FAQ - Communication de crise

Bien communiquer au cours de l’AG Annuelle

communiquer

Assemblées annuelles : les dirigeants doivent y communiquer la vision de leur entreprise

La moitié des analystes financiers qui assistent aux assemblées annuelles des entreprises y recherchent de l’information sur la vision et les perspectives d’avenir de l’entreprise … et ne la trouvent pas !

C’est ce que révèle une étude réalisée par l’agence de communication de crise LaFrenchCom, pour son département Communication financière. Ces spécialistes des relations publiques de crise appellent les dirigeants à davantage se confier sur leur vision, leurs convictions, leurs objectifs lors de cette prise de parole annuelle.

Cette étude a été réalisée en octobre et novembre 2021 auprès de 100 dirigeants des plus importantes entreprises françaises, de 50 analystes financiers et gestionnaires de portefeuilles et de 20 journalistes financiers. Alors que 50 % des analystes mentionnent les perspectives d’avenir et la vision de l’entreprise comme première raison d’assister à une assemblée annuelle, 53 % des journalistes y voient surtout une occasion de rencontrer les dirigeants.

Plus de la moitié des analystes financiers (56 %) et 79 % des journalistes disent assister à six assemblées annuelles ou plus par année. Le consultant en communication de crise en déduit que les assemblées sont « une importante occasion de communiquer avec les analystes, les journalistes et, par leur intermédiaire, avec le public« .

De façon spontanée, 44 % des analystes mentionnent le plus fréquemment l’aptitude de la direction à bien communiquer la vision de l’entreprise parmi les trois facteurs qui influent le plus sur la valeur de l’action. Les autres sont les annonces majeures et les bénéfices.

Les journalistes (95 %) jugent important d’avoir accès aux dirigeants, mais seulement 32 % ont l’impression que les dirigeants sont vraiment accessibles; 54 % pensent que les dirigeants devraient être de meilleurs communicants et 49 % estiment qu’ils devraient mieux répondre aux questions des actionnaires.

Les coups d’éclat des activistes au coeur des assemblées annuelles

Pour les dirigeants de sociétés, l’élément primordial de l’assemblée est l’adoption des résolutions présentées, contrairement aux analystes et aux journalistes, qui accordent plus d’importance à la période de questions et aux faits nouveaux que la société peut révéler. La crainte principale du tiers des dirigeants est la possibilité d’incidents non prévus et de protestations d’activistes et autres militants.

L’activisme aux assemblées est en hausse, selon 42 % des analystes et 47 % des journalistes; 73 % des dirigeants s’en préoccupent, mais seulement 38 % ont un plan pour faire face à de telles éventualités.

On se souvient de Elise Lucet débarquant à l’Assemblée Générale de Sanofi. Comme elle en a l’habitude, la présentatrice télé a pris la parole, filmée par ses propres caméras pour Cash Investigation pour interpeller le Directeur Général de Sanofi sur le montant du salaire que cette assemblée générale s’apprêtait à lui voter.

« Vous allez toucher un salaire de plus de 8 millions d’euros, soit 508 fois le SMIC, est-ce qu’un telle somme ne vous parait pas indécente dans le climat actuel ? Avec des salariés qui comme on vient de l’entendre, sont en train de perdre leur emploi ? » a questionné l’animatrice TV.

Serge Weinberg a répondu lui-même à cette question en expliquant que le Directeur Général ne décide pas lui-même de son salaire; que lors de son recrutement M. Viehbacher était en poste aux Etats-Unis où il a bien fallu lui proposer une rémunération correspondant à ses compétences et que la somme de 8 millions d’euros n’est qu’une estimation.

elise lucet sanofi

Seulement 40 % des sociétés utilisent des consultants en communication pour les aider à préparer leur assemblée annuelle.

Les trois quarts des dirigeants sont favorables à ce que les médias assistent à leur assemblée annuelle.