Actualités

Comment bien passer à la télévision ? Guide pratique.


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Notre guide du langage corporel et de l’apparence

L’Agence LaFrenchCom vous présente son guide du langage corporel et de l’apparence. 

Comment convaincre, argumenter et séduire le journaliste et donc vos publics cibles en situation d’interview ?

Communiquer avec les médias est un art subtil que les entrepreneurs, les hommes politiques, les portes parole ou les responsables de la communication ne peuvent ni négliger, ni improviser parce que le mot qu’il ne fallait pas pronocer, le lapsus, la formule maladroite, vite arrivés, auront des conséquences lourdes sur l’image de l’organisation et la crédibilité de son propos.

Pourtant, une interview réussie impactera durablement l’opinion, contribuera efficacement à la gestion d’une crise, permettra la promotion d’un événement, la transmission d’une information ou façonnera l’image d’une personnalité. 

communication avec les medias

« Ce que vous êtes parle si fort que je n’entends pas ce que vous dites. »
Ralph Waldo Emerson, écrivain américain

POURQUOI LA COMMUNICATION NON VERBALE EST IMPORTANTE

La prochaine fois que vous vous rendez dans une autre ville que la vôtre, allumez la télévision dans votre chambre d’hôtel. Éteignez le volume et zappez jusqu’à ce que vous trouviez une chaine de télévision locale avec une présentatrice que vous ne connaissez pas.

Presque immédiatement – avant même de l’avoir entendu parler – vous allez vous former une opinion de la présentatrice. Elle semble intelligente, vous vous dites, ou belle, ou chaleureuse. On dirait une poupée Barbie, vous pourriez conclure, ou une femme désagréable.

Cette réaction automatique peut sembler superficielle, mais c’est humain en fait, et il est probable que votre réaction instinctive soit la bonne.

guide d'interview

EXTRAIT DU LIVRE LA FORCE DE L’INTUITION DE MALCOLM GLADWELL

« La psychologue Nalini Ambady a fait une expérience où on a donné à des étudiants [d’université] trois enregistrements vidéo de dix secondes montrant un professeur – avec le son coupé – et ils n’ont eu aucune difficulté à évaluer la qualité de ce professeur. Puis Nalini Ambady a raccourci l’extrait de cinq secondes et l’évaluation est restée la même. Les évaluations étaient incroyablement similaires, même quand elle ne montrait que deux secondes aux étudiants. Puis elle a comparé ces jugements rapides de la qualité d’un professeur avec les évaluations de ces mêmes professeurs après que des étudiants aient suivi un semestre entier de cours, et elle a découvert qu’ils étaient sensiblement les mêmes. »

Cela veut dire que l’impression que vous donnez à un auditoire peut n’avoir aucun rapport avec le contenu de vos paroles. En fait, certaines études sur la communication suggèrent que dans certaines circonstances, votre apparence et votre élocution ont plus d’impact que les mots que vous choisissez.

Une célèbre étude effectuée par le psychologue à l’université d’UCLA Albert Mehrabian a découvert que lors de conversations avec une forte charge émotionnelle entre deux personnes, les mots ne contribuent que pour 7 % de l’impression que l’autre personne se fait de vous (38 % est basé sur le ton de la voix et 55 % provient du langage dit corporel).

Cette étude ne s’applique pas aux communications dans les médias. Ce que vous direz représentera plus de 7 % de l’impression qu’on se fera de vous au cours de la plupart de ces entretiens.

Cependant, cette étude est vraie pour de nombreux aspects de communication :

  1. Le ton de votre voix et votre posture peuvent amplifier le contenu de votre discours, vous rendre plus crédible et permettre au public de nouer un lien personnel avec vous. Si le public vous apprécie et s’identifie à vous, il sera plus réceptif à votre message.
  2. Le public ne pourra pas se concentrer sur ce que vous dites si quelque chose dans votre voix ou votre posture distrait son attention. Il ne vous entendra pas si vous dites tout le temps « euh », ne soutenez pas le regard ou semblez sur la défensive.
  3. Si votre discours dit une chose et que votre corps en dit une autre (ce que nous appelons une « incohérence dans le message »), le public croira ce que dit votre corps. De nombreux porte-paroles embrouillent leur auditoire à cause d’une incohérence dans le message sans même s’en rendre compte. Par exemple, Florian Silnicki, expert en communication de crise, qui coache régulièrement des dirigeants d’entreprises qui se préparent à annoncer le lancement d’un nouveau produit indique qu’un nombre surprenant d’entre eux disent quelque chose comme « C’est formidable » en gardant un visage impassible et un ton monocorde. On comprend pourquoi leur public en vient à penser que ce produit n’a rien de formidable.

Nous allons vous faire partager les éléments les plus importants pour une communication non verbale efficace. Vous découvrirez aussi quelques astuces pour gérer vos craintes et choisir les bons vêtements, ce qui vous aidera à projeter une image plus confiante.

succes communication non verbale

LE DYNAMISME EN INTERVIEW

Après avoir terminé les entretiens d’entrainement de nos clients face à la caméra, nous leur demandons souvent d’évaluer leur niveau de dynamisme sur une échelle de 1 à 10. « Oh, environ un 8 ou un 9 », répondent-ils généralement. « C’était peut-être un peu exagéré, non ? »

Puis nous demandons aux autres personnes dans la pièce d’évaluer le dynamisme de ces mêmes personnes. Ils donnent généralement un 4 ou un 5. Le client est toujours surpris.

En fait, nous ne sommes pas très bons juges de notre enthousiasme lors d’entretiens avec les médias. Ce qui semble approprié à un client dans une salle de formation est souvent bien plat à la télévision, ce qui est logique car la télévision a tendance à « atténuer » les personnalités.

Vous avez pu le constater si vous avez regardé toute une interview à la télévision en pensant à toute autre chose, pour réaliser ensuite que vous ne vous souveniez pas d’un traître mot de ce que le porte-parole avait dit. Cela arrive tout le temps avec une personne un peu terne qui manque de relief à la télévision.

Steve Jobs charisme communication

Steve Jobs, le fondateur d’Apple, était reconnu pour ses présentations pleines de dynamisme.

Une interview sans dynamisme est comme un steak cuit à feu doux : terne, ennuyeux et qui n’a pas « la flamme ». Les bons porte-paroles savent qu’ils doivent faire preuve de passion et de dynamisme dans leur discours pour pouvoir toucher leur public.

Certains de nos clients se sentent nerveux quand il s’agit de montrer leur enthousiasme ou leur dynamisme au cours d’entretiens. Ils soulignent qu’ils sont des personnes calmes, aux manières douces, dans la vie de tous les jours et que parler de manière bruyante ne leur ressemblerait pas. Ce n’est pas un problème. La passion et l’enthousiasme ne signifient pas nécessairement d’être bruyant.

Mais lorsque vous avez l’impression de hurler, les gens qui vous entourent trouvent juste que vous parlez à voix haute et distinctement. Quand nous demandons à nos clients d’en « faire des tonnes » en parlant bien trop bruyamment, ils sont surpris de découvrir que cela passe très bien à la télévision.

Donc, faites en sorte de projeter la version la plus enthousiaste et dynamique de vous-même. Imaginez que vous êtes dans votre salon avec un vieil ami et que vous partagez de vieux souvenirs de jeunesse. Vous êtes probablement plus bruyant, un peu plus démonstratif et beaucoup plus intéressant que d’habitude.

Afin de révéler cette partie plus démonstrative de vous-même, essayez de parler 10 à 15 % plus fort. De nombreuses personnes craignent d’avoir l’air de crier. Et bien sûr, parfois, il faut calmer les ardeurs de certains clients qui s’époumonent vraiment. Mais c’est rare. La plupart du temps, les porte-paroles ont vraiment de la marge et peuvent être beaucoup plus dynamiques.

Donc ne vous retenez pas. Si votre sujet vous tient à cœur, il faut que votre auditoire s’en rende compte rien qu’en vous regardant.

l'importance du regard en communication

REGARDER DANS LES YEUX LE JOURNALISTE EN INTERVIEW

Vos yeux en disent long. Pensez à ces expressions :

  • « Ils n’arrivent pas à en détacher les yeux. »
  • « Il me fixait. »
  • « Elle l’a regardé d’un œil attentif. »
  • « Nous avons écarquillé les yeux de surprise. »

Vos yeux en disent encore plus lors des interviews télévisées, car les gros plans sur votre visage les font vraiment ressortir sur les écrans de télévision.

Selon le livre d’Allan et Barbara Pease, Definitive Book of Body Language (« Le livre complet du langage corporel », non traduit en français), les Occidentaux ne regardent dans les yeux que 40 à 60 % du temps qu’ils parlent. C’est probablement une bonne chose, car tous ceux qui regardent trop dans les yeux peuvent sembler un peu bizarres.

Mais les hôtes de plateaux de télévision qui ne regardent dans les yeux que 40 à 60 % du temps ne le font pas assez. Ne pas regarder suffisamment dans les yeux communique une impression de nervosité, de posture défensive et même de manque d’honnêteté.

Efforcez-vous de regarder dans les yeux 100 % du temps. Garder les yeux fixés sur un même objet pendant toute la durée de l’entretien ne vous viendra pas naturellement car nous regardons souvent ailleurs quand nous réfléchissons (en fonction de ce à quoi nous pensons, nous regardons vers le haut, vers le bas ou sur le côté). Mais comme les bons porte-paroles se préparent beaucoup avant les interviews, ils n’ont pas besoin de regarder ailleurs.

Il y a trois principales catégories d’interviews télévisées :

  1. Les interviews enregistrées : c’est le type d’interview la plus courante, généralement utilisée par les producteurs qui souhaitent n’utiliser que quelques citations ou extraits de votre entretien. Vous regarderez le journaliste dans les yeux et ignorerez la caméra. Votre regard sera légèrement décalé par rapport à la caméra. Pour les interviews enregistrées, regardez le journaliste qui vous interroge, pas la caméra
  2. Les interviews en studio : c’est le type d’interview qui ressemble le plus à une conversation de tous les jours. Il est souvent utilisé pour les émissions avec animateur. Regardez l’animateur ou bien la personne qui vous pose des questions.
  3. Les interviews à distance : c’est le type d’entretien le plus difficile, car vous devez regarder directement la caméra. Avant le début de l’interview, visualisez votre « personne cible ». Faites comme si la caméra était cette personne. Regardez l’objectif pendant toute la durée de l’entretien, même quand vous ne parlez pas. Vous pourriez rester à l’écran même quand vous ne parlez pas. Vous pouvez vous entrainer avant en donnant des réponses en regardant un point précis du mur de votre bureau.

Si vous ne savez pas quel type d’entretien sera utilisé, demandez au responsable de l’émission où regardez avant le début de l’interview.

types d'interview

LES BONS GESTES EN INTERVIEW

De nombreuses personnes nous ont dit qu’on leur avait appris à ne pas faire de geste quand elles parlent. On a même dit à certaines d’entre elles que faire des gestes était mal élevé.

Ce sont de mauvais conseils. Votre objectif, lors d’une interview, est de sembler aussi naturel devant les caméras que vous l’êtes dans la vie de tous les jours et presque tout le monde a tendance à faire des gestes quand il parle. Bien sûr, un petit nombre de personnes font trop de gestes, mais c’est très rare.

Selon les experts en langage corporel Allan et Barbara Pease, « faire des gestes de la main attire l’attention, souligne un message et aide les gens à se souvenir des informations qu’ils entendent ».

En d’autres termes, faire des gestes non seulement vous aide à paraitre plus naturel mais amplifie aussi l’impact de votre message.

Nous le constatons souvent lors des formations de mediatraining. Lorsque nous encourageons nos clients à faire des gestes lors de leurs interviews, nous constatons toujours quelque chose de magique : le contenu de leur discours s’améliore. Faire des gestes aide à clarifier ses pensées et à prononcer des phrases plus claires.

Pour pouvoir faire des gestes quand cela est approprié, ne croisez pas les mains, ne les mettez pas dans votre dos ou dans vos poches et ne croisez pas les bras devant vous. Ces positions « fermées » peuvent donner une impression d’arrogance ou de posture défensive et elles diminuent la capacité de votre auditoire à absorber et mémoriser ce que vous dites.

Pour les entretiens assis, gardez vos mains et vos bras relâchés, prêts à faire des gestes à tout moment.

Quand vous ne faites pas de geste vous pouvez :

  • Garder vos mains près de vos genoux
  • Croiser vos mains sur les cuisses

Évitez d’étreindre vos mains ou d’agripper vos cuisses, ce qui pourra vous donner l’air nerveux (les hommes doivent aussi faire attention à ne pas adopter la position défensive des « mains couvrant l’aine »).

gestuelle mediatraining

Évitez toute posture corporelle fermée, comme les mains croisées.

Pour les entretiens debout, vous avez deux possibilités :

  • Mettre vos mains l’une dans l’autre, sans les croiser ou les serrer, au niveau du nombril
  • Placer vos mains le long du corps. Cela pourra vous sembler étrange, mais sera complètement naturel aux yeux du public.

Si vous n’arrivez pas à faire des gestes de manière naturelle, parlez 10 à 15 % plus fort que d’habitude. Comme le savent les parents de jeunes enfants, c’est impossible de crier en gardant les mains et les bras immobiles. Donc parler plus fort permet de faire bouger les mains.

Enfin, certaines personnes se demandent si elles doivent faire des gestes même si on ne verra que leur visage, leur cou et leurs épaules à l’écran. Absolument. Les téléspectateurs se rendent toujours compte si une personne fait des gestes – même s’ils ne peuvent voir leurs mouvements – parce que leur visage est alors plus expressif.

posture communication

LA BONNE POSTURE EN INTERVIEW

Enfoncez-vous dans votre fauteuil pendant une seconde.

Vous êtes l’aise ? Bien. Maintenant essayez de faire des gestes de manière enthousiaste.

Cela n’est probablement pas facile. Vous avez probablement l’impression que vos gestes sont forcés, et ils sont trop détendus pour une interview.

Essayez maintenant quelque chose de différent : avancez-vous de manière à ce que votre derrière ne touche plus le dos de la chaise. Posez vos pieds bien à plat par terre devant vous (les femmes pourront choisir de croiser les jambes au niveau des chevilles).

Penchez-vous légèrement vers l’avant. Une faible inclinaison est suffisante. Si vous vous penchez plus, vous aurez l’air de vouloir bondir sur le journaliste (ce que nous décourageons, même si celui-ci est particulièrement exaspérant !).

Essayez à nouveau de faire des gestes.

C’est plus facile, non ? Cela devrait vous paraitre plus naturel, plus authentique et moins forcé.

De nombreuses personnes s’affalent pour des interviews, souvent aussi avec les jambes croisées, ce qui est absolument à proscrire. Cette position va inévitablement entamer leur énergie et diminuer le volume de leurs paroles. Cette position peut aussi leur donner l’air arrogant, indifférent ou insensible.

Mais l’un des aspects positifs du média-training c’est qu’un « léger » ajustement, notamment au niveau de la posture, peut avoir un énorme impact. Rien qu’en vous penchant un peu en avant, vous aurez plus d’énergie, parlerez à voix plus haute et aurez une gestuelle plus naturelle.

Un autre « léger » ajustement, pour vous aider si l’entretien est fait debout plutôt qu’assis : placez un pied quelques centimètres devant l’autre. Cela vous empêchera de vous balancer et vous permettra de focaliser votre énergie vers l’avant, vers la caméra (et donc vers votre auditoire).

Certaines personnes passent très bien quand elles sont interviewées debout mais sont ennuyeuses une fois assises, et vice versa. Si vous n’êtes pas satisfait de votre prestation dans une position, essayez l’autre. Comme les équipes de télévision peuvent parfois faire preuve de flexibilité dans leur manière de filmer, cela peut être une bonne idée d’indiquer votre préférence pour une interview assise ou debout. Il ne sera peut-être pas possible d’en tenir compte mais cela ne coûte rien de demander.

Pour les tables rondes, évitez de vous affaler sur la table. Penchez-vous un peu en avant, posez une main dans l’autre sans serrer. Placez vos mains sur la table quand vous ne parlez pas, et faites des gestes quand vous parlez. Mieux encore, discutez avec les organisateurs pour que les participants s’assoient sur des tabourets face au public plutôt que derrière une table. Vous pourrez alors garder vos jambes sous le tabouret mais respectez les autres règles concernant la posture pour les entretiens assis.

Enfin, attention aux sièges pivotants. Les personnes assises sur ce type de chaise ont tendance à se balancer d’avant en arrière au cours d’un entretien, donc bloquez la chaise ou évitez de vous y asseoir.

volume sonore interview

MODULER VOTRE VOIX EN INTERVIEW

La plupart des gens ne s’expriment pas de manière monocorde. Ça c’est la bonne nouvelle. La mauvaise nouvelle, c’est que la plupart des gens n’utilisent qu’une petite partie de leurs cordes vocales.

Nos voix sont des outils incroyables, capables d’exprimer de nombreuses choses. Nous pouvons mettre l’accent sur des points importants et captiver l’attention du public, simplement en modifiant le volume, le ton et le débit de nos paroles.

Imaginez que vous écoutez la radio. La femme interviewée parle à un volume modéré et à une allure moyenne, mais soudainement elle ralentit et murmure presque : « et là, j’ai su qu’il y avait un problème ». En modulant sa voix, elle a signalé à ses auditeurs qu’elle allait dire quelque chose d’important. Nous avons tendance à faire la même chose dans la vie quand nous parlons à des amis – or les interviews sont censées ressembler à des conversations de tous les jours (même si elles ne le sont pas du tout).

Allumez une station de radio et écoutez les présentateurs varier leur manière de parler. Puis entrainez-vous en choisissant un article de journal et en soulignant quelques passages importants sur lesquels vous voudrez mettre de l’emphase. Lisez l’article à voix haute et servez-vous de votre voix pour souligner ces passages.

Gardez ces six éléments à l’esprit lorsque vous prenez la parole :

  1. Le volume : parler à voix haute renforce l’impression d’énergie et d’enthousiasme alors que parler doucement connote l’intimité et le drame.
  2. Le débit : la plupart des gens prononcent 150 à 160 mots à la minute, mais ce chiffre a tendance à augmenter quand ils sont nerveux. Parler vite peut être utile si vous voulez suggérer l’enthousiasme sur un point donné, mais attention à ne pas faire une interview précipitée. Parlez un peu plus lentement que d’habitude quand vous parlez de quelque chose de complexe, en soulignant les points importants, ou en ajoutant une tournure plus théâtrale.
  3. Le ton : lorsque vous posez une question, votre voix a tendance à aller un peu plus dans les aigües à la fin de votre phrase. Quand vous donnez un ordre, votre voix devient plus grave. Les gens ont tendance à parler sur un ton plus aigu quand ils sont nerveux ou enthousiastes et sur un ton grave quand ils sont à l’aise et ont l’impression de contrôler la situation. Les tons graves et aigus peuvent être adaptés, mais attention à éviter de finir vos phrases sur un ton trop aigu. Cela donnerait l’impression que vous demandez la permission et non que vous faites une déclaration, ce qui pourrait nuire à votre crédibilité.
  4. L’intonation : votre ton ajoute de l’émotion à vos paroles. Par exemple, essayez de prononcer à voix haute : « Bien sûr que je t’aime » de trois manières différentes : sarcastique, sincère, et triste. Ces trois versions communiquent quelque chose de différent. Un bon porte-parole prononce ces mots de manière à communiquer une émotion.
  5. Les silences : les pauses au bon moment peuvent ajouter une note dramatique à votre discours ou donner plus de temps à l’auditoire pour digérer votre message. Vous ne pouvez pas garder le silence trop longtemps, mais même une pause d’une seconde peut être très efficace juste avant ou après un élément important.
  6. La respiration : prenez une grande inspiration. Si votre poitrine se gonfle, cela veut dire que vous ne respirez pas correctement. Réessayez, et au moment où vous inspirez, gonflez votre estomac. Assurez-vous que votre poitrine ne bouge pas. Maintenant, commencez à respirer et à utiliser cet air que vous avez inspiré. Votre estomac devrait se vider. Cela s’appelle « la respiration diaphragmatique » et c’est très utile lors des prises de parole. Bien respirer rend votre voix plus forte et moins nasale. Cela vous permet aussi de mieux contrôler votre respiration donc vous n’aurez pas besoin de respirer aussi souvent.

s'entrainer a parler devant les cameras

ÉLIMINEZ LES « EUH »

« J’veux dire, je sais pas, le film était, quoi, euh, bien, je crois, mais, enfin, tu vois, c’était pas, euh, génial, tu vois ?»

Vous reconnaissez cet ado ? Si vous en avez élevé un ou une ou que vous les avez entendus s’exprimer dans un magasin, vous le reconnaissez sans doute.

Bien que cette manière de parler soit généralement plutôt associée aux adolescents, les adultes s’expriment aussi de cette manière. Ne vous inquiétez pas. Presque tout le monde utilise ces tournures pour meubler, le temps de trouver ses mots et cela ne devient un problème que si cela fait perdre le fil à votre auditoire. Donc ne soyez pas trop critique à votre encontre si vous dites « euh » de temps en temps.

Si vous pensez que vous le faites trop, voici deux conseils qui devraient vous aider :

  1. ÉLIMINER LES « EUH » AU DÉBUT D’UNE RÉPONSE

On dit souvent « euh » en début de phrase lorsqu’on n’a pas fini de formuler sa pensée avant de commencer à parler. Si l’interview est en direct, faites une pause avant de répondre à une question. Cette brève pause vous aidera à structurer votre réponse avant de la prononcer.

C’est encore plus facile si l’entretien n’est pas en direct. Le public verra rarement les pauses que vous aurez faites dans un entretien enregistré, donc prenez votre temps avant de répondre à une question, même si cela veut dire une pause de 5 ou 10 secondes.

  1. ÉLIMINER LES « EUH » DANS UNE RÉPONSE

Éviter les « euh » au beau milieu d’une réponse est plus difficile, mais voici une technique qui devrait vous aider.

La voici : regardez autour de la pièce et choisissez un objet. Ne réfléchissez pas. Trouvez juste un objet et criez ce que c’est (exemple : « imprimante »).

Commencez à parler de cet objet pendant 30 secondes. Chronométrez-vous. Vous n’avez pas le droit de dire « euh » mais vous avez le droit de faire de courtes pauses entre les phrases. Peu importe les mots que vous choisissez – l’essentiel est de parler. Notre exercice de 30 secondes sur l’imprimante donne quelque chose comme ça :

« J’aime mon imprimante. Cela fait deux ans que je l’ai, et elle plante rarement, ce que j’apprécie beaucoup car je suis très occupé avec une entreprise à faire marcher. Elle est située sur le coin de mon bureau dans nos locaux de New York. Ce que je préfère dans ce bureau, c’est la vue sur le Chrysler Building. C’est plutôt agréable de s’asseoir, surtout au plus noir de l’hiver, et de voir un symbole de Manhattan de ma fenêtre. »

Vous pouvez vous entrainer partout : dans votre voiture (« cendrier »), sous la douche (« shampooing ») et à votre bureau (« odeur de popcorn brûlé ! »). L’important est de vous surprendre avec l’objet, de parler à voix haute pendant 30 secondes et de remplacer des pauses parlées par des pauses silencieuses.

De nombreuses personnes pensent qu’ils sont venus à bout de leurs « euh », « j’veux dire » et « tu sais », mais un enregistrement audio leur fera réaliser qu’ils n’en ont pas encore terminé. Utilisez l’option d’enregistrement de votre smartphone pour vous assurer que vous les avez éradiqués pour de bon.

ÉTUDE DE CAS : CAROLINE KENNEDY ÉCHOUE À DEVENIR SÉNATRICE

En 2009, Caroline Kennedy a été envisagée pour remplacer le siège rendu vacant d’Hillary Clinton, devenue Secrétaire d’État des États-Unis.

Ses entretiens ont été un vrai désastre. Selon le Wall Street Journal, elle a dit « vous savez » (« you know ») à 168 reprises lors d’un seul entretien de 30 minutes. Face aux moqueries de la presse, elle a retiré sa candidature.

tic langage interview

SURMONTER SA PEUR DE L’INTERVIEW

La plupart des gens se sentent nerveux lors d’interviews, probablement pour la même raison : ils ne veulent pas faire d’erreur embarrassante et humiliante devant leurs pairs, qui les empêcherait d’atteindre leurs objectifs.

Il n’y a pas de moyen miraculeux d’éliminer totalement cette nervosité. Mais vous pouvez apprendre à mieux gérer votre peur et à vous débarrasser des émotions qui diminuent l’impact de vos prestations.

Voilà sept conseils et techniques qui nous ont aidé, ainsi que des milliers de clients, ces dix dernières années :

  1. C’est en forgeant qu’on devient forgeron : la plupart des gens disent que le meilleur moyen de réduire ses peurs est de s’y confronter et donc de s’entrainer à faire plusieurs « faux » entretiens (vous découvrirez plus de conseils pour effectuer des entretiens d’entrainement dans la leçon 98). Nos clients nous disent aussi que la peur diminue au fur et à mesure qu’ils acquièrent plus d’expérience médiatique. De ce fait, profitez de toutes les opportunités de vous entrainer avec de plus petits médias avant de faire votre « gros » entretien.
  2. Mais vous n’avez pas besoin d’être parfait : personne ne vous juge à l’aune de la perfection. Vous avez le droit de chercher vos mots, de dire « euh » parfois ou d’oublier un mot de temps en temps. Si vous vous concentrez sur ce qui est important, c’est-à-dire parler de quelque chose bien et avec passion, votre auditoire se fera probablement une image positive de vous.
  3. Que vous le ressentiez ne signifie pas nécessairement qu’ils le voient : vous ne savez pas réellement évaluer votre nervosité. Ne pensez surtout pas que votre public entend votre cœur battre la chamade ou voit vos mains moites. Il s’en rend rarement compte.
  4. Souvenez-vous que ce n’est pas de vous qu’il s’agit : cessez de vous concentrer sur vos peurs et pensez uniquement à votre public. Pensez à leurs vies, leurs besoins et leurs préoccupations. Rappelez-vous que ce que vous leur dites peut améliorer leur Essayez de les aider. Ce n’est pas de vous qu’il s’agit, mais d’eux.
  5. Concentrez-vous sur le moment présent : si vous faites une erreur, ne vous appesantissez pas. N’y pensez plus de toute l’interview car si vous perdiez votre concentration, vous feriez encore plus d’erreurs et cela ne ferait qu’empirer les choses. Vous pouvez vous faire tous les reproches du monde, si vous y tenez, mais après l’entretien, jamais pendant.
  6. Respirez profondément : les adultes inspirent 12 fois par minute en moyenne. Ce chiffre augmente quand vous êtes stressé, ce qui aboutit à une moindre concentration de dioxyde de carbone dans votre sang et dans l’oxygène qui irrigue votre cerveau. Respirer profondément peut vous aider à reprendre votre souffle donc essayez cet exercice peu avant le début de votre entretien. Commencez par expirer lentement tout l’air de vos poumons. Puis inspirez lentement par le nez jusqu’à ce que vos poumons soient remplis. Bloquez votre respiration tant que vous le pouvez. Expirez lentement l’air par la bouche jusqu’à ce que vos poumons soient vidés. Renouvelez l’exercice 10 à 12 fois.
  7. Contractez vos muscles : vous pouvez aussi essayer une version modifiée de la technique dite de « la relaxation musculaire », consistant à contracter puis détendre les muscles. Asseyez-vous sur un siège confortable et fermez les yeux. Contractez les muscles de votre visage pendant 10 secondes puis détendez-vous pendant 20 secondes. Continuez l’exercice en passant à votre cou puis vos épaules puis vos bras, vos mains, votre poitrine, votre ventre, etc. jusqu’à atteindre vos pieds.

astuces pour assurer une interview

RÈGLES GÉNÉRALES SUR L’APPARENCE POUR PASSER À LA TÉLÉVISION

La plupart des gens préfèrent qu’on les juge sur leurs actes, pas leur apparence. Mais on ne peut nier le fait que votre apparence physique à la télévision est une composante importante de votre message.

« Les gens vous jugent dans les toutes premières secondes », souligne Lillian Brown dans son livre Your Public Best: The Complete Personal Appearance and Media Training Guide (« Votre meilleur visage public : le guide complet de votre allure personnelle et du média-training », non traduit en français). « Si votre allure est séduisante, vous pouvez ranger le public de votre côté avant même d’avoir prononcé un mot. »

C’est en fait plus compliqué que cela n’en a l’air. Les lumières des studios et les objectifs des caméras changent la manière dont les gens apparaissent sur nos écrans de télévision.

Les conséquences peuvent être dramatiques. Peu de personnes se souviennent de ce qu’a dit Richard Nixon dans son premier débat télévisé contre John Fitzgerald Kennedy en 1960, mais ceux qui ont regardé le débat se souviennent de son apparence. Richard Nixon avait refusé d’être maquillé et il a semblé pâle et suant. JFK, lui, portait du maquillage et semblait à l’aise et plein de prestance. Les Américains qui ont écouté le débat à la radio ont conclu que Nixon avait gagné le débat, ceux qui l’avaient regardé à la télévision étaient du côté de JFK.

Richard Nixon a refusé de porter du maquillage lors du débat pour l’élection présidentielle en 1960.

Sa prestation transpirante a fortement contrasté avec l’apparence plus décontractée de son adversaire, John Fitzgerald Kennedy.

Comme les téléspectateurs jugeront votre apparence avant même que vous ayez proféré un mot, réfléchissez bien à ce que votre allure dit de vous.

Gardez ces deux règles générales en tête :

  1. Soyez cohérent : il faut impérativement que votre apparence soit cohérente avec ce que vous représentez. Si vous êtes l’ambassadeur d’une maison de couture, ne vous habillez pas comme un chercheur (à moins que ce ne soit la dernière tendance !) et vice versa. Si vous représentez une marque à l’image plutôt décontractée, vous pouvez vous habiller d’une manière plus informelle, mais vous devriez toujours avoir l’air professionnel et bien mis.
  2. Soyez vous-même : même après quelques ajustements, vous devriez être vous-même. Vous devez être à l’aise avec votre allure pour ne pas avoir à penser à votre apparence et au contraire projeter l’image de confiance en soi qui renforcera votre message.

De manière générale, vos vêtements, votre maquillage, votre coiffure doivent être simples et discrets pour ne pas distraire l’attention du public de votre visage ou de ce que vous dites. Donc, évitez le look de Tammy Faye Bakker si vous voulez être pris au sérieux.

Tammy Faye Bakker en interview

LES VÊTEMENTS EN INTERVIEW

Lorsque vous choisissez des vêtements pour passer à la télévision, évitez toute originalité excessive. Selon Lillian Brown, « portez des couleurs neutres et optez pour des motifs qui ne risquent pas de donner un résultat étrange ».

Les couleurs unies confèrent « plus d’autorité et de sophistication que les motifs imprimés » ajoutent Deborah Boland et JoJami Tyler, codirectrices de l’agence de consultants en image et médias, TV Image Live. Mais toutes les couleurs unies ne se valent pas. « Les couleurs pastels sont toujours flatteuses à la télévision, mais elles donnent une impression de douceur » soulignent Deborah Boland et JoJami Tyler, donc elles sont à éviter si vous travaillez dans un domaine comme la finance ou le droit. Si vous voulez absolument porter des motifs imprimés, évitez les rayures, les pois et les carreaux, qui peuvent faire mal aux yeux à la télévision.

Pour un discours lors de la campagne aux élections présidentielles de 2012, Mitt Romney portait un costume uni, une chemise unie et une cravate à larges rayures.

Avec les progrès de la télévision en haute définition (HD), il n’y a plus de couleurs taboues à la télévision, mais vous devez continuer à éviter certaines couleurs comme le rouge, le noir et le blanc pour les vidéos non filmées en haute définition. Il vaut mieux porter le blanc sous une veste pour éviter qu’il « noie » votre visage si vous avez la peau blanche. Demandez aux producteurs des détails sur le décor : vous ne voudriez pas porter un costume vert pour une émission où l’arrière-plan est précisément vert, par exemple.

Ces considérations mises à part, en portant la plupart des teintes de gris, bleu ou marron, vous ne devriez pas avoir de problèmes. Mais ajoutez une touche de variété. « Les contrastes entre couleurs unies vous feront davantage ressortir et vous donneront une allure plus sûre de vous que si vous portez une seule couleur en camaïeu », selon Deborah Boland et JoJami Tyler.

Les costumes des hommes doivent être bien coupés et leur pantalon doit être assez long pour couvrir leurs chevilles quand ils sont assis. Portez des chaussettes hautes et foncées. Optez pour une cravate discrète sans motif voyant, couleur tapageuse ou matière brillante (privilégiez les cravates rouges qui donnent un coup de fouet à votre allure ou une teinte plus subtile rappelant la couleur de vos yeux). Vérifiez bien que votre col, qui encadre le bas de votre visage, tombe bien.

Les femmes doivent faire particulièrement attention à leur décolleté. « Les hauts à col en V ou à l’encolure dégagée sont plus flatteurs et affinent », toujours selon Deborah Boland et JoJami Tyler. « Évitez à tout prix de porter un haut trop décolleté. Dans le doute, abstenez-vous. »

Quelques conseils supplémentaires pour les hommes et les femmes : les manches longues sont plus formelles que les manches courtes, les chaussures doivent être impeccablement cirées et il vaut mieux choisir des matières naturelles qui s’adaptent facilement au corps. Évitez de porter des vêtements ou accessoires faisant du bruit quand vous bougez, ainsi que tout ce qui brille trop. Un conseil de Lillian Brown : regardez-vous dans le miroir avec les yeux à demi fermés. Si quelque chose vous éblouit, retirez-le. Les épinglettes peuvent sembler discrètes, mais elles peuvent briller à l’écran et, sauf si elles sont un symbole très courant, peuvent dérouter les gens qui essaieraient de deviner ce qu’elles représentent. Il vaut mieux les éviter.

Avant de passer à l’antenne, brossez vos épaules et votre revers pour éliminer toute trace de pellicules, poils d’animaux ou bave de bébé. Déboutonnez le bouton du bas de votre veste pour que votre veste reste droite quand vous vous asseyez. Une veste tombera mieux si vous en repliez les extrémités sous vous avant de vous asseoir. Mais surtout, ce qui compte, c’est que vous soyez à l’aise. Pour cette raison, ne portez pas de vêtements pour la première fois lors d’un entretien.

LE MAQUILLAGE

« Le maquillage a un seul objectif : souligner la beauté naturelle », écrit Lillian Brown. « Il doit souligner vos atouts et camoufler vos défauts. Il devrait être infiniment discret et on ne devrait pas le remarquer ».

Les hommes ainsi que les femmes doivent porter du maquillage quand ils passent à la télévision, car les éclairages intenses et les objectifs des caméras projettent des ombres peu flatteuses et accentuent le moindre défaut.

Si vous passez à une grosse émission, vous disposerez peut-être d’un maquilleur avant de passer à l’antenne, sinon vous devrez vous débrouiller seul. Vous trouverez tout ce dont vous aurez besoin dans de grandes et moyennes surfaces, mais faites plutôt appel à un expert (une vendeuse dans une parfumerie ou dans un grand magasin fera parfaitement l’affaire), qui vous aidera à choisir les teintes les plus flatteuses et vous apprendra comment les appliquer.

Bien que le maquillage soit très personnel, voici quelques conseils d’ordre général. Concentrez-vous en priorité sur les yeux et la peau. « Si on voit bien vos yeux et que votre peau semble belle, vous passerez bien », explique Rebecca Perkins, directrice de l’équipe de maquillage pour la série New York, unité spéciale.

Les hommes et les femmes devraient se mettre de l’anticerne, appliquer de la poudre pour empêcher la peau de briller, et éviter de se mettre de la crème hydratante avant de passer à la télévision.

Les hommes doivent cacher leur moustache avec du fond de teint et une poudre compacte, et tamponner la transpiration avec un mouchoir ou une lotion astringente.

Les femmes doivent aussi appliquer du fond de teint avec un fini naturel (évitez les poudres pailletées) et qui correspond parfaitement à leur couleur de peau. Utilisez une teinte plus claire sous les yeux et une teinte plus foncée pour accentuer subtilement les contours. Attention à bien estomper dans le cou pour éviter les grosses marques.

Les maquilleurs professionnels vous rendront sublimes, mais vous pourrez avoir très belle allure sans faire appel à l’un d’entre eux.

Vérifiez que vos sourcils sont bien dessinés et impeccablement épilés. Le conseil de Rebecca Perkins : appliquez un crayon pour les yeux (eye-liner) très fin et/ou un mascara de très bonne qualité. Sauf si vous avez la peau foncée, utilisez plutôt des tons marron plutôt que du noir ou du gris, selon Ingrid Grimes-Miles, la maquilleuse qui a conçu le style impeccable de Michelle Obama et travaille pour une émission de télévision à Chicago sur la chaine WGN-TV.

Si vous portez du fard à paupières, utilisez des teintes douces, naturelles et estompez bien. « Évitez à tout prix les « smoky eyes », même si vous savez très bien les faire, car vous ne pouvez pas être sûr de ce qu’ils rendront à la caméra. », ajoute Ingrid Grimes-Miles.

Appliquez une teinte de rouge à lèvres semblable à la couleur de l’intérieur de votre bouche. Vérifiez qu’on ne voit pas la trace du crayon à lèvres et évitez le gloss.

Si vous avez la chance de passer à une émission bénéficiant des services d’un maquilleur, arrivez maquillé malgré tout. « Arrivez toujours au siège de l’émission prêt pour passer à l’antenne, de manière à ne pas être pris au dépourvu si le maquilleur n’est pas disponible pour vous », insiste Ingrid Grimes-Miles. Vous pouvez apporter vos produits favoris, mais n’oubliez pas que ce sont eux les experts et qu’ils connaissent par cœur la lumière et les caméras du studio, et comment celles-ci jouent sur les visages.

LES CHEVEUX EN INTERVIEW: COMMENT SE COIFFER ?

Vos cheveux sont comme un cadre autour de votre visage, souligne Lillian Brown dans son livre Your Public Best: The Complete Personal Appearance and Media Training Guide (« Le meilleur de vous-même : le guide complet de l’apparence personnelle et du média-training », non traduit en français). Comme un bon cadre, vos cheveux doivent donc flatter vos traits sans trop attirer l’attention. Vous pouvez arriver à ce résultat avec une coupe de cheveux moderne (donc pas avec les ondulations de Farrah Fawcett dans «Drôles de dames », par exemple) qui ne vous tombe pas dans les yeux. Laissez 2 cm autour des yeux pour compenser les ombres.

L’ancienne Première dame Laura Bush, avec les cheveux bien éloignés des yeux sur ce portrait officiel.

«Un peu de volume est préférable », donc utilisez une brosse plutôt qu’un peigne, ajoutent Deborah Boland et JoJami Tyler, les codirectrices de TV Image Live.

« Si vous vous teignez les cheveux, n’utilisez pas une teinte uniforme, surtout pour les blondes : demandez à votre coiffeur d’utiliser deux ou trois teintes différentes pour que cela ait l’air plus naturel. Les teintes chaudes de blond passent mieux à la caméra que les teintes froides. »

Les coupes de cheveux qui vont le mieux aux hommes sont celles qui couvrent la moitié des oreilles et atteignent presque le col à l’arrière. Vérifiez que vos cheveux ne dépassent pas, et taillez bien moustaches et barbes, en dégageant bien les lèvres.

Sauf si vos cheveux sont une partie intégrante de votre style, évitez le look de Justin Bieber.

Et si vous n’avez plus (beaucoup) de cheveux ? Être chauve n’est pas un problème, du moment que votre crâne ne brille pas. Appliquez un peu de poudre et gardez votre mâchoire bien à l’horizontale pour éviter qu’on ne voie que votre calvitie. Et ne vous exposez pas au soleil de crainte que votre auditoire admire votre front rougi !

Une dernière remarque : évitez de vous couper les cheveux juste avant de passer à la télévision. Cela paraitra plus naturel si vous vous êtes fait couper les cheveux quelques jours avant.

Domptez vos mèches rebelles si vous ne voulez pas ressembler à Don King.

COMMENT SE PRÉPARER POUR PASSER À LA TÉLÉVISION EN HAUTE DÉFINITION

En plus de vos vêtements, votre maquillage et la coiffure, il y a d’autres aspects à prendre en compte dans votre apparence physique avant de passer à la télévision. Et il faut garder en tête certains éléments à l’ère des émissions en haute définition.

Le public pourra voir vos mains donc appliquez un peu de fond de teint sur les tâches de vieillesse et vérifiez que vos ongles sont impeccablement propres et taillés. Les teintes claires, légèrement rosées ou couleur chair sont idéales pour les ongles.

Si vous portez des lunettes, optez pour des verres et des montures qui n’attirent pas l’attention. Évitez les montures brillantes ou colorées et vérifiez que vos verres ne masquent pas vos sourcils ou d’autres traits du visage.

L’ancienne animatrice d’émission Sally Jesse Raphael est connue pour ses grosses montures rouges.

Une méthode éprouvée est de choisir des montures de la couleur de vos cheveux. Appliquez un peu de poudre ou de crème teintée sur les montures pour les empêcher de trop briller. Il vaut mieux porter des verres antireflets et éviter les verres teintés. Si vous hésitez entre porter des lunettes ou des lentilles de contact, portez ce qui vous met le plus à l’aise.

En ce qui concerne la télévision en haute définition, il y avait il y a quelques années des publicités montrant des personnes regardant un tournoi de golf à la maison et pouvant suivre la balle de golf très loin, même quand les gens sur le parcours ne le pouvaient pas. C’est à peu près cela. « Ce qu’on voit dans la vraie vie est encore plus visible avec la HD », explique Rebecca Perkins, directrice de l’équipe de maquillage pour la série New York, unité spéciale.

Il y a différents types de haute définition, donc cela dépend beaucoup de la caméra et de l’objectif utilisés, ainsi que des compétences techniques du caméraman et de la personne en charge de l’éclairage.

Quelle que soit la technique utilisée, il y a une règle simple à utiliser pour la HD : optez pour des vêtements et un maquillage simples. Des couleurs vives dans la vraie vie sembleront « tape-à-l’œil » sur un écran de télévision en HD, souligne Rebecca Perkins.

Optez pour une garde-robe et un maquillage discret. Des couleurs vives dans la vraie vie sembleront « tape-à-l’œil » sur un écran de télévision en HD.

Il est encore plus important de bien estomper le maquillage pour la HD car celle-ci accentue les traces, selon Ingrid Grimes-Miles, de WGN-TV. Et si on vous recommande de ne pas utiliser de poudre pour la HD, ignorez ces remarques. « Vous devez absolument mettre de la poudre ou votre visage va briller », poursuit-elle.

Les textures sont aussi accentuées donc utilisez des textures fines et naturelles. Et vérifiez bien que vos vêtements sont sans tache. « Si vous portez des couleurs sombres, passez une brosse adhésive dessus avant de rejoindre le plateau », ajoutent Deborah Boland et JoJami Tyler.