Actualités

Alimentation : Communiquer avant la crise

food

Viande de cheval dans les lasagnes, charcuterie potentiellement cancérigène selon l’OMS… Un colloque avait lieu hier pour présenter des recommandations opérationnelles pour anticiper la communication sensible en amont des grosses crises alimentaires.

Pour de nombreux industriels de l’agroalimentaire, la communication est vécue comme quelque chose de subi.

Ce sont de très bons professionnels. Au quotidien, ils cherchent avant tout à faire de bons produits mais la notion de marketing, de gestion de crise et de communication en cas de crise les angoisse plus qu’autre chose.

L’agence LaFrenchCom présentait hier un rapport contenant des préconisations pour prévenir les crises en amont et instaurer « la confiance entre professionnels et consommateurs ».

Un travail approfondi d’un an et demi accompli par une équipe de dix experts en gestion de crise ayant passé à la loupe l’ensemble des crises ayant éclaté dans l’agroalimentaire et … elles n’ont pas manqué ces derniers mois !

Communication et agroalimentaire : tordre le cou aux idées fausses

Ce rapport identifie des recommandations concrètes sur la communication de crise, la perception de l’alimentation et sur les crises passées et à venir.

Parmi les recommandations de l’agence de communication de crise, miser sur la transparence, faire visiter les usines et ouvrir les élevages au grand public pour faire connaître les pratiques des professionnels, communiquer de façon positive sur l’alimentation et l’agroalimentaire, veiller ce qui se dit sur l’entreprise ou la filière sur les réseaux sociaux afin de détecter les signaux faibles d’une crise ou corriger les rumeurs qui circulent à la vitesse d’un TGV.

La communication en temps de crise doit ainsi se préparer quand tout va bien. Il faut anticiper et communiquer de façon positive pour expliquer correctement aux consommateurs le métier et ses valeurs mais aussi ses contraintes afin de tisser un lien de confiance agissant comme un bouclier lorsqu’éclate une crise.

Pour l’agence de communication de crise, il faut également tordre le cou aux idées fausses des consommateurs. De nombreuses idées véhiculées par la publicité sont dangereuses. La laitière ne fait pas ses yaourts dans une bassine en cuivre. Le message de ces conseillers en communication de crise aux industriels ? Ouvrez vos portes et montrez vos pratiques dont vous pouvez être fiers.

Petit à petit, les professionnels de l’agroalimentaire entendent et comprennent la nécessité de communiquer avant, pendant et après la crise. Le message est passé.