Reading:
Nettoyeurs d’internet
2 mois ago

Nettoyeurs d’internet


Des résultats de recherche négatifs nuisent à votre réputation sur internet ? Nous pouvons immédiatement vous aider en supprimant définitivement ces contenus.

Nous effacerons d’internet définitivement votre contenu négatif en ligne, sur la requête de votre choix (au-delà de vos noms et prénoms, sur le nom de votre entreprise, sur le nom de votre marque, …), c’est contractuellement garanti. Nous travaillons depuis plusieurs années la réputation digitale des leaders mondiaux qui font confiance à notre capacité d’effacement des contenus en ligne.

 

Obtenez un devis gratuit, dès aujourd’hui !

100 % confidentiel. Nous ne partageons aucune information avec aucun partenaire.

 

Ne payer que pour les résultats concrets et durables

En tant que tiers de confiance pour le retrait de contenus en ligne, LaFrenchCom a aidé des milliers de personnes et d’entreprises à améliorer leur réputation numérique. Avec le recours accru à Internet, il est désormais fondamental d’avoir une gestion positive de la réputation pour réussir tant sur le plan personnel que professionnel.

Avec un paysage professionnel en constante évolution, nous fournissons aux particuliers comme aux entreprises les ressources nécessaires pour gérer efficacement leur présence en ligne. Pour chacun de ses clients, LaFrenchCom élabore consciencieusement un plan d’action global de gestion de la réputation numérique adapté à ses besoins uniques.

+1 500 CLIENTS SATISFAITS, QUE NOUS AVONS AIDÉS À RETROUVER UNE VIRGINITÉ NUMÉRIQUE.

+12 000 ÉLÉMENTS DE CONTENU, QUE NOUS AVONS SUPPRIMÉS POUR TOUJOURS.

0 € PAS DE COÛTS INITIAUX. NE PAYEZ QUE POUR LES RÉSULTATS CONCRETS.

Nos services

SUPPRESSION DE LIENS

LaFrenchCom est l’une des seules sociétés expertes en réputation qui possède les talents humains et les ressources techniques pour neutraliser rapidement et définitivement tous les contenus en ligne. Nos spécialistes en réputation peuvent par exemple vous aider à neutraliser définitivement les éléments suivants :

  • Blogs et articles de presse de journalistes
  • Informations économiques publiées sur société.com ou Refinitiv World-Check par exemple
  • Comptes-rendus et plaintes des dossiers d’instructions judiciaires dévoilés par des médias ou des internautes
  • Documents juridiques civils révélant votre domicile, …
  • Forums publics
  • Images et vidéos indésirables hébergées sur Google, Youtube, Facebook, Dailymotion, …
  • Photos anthropométriques judiciaires prises lors de votre arrestation précédant une garde à vue, …

GESTION D’UNE RÉPUTATION POSITIVE

Notre département spécialisé peut également alimenter les résultats de votre recherche sur Google, Yahoo, Bing, … avec des informations pertinentes valorisantes sur votre personne, vos produits, vos marques ou votre entreprise. En utilisant des sites Web et des plateformes sociales très bien indexés, nous fournissons aux particuliers des outils qui permettent d’influencer la perception du public.

Pas d’argent à l’avance, pas de risque !

LaFrenchCom a connu l’un des plus forts développements du pays, et s’est imposée comme une entreprise crédible et fiable en obtenant des résultats concrets rapides. Grâce à notre garantie de service, vous ne payez que quand vous voyez des résultats positifs. Nous agissons dans la plus grande transparence tout en réduisant les facteurs de risque potentiels.

À propos de LaFrenchCom

LaFrenchCom est la seule société française spécialisée dans l’effacement permanent de contenus en ligne négatifs. Les autres entreprises ne font que les neutraliser ; nous, nous les effaçons définitivement. Ne les masquez pas, effacez-les pour de bon avec LaFrenchCom. Nous garantissons à tous nos clients qu’ils n’auront pas d’argent à débourser à l’avance.

Vous avez des questions ? Vous avez besoin d’aide ?
Nous sommes là pour vous aider. Nos spécialistes en réputation sont là pour répondre à toutes vos demandes. Nos bureaux sont ouverts de 8 h à 18 h (heure de Paris), du lundi au vendredi. Contactez-nous en dehors des heures de bureau par e-mail : urgent@lafrenchcom.fr – Un de nos spécialistes vous contactera dans les 24 heures.

Vos questions les plus courantes :

Qui est LaFrenchCom ?

LaFrenchCom a connu une expansion fulgurante, et est devenue l’une des plus importantes entreprises du secteur de la « Gestion de la réputation sur internet ». Quelques 200 nouveaux clients nous rejoignent chaque mois. LaFrenchCom a été fondée par des experts de la gestion de crise qui ont été rejoints par les meilleurs spécialistes de l’industrie numérique, afin de combler là un manque évident dans ce secteur et en lien direct avec la communication de crise.

Combien de temps faut-il pour voir des résultats ?

Certains liens peuvent être retirés dans les 24 heures. Nous demandons en général 90 jours dans notre contrat, mais nous proposons des options permettant d’accélérer le processus pour ceux qui ont besoin de résultats plus rapides.

Quelle est votre garantie ?

Nous ne pouvons pas garantir que nous pourrons retirer tout ce qui existe sur Internet, mais nous nous efforcerons de retirer ce qui vous nuit, sinon, vous ne payez pas. Avant de signer un contrat, nous définissons le coût et le délai pour retirer vos liens négatifs.

Est-ce important de savoir si le contenu est vrai ou faux ?

Non. Chez LaFrenchCom, nous savons que tout le monde peut faire des erreurs. Ce n’est pas parce qu’une entreprise a des plaintes, des mauvais avis sur internet qu’elle n’a pas des milliers de clients qui l’apprécient. Ce n’est pas parce qu’un individu a fait une erreur que cette erreur doit le définir pour le reste de sa vie surtout lorsqu’il a payé sa dette à la société en faisant sa peine.

Notre politique d’entreprise nous permet de refuser des clients que nous estimons être un danger pour la société ou contraire à notre éthique.

Supprimer du contenu signifie que vous poussez le contenu vers le bas dans les résultats de recherche ?

Chez LaFrenchCom, nous pouvons supprimer de manière définitive votre contenu en ligne.
C’est ce qui distingue LaFrenchCom du reste des nettoyeurs du web. Alors que nos concurrents se contentent de pousser le contenu vers le bas ou de le masquer, nous, nous le supprimons de manière définitive.

De quels sites Web pouvez-vous retirer du contenu ?

Jusqu’à présent, nous avons réussi à retirer du contenu ou à le supprimer purement et simplement sur plus de 25 000 liens. Nous avons réussi à supprimer des articles de presse, blogs, des sites diffamatoires, des blogs dénigrants, des comptes-rendus d’enquêteurs, des plaintes pénales, des photos anthropométriques prises lors des gardes à vue, des casiers judiciaires, des condamnations civiles et des condamnations pénales, documents juridiques civils, des fichiers confidentiels, des documents pdf, photos, vidéos, etc. Il n’est pas possible de tout retirer, mais nous avons retiré beaucoup de choses que nos clients croyaient au départ impossible.

Faites-vous appel à des avocats ?

Nous avons fait appel à des avocats pour nous aider à supprimer du contenu dans certains cas, mais, en général, non. Nous verrons en détail notre plan d’action lorsque nous travaillerons ensemble.

Pourquoi avez-vous créé cette entreprise ?

Deux raisons à cela :

1. Nous nous sommes aperçus qu’il n’y avait pas d’entreprise qui apportait aux gens ce qu’ils voulaient. Les autres sociétés en gestion de la réputation se concentrent surtout sur la neutralisation (à savoir pousser le contenu vers le bas pour qu’il soit visible par moins de personnes).

Bien que cela puisse avoir certains résultats (si l’opération réussit), ce n’est pas la solution que les gens souhaitent vraiment — c’est la solution vers laquelle les gens se rabattaient car ils pensaient qu’il n’y en avait pas d’autre. Personne ne veut stresser à cause d’un contenu négatif pour le reste de sa vie ou se préoccuper de savoir si quelqu’un d’important le voit ou non. Ils veulent carrément le supprimer ; le faire disparaître définitivement. C’est ce sur quoi nous nous concentrons.

2. Les gens peuvent écrire ce qu’ils veulent en ligne sans preuve solide, et ce que les gens lisent en ligne a une grande influence sur ce qu’ils peuvent penser d’une personne ou d’une entreprise. Nous croyons en un Internet libre et ouvert à tous, où les gens peuvent publier des avis et des nouvelles. Nous pensons aussi que les gens ont le droit de se défendre contre les accusations et les contenus négatifs qui ont une incidence sur leurs moyens de subsistance.
Nous voulons leur permettre de se défendre.

Comment procédez-vous ?

Les nouveaux clients se verront attribuer un Conseiller aux opérations, qui examinera en détail le contenu que nous devrons essayer de retirer. De quand date le contenu ? Quelle est son histoire ? Est-ce vrai ou faux ? S’agit-il d’une affaire pénale ou civile ? Quelle a été l’issue de l’affaire ? Avez-vous des documents sur ce sujet ? Avons-nous déjà essayé de supprimer du contenu sur ce site Web ? Etc. Chaque situation est différente, et la façon dont nous essaierons de retirer du contenu dépendra de chaque situation particulière.

Travaillez-vous avec des personnes dans mon pays ?

Nous avons travaillé avec des clients aux États-Unis, en Russie, au Canada, en Australie, au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande, et dans de nombreux autres pays comme la Chine, le Japon, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie et le Brésil.

Le concurrent X affirme que le contenu ne peut pas être retiré d’internet 

Notre concurrent a tort. La plupart des entreprises en réputation s’emploient à pousser vers le bas le contenu négatif dans le moteur de recherche, plutôt que d’apprendre comment retirer le contenu. De ce fait, nous entendons souvent des concurrents dire aux clients que ce que nous offrons est impossible.

Bien entendu, il n’est pas impossible de retirer du contenu. Nous le faisons tous les jours. Si quelqu’un a créé un article ou une page, on peut en retirer le contenu. Tous nos services sont tout à fait légaux, et les clients ne paient que si nous pouvons supprimer leur problème.

Combien cela coûte-t-il ?

Tout dépend de la difficulté et du nombre de liens que vous souhaitez retirer.
Nous avons travaillé avec des clients pour 500 euros et avons fait des devis de 100 000 euros. La plupart des solutions se situent entre 3 000 et 15 000 euros. Pour un devis gratuit et sans engagement : Contactez l’un de nos Conseillers en réputation qui examinera personnellement votre dossier.

Nos prix pour les retraits sont des forfaits, qui ne sont dus que si nous nous réussissons à retirer le contenu.

Qu’en est-il de la protection contre les futurs contenus négatifs ?

Notre cœur de métier est l’élimination des contenus négatifs que vous avez actuellement, mais dans certains cas, nous pouvons aider les gens à se protéger contre des problèmes futurs.

Notre Plan de protection pour l’avenir est comme une assurance. Les entreprises nous versent une cotisation mensuelle, et nous surveillons et retirons tout contenu négatif futur gratuitement ou à un tarif réduit. Nous pouvons aussi offrir une Gestion de la réputation positive (PRM), en générant des articles de presse ou des interviews crédibles vous concernant. Ce contenu peut contrecarrer les futures informations négatives.

Retirer le contenu est une bonne chose. Et si vous génériez des choses positives à mon sujet ?

Nous garantissons des packs qui produisent des informations positives sur vous. Notre objectif est d’obtenir des articles de presse ou des interviews très crédibles vous concernant. Ce contenu difficile à obtenir peut apparaître positivement dans les résultats de recherche grâce à nos experts en relations presse.

En faisant appel à nos services de suppression, votre réputation peut passer de négative à neutre. En prenant des mesures supplémentaires pour développer et promouvoir un contenu positif, votre e-réputation, qui était un handicap, devient neutre, puis un atout.

Que signifie « désindexer » ?

Quand quelque chose est désindexé, le contenu existe toujours, mais il a été complètement retiré d’un moteur de recherche. On ne pourra pas le trouver, quel que soit le terme de recherche — pas à la page 1, ni à la page 41. Même si vous deviez copier et coller le lien de l’article négatif que vous souhaitez enlever du moteur de recherche, il n’apparaîtrait toujours nulle part.

En général, la désindexation est une solution aussi bonne que la suppression, car la seule façon de trouver l’article désindexé est d’aller directement sur le site Web et de le chercher (ce qui n’arrive généralement jamais dans la pratique).

Notre objectif principal est de supprimer purement et simplement les contenus négatifs sur le site Web incriminé, mais certains organismes de presse ou sites Web ont une politique qui consiste à ne jamais supprimer de contenu. Dans ce cas, il arrive que le site Web soit prêt à faire un compromis et à désindexer la page en question.

Travaillez-vous pour des entreprises ou des particuliers ?

Nous travaillons à la fois avec des particuliers et des entreprises. Nous avons environ 200 nouveaux clients chaque mois, répartis à parts égales entre particuliers et entreprises.

Vue d’ensemble

LaFrenchCom est spécialisée dans le retrait de contenu Web. La plupart du temps, nous pouvons retirer le contenu Web à la source en utilisant l’une des méthodes suivantes :

Vos méthodes de retrait des contenus en ligne ?

  • Violation des conditions de service de Google
  • Violation des conditions d’utilisation de l’hébergeur ou de la plate-forme
  • Lois nationales ou européennes sur la protection des données personnelles
  • Ajout d’un code spécial sur une page
  • Négociations directes avec les éditeurs
  • Retraits payants
  • Relations que nous avons établies avec les éditeurs

Si le retrait total n’est pas possible, LaFrenchCom peut souvent « affaiblir » un résultat de recherche, tout en renforçant d’autres contenus en ligne positifs. Cette méthode réduit la visibilité des contenus négatifs en les poussant hors des premières pages des résultats de recherche.

Votre engagement à long terme ?

Nos méthodes ont tendance à « coller » sur le long terme. Nos plus anciens clients continuent encore aujourd’hui à bénéficier de résultats de recherche propres.

Combien de temps cela prend-il ?

Certains retraits de contenu Web ne prennent qu’une semaine ou deux. D’autres peuvent prendre plusieurs mois, cela dépend des négociations, des questions juridiques, etc.

Pour les campagnes de retrait de contenu Web, nous explorons d’abord les solutions qui existent, chaque projet étant différent.

Par exemple, certains clients ne souhaitent pas que les éditeurs soient contactés directement, d’autres apprécient une approche directe, d’autres encore préfèrent une solution intermédiaire. Chaque solution est gérée de manière réfléchie.

Combien ça coûte pour retirer du contenu Web ?

Certains retraits coûtent 3 000 euros (en une seule fois). C’est généralement le cas lorsque nous connaissons déjà l’éditeur.

D’autres projets nécessitent un investissement plus important. Par exemple, si nous devons agir comme courtier confidentiel afin d’arranger un retrait rémunéré, cela peut prendre plus de temps et consommer plus de ressources. Pour vous faire une idée plus précise de ce que votre campagne pourrait exiger, veuillez nous contacter.

Veuillez noter que nous n’avons aucune participation dans un site qui pourrait publier des informations négatives.

Autres solutions de retrait de contenu Web

Lorsque le contenu Web négatif ne peut tout simplement pas être retiré, le neutraliser est souvent la meilleure solution. Un projet de neutralisation « pousse » effectivement vers le bas le contenu en ligne dans les résultats de la recherche.

Ce qui se passe en réalité, et qu’on ne voit pas, c’est que le contenu négatif est affaibli par rapport à d’autres contenus existants ou nouveaux.

À savoir avant de se lancer

Nous vous comprenons. Personne ne veut investir dans le retrait ou la neutralisation d’un contenu Web négatif sans bien comprendre ce qui est possible et ce qui ne l’est pas.

Il y a une raison pour laquelle LaFrenchCom est dans le business depuis plus de 10 ans, et voici son secret : nous ne nous engageons que dans des campagnes où les chances de réussite sont élevées.

LaFrenchCom effectuera une analyse gratuite et fournira un avis clair et objectif sur ce qui peut être fait avant de dépenser un centime. Demandez simplement une analyse gratuite et nos experts vous donneront leur avis quant aux chances de réussite. S’il existe un moyen d’atteindre vos objectifs sans frais, ou sans utiliser nos services, nous vous le ferons savoir également.

Comment supprimer un contenu négatif de Google Search dans le cadre d’un nettoyage de réputation sur internet ?

Voici quelques-unes des solutions qui permettent de nettoyer les résultats de recherche sur Google :

  • Retirer les résultats directement de Google
  • Retirer de la source par la négociation
  • Retirer de la source par la voie légale
  • Payer l’auteur ou l’éditeur pour retirer le contenu (avec prudence)
  • Affaiblir le contenu négatif
  • Développement et optimisation du contenu de marque
  • Revoir l’amélioration et la gestion
  • Optimisation du contenu existant

Un contenu négatif peut nuire à une entreprise ou une personne bien plus que l’auteur pourrait l’imaginer. Les journalistes détruisent involontairement (ou sciemment) la vie des gens au quotidien avec un contenu négatif. Des années après la parution d’un article, blog ou d’une vidéo, cela peut avoir des effets extrêmement destructeurs sur cette marque ou cette personne. Alors, comment retirer le contenu négatif de Google Search, Yelp, YouTube, ou autres ?

Parfois, les contenus en ligne préjudiciables peuvent être retirés, bloqués par code spécial, ou interdit – mais la plupart du temps ils doivent être poussés vers le bas ou neutralisés.

Si vous cherchez sur Google votre marque ou votre nom et vous désirez vous retirer de toutes les recherches, ne vous faites pas d’illusion, c’est quasiment impossible de le faire. La plupart des informations provenant de sources publiques, il est très difficile d’amener les gens (et les gouvernements) à cesser de publier quoi que ce soit à votre sujet.

Nous avons dressé une liste de techniques éprouvées qui vous permettra de laisser votre contenu négatif là où il doit être, à savoir enfoui profondément dans les résultats de recherche Google.

  • Comment choisir la bonne stratégie pour les contenus négatifs de Google ?
  • Le cas du retrait :Les résultats de la recherche peuvent-ils être enterrés ?
  • Que faire dans les cas vraiment difficiles : Quelle est la bonne stratégie pour les contenus négatifs ?

Décider de la bonne stratégie de gestion de l’e-réputation peut s’avérer être un défi. Trop souvent, le travail sur la réputation est placé au second plan jusqu’à ce que vous soyez déjà au milieu d’un scandale. À ce moment-là il est trop tard pour prendre des mesures proactives qui protègeraient votre réputation, car vous êtes en plein milieu d’une urgence. Mais il est important de rester calme en identifiant la cause du problème et en développant (et en suivant !) un
plan d’action pour aider à atténuer l’impact.

Premièrement, identifier le problème

Il faut d’abord identifier le problème à la base des réactions négatives, et le résoudre. C’est primordial. Prenez le temps d’analyser vraiment ce qui s’est passé, puis déterminez les actions qui éviteront que cela se reproduise. Il faut remédier à cette situation immédiatement pour éviter de nouvelles complications à l’avenir. Une fois cela résolu, il reste encore beaucoup à faire.

Quand Google retirera-t-il les contenus négatifs ?

Si vous souhaitez savoir comment retirer un contenu négatif des résultats de recherche de Google, tenez d’abord compte de leurs conditions de service (CGS). Google retira le contenu des résultats de leur recherche sous certaines conditions. En voici la liste :

Vous êtes nu ou montré lors d’un acte sexuel avec un âne

D’accord, pas besoin d’être avec un âne. Si vous vouliez que le contenu négatif soit privé mais qu’il a été mis à la disposition du public sans votre consentement (par exemple, « porno de vengeance »), ou si vous n’avez pas consenti à l’acte et que les images ont été rendues publiques sans votre approbation. Gardez à l’esprit que vous allez devoir le prouver.

Google peut retirer la pornographie truquée (hypertrucage/DeepFake)

Un hypertrucage est un média où une personne dans une vidéo ou image déjà existante est remplacée par une autre. Par exemple, si le visage de Barak Obama est collé sur celui de quelqu’un d’autre pour faire croire qu’il a fait un discours qu’il n’a jamais fait. Si le contenu est faux, qu’il vous dépeint nu ou dans une autre interprétation sexuellement explicite, et que les images ont été distribuées sans votre consentement, vous pourrez alors peut-être le faire retirer.

Politiques de retrait des contenus abusifs

Certains sites font payer le retrait des contenus abusifs. Google peut les retirer des résultats de recherche si vous le demandez.

Pour ce faire, vous devez être l’objet du contenu, le site Web ne doit pas être un site d’évaluation des entreprises, et le site Web doit vous obliger à payer pour retirer du contenu. Un site de photos anthropométriques en est un bon exemple.

Google peut retirer certaines informations médicales, financières, ou des données d’identification nationale

  • Numéros d’identification nationale comme le numéro de sécurité sociale américain,
  • Numéro unique d’identification fiscale, numéro d’enregistrement de résident, ou une
  • Carte d’identité
  • Numéro de compte bancaire
  • Numéro de carte de crédit
  • Images des signatures manuscrites
  • Dossiers médicaux personnels

Supprimer le contenu « doxing »

Le doxing est le piratage, la collecte et la publication d’informations d’une personne auparavant privées et parfois difficiles à obtenir. Si vous avez été doxé, Google pourrait vous aider. Voici les critères :

  • Le contenu lié au doxing divulgue les coordonnées avec l’intention de nuire
  • Les coordonnées doivent être présentes ainsi que,
  • Menaces (même implicites),
  • Violation du droit d’auteur (propriété intellectuelle) DMCA

Google retirera le contenu de ses résultats de recherche si vous pouvez prouver une violation du droit d’auteur (retrait du DMCA). Le problème est que Google ajoute un message en bas de la page du résultat de recherche qui informe le monde entier qu’ils l’ont fait.

Vous voulez savoir qui contacter si vous pensez que Google pourrait retirer quelque chose selon les critères ci-dessus ? Appelez nous. Obtenez sans engagement l’analyse d’un expert

Comprendre le problème, les solutions possibles, une estimation des coûts et plus encore – avant de vous décider.

Le retrait à la source est préférable

Google ne fait que retirer des éléments (parfois) de ses résultats de recherche – pas du site Web. Pour assurer le meilleur résultat possible avec des résultats de recherche négatifs, il faut retirer le contenu à la source. Ça peut aussi être la tactique la plus difficile à réaliser. Il existe en effet trois façons de supprimer complètement un résultat de recherche négatif à la source. Vous pouvez :

1. Demandez au propriétaire du site Web de retirer toute la page.

Bien que cela puisse sembler un coup d’épée dans l’eau (scoop : ça l’est presque toujours), ça vaut la peine de demander au propriétaire de la page de la retirer. Peu de risques et beaucoup d’avantages. Si le propriétaire veut bien l’enlever, alors vous pouvez arrêter de lire cet article. Si ce n’est pas le cas, continuez à le lire pour découvrir d’autres tactiques qui visent à retirer ou neutraliser des résultats de recherche négatifs.

2. Demandez au propriétaire du site Web d’ajouter une balise NOINDEX au code HTML de la page Web que vous voulez que Google ignore.

Une balise NOINDEX demande à un moteur de recherche d’ignorer la page. Ceci enlève effectivement la page des moteurs de recherche sans la faire disparaître. Normalement, en quelques semaines, la page est retirée automatiquement des résultats de recherche.

3. Modifier le contenu de la page afin qu’il ne soit plus pertinent pour la requête de recherche ciblée.

Demandez au webmaster du site qui contient les informations, de supprimer les critères de recherche dans la page. Par exemple, si le nom de votre entreprise figure sur la page et/ou dans sa description (dans le HTML), et/ou dans son titre (également HTML), le webmaster peut le modifier par des mots plus vagues, comme « un fabricant local » afin qu’il n’apparaisse plus dans cette page.

Toutes ces méthodes reposent sur le propriétaire du site Web pour effectuer le travail. Par conséquent, la seule façon de retirer des résultats de recherche négatifs à la source, c’est de convaincre le propriétaire de la page de les retirer.

Puis-je demander à un hacker de retirer un contenu négatif ?

Il existe une quatrième solution, mais elle n’est pas recommandée. Engager un hacker pour pirater le site pour en retirer les contenus négatifs (désolés, LaFrenchCom ne pirate pas, donc inutile de demander). Faites attention, la plupart des services du Dark Web qui promettent de pirater un compte pour en retirer le contenu sont faux. Si vous le faites, cela pourrait être interprété comme une effraction, et les chances que cela fonctionne sont minces. Dans la plupart des cas, vous perdrez simplement votre argent. Dans certains cas, vous vous ferez prendre et aurez de graves ennuis.

Une petite mise en garde sur le piratage

Il était une fois une marque qui avait engagé un hacker pour supprimer d’un site Web un contenu peu flatteur à son sujet. Le hacker échoua, comme la plupart du temps, mais les propriétaires du site identifièrent la page visée par cette tentative de piratage. Qu’ont-ils alors fait ? Ils ont écrit une autre histoire sur la marque, plus longue et bien pire que la précédente.

Les résultats de recherche de Google peuvent-ils être neutralisés ?

Oui, dans la plupart des cas, ce n’est pas compliqué de changer les résultats de recherche. C’est juste beaucoup de travail.

Comment fonctionne la neutralisation ?

Comme le retrait intégral est relativement rare, il est important de comprendre comment les contenus négatifs en ligne peuvent être neutralisés (enterrés, poussés vers le bas). Bien que le mot « neutralisation » puisse être un terme inapproprié parce que, pour l’essentiel, ce qui se passe réellement, c’est la promotion.

Exemple d’un programme de neutralisation

Disons qu’un résultat de recherche négatif est identifié et qu’il ne peut être retiré de la source ou du moteur de recherche (Google, Bing, Facebook, etc.). L’étape suivante consiste à identifier les résultats de recherche positifs qui existent en dessous des négatifs.

Nous les appelons PBN ou « Positives Below Negative » (Positifs sous négatifs). Il s’agit des résultats de recherche que les moteurs jugent pertinents, qui méritent donc d’être en haut des résultats. Mais ils ont tendance à apparaître juste en dessous des négatifs.

Supposons que le moteur de recherche pense que le contenu est bon, mais pas encore assez bon. On va alors l’aider à comprendre que les PBN sont en fait plus pertinents que les négatifs, et les positifs vont alors monter. Si vous faites ce qu’il faut pour améliorer le classement des PBN, vous pouvez effectivement « enterrer » les avis négatifs dans les résultats de recherche.

Comment enterrer les résultats de recherche négatifs ?

Fermer les yeux et compter jusqu’à trois est un bon début, mais cela demandera un peu plus d’efforts (désolés).

Au lieu de souhaiter et de compter sur la chance, adoptez une approche plus systématique pour neutraliser des contenus négatifs. Chez LaFrenchCom nous identifions, analysons, et promouvons le bon contenu qui neutralisera effectivement et durablement le contenu négatif existant afin de nettoyer votre réputation une bonne fois pour toute.

Identifier le contenu existant : nous examinons votre présence sur les médias sociaux, articles, blogs et pages Wikipédia. Les aspects techniques de chaque partie du contenu existant sont examinés, ainsi que les types de contenu et les facteurs d’optimisation des moteurs de recherche. Nous essayons de comprendre l’« intention de l’utilisateur », ce qu’il recherche vraiment, pour résoudre plus efficacement votre problème. Nous savons ainsi pourquoi les gens et les moteurs pensent que certains contenus méritent d’être bien notés.

Créer un contenu très qualitatif : nous faisons en sorte d’améliorer l’expérience de l’utilisateur. Ce faisant, nous n’aidons pas seulement nos clients, mais nous améliorons le Web pour tout le monde. Nous trouvons des lacunes dans le contenu en étudiant les profils des concurrents et des entités similaires. Par exemple, le bénévolat peut être exploité, et des images, articles, communiqués de presse, sites Web, etc. peuvent être créés, développés et importés. On donne ainsi plus de matière aux moteurs de recherche pour décider si les résultats sont suffisamment bons pour être placés sur la première page des résultats de recherche.

Je crée donc beaucoup de contenus pour modifier les résultats de recherche ?

Non, plus maintenant. Avant, la stratégie de gestion de la réputation sur le Web consistait principalement à créer des quantités énormes de contenus en ligne. Ensuite, eh bien… on priait. Ça fonctionnait, avant ; cependant, les temps ont changé. « Créez, et les gens viendront », c’était la mentalité de l’époque. Même si la majorité des sociétés de gestion de la réputation utilisent encore cette méthode, elle génère beaucoup moins de succès qu’auparavant. Aujourd’hui, c’est important de promouvoir les sites Web, existants ou nouveaux, afin que les moteurs de recherche pensent qu’ils sont suffisamment bons pour dépasser les résultats de recherche négatifs. Il faut à la fois du contenu et de la promotion.

Promouvoir la réputation d’un site Web est coûteux. Cela implique de faire des recherches, de sensibiliser les éditeurs, de créer du contenu, de négocier, des coûts administratifs, etc. De nombreuses personnes sont impliquées, car l’essentiel de l’effort ne peut être automatisé. Les petites agences d’e-réputation n’effectuent pas de véritable SEM (Search Engine Marketing), mais comme c’est pratiquement invisible pour le client, personne ne s’en rend compte. LaFrenchCom utilise la promotion pour les moteurs de recherche pour tous les projets de neutralisation.

Pourquoi les tactiques de spam de contenu ne fonctionnent pas ?

Google avait l’habitude de réagir positivement aux tactiques de spams, mais il est devenu plus intelligent.

Pour neutraliser efficacement les résultats de recherche négatifs, il faut construire des sites Web pertinents, les remplir avec d’excellents contenus, et utiliser le référencement naturel.

Un contenu renouvelé et mis à jour est un bon indicateur de la qualité d’une page Web ; tout comme les indicateurs sociaux tels que les « J’aime » de Facebook, les tweets, etc. Par conséquent, l’élaboration d’une bonne stratégie de e-réputation doit intégrer tous ces points.

Et si le mauvais contenu est vraiment important ?

C’est un problème, mais cela n’est pas insurmontable. Par exemple, une société comme le New York Times joue un rôle prépondérant sur le web. Si le journal écrit un article peu flatteur sur une marque, cela peut broyer l’entreprise ou l’individu, et causer des millions de dommages, de bourses d’étude perdues, et bien d’autres scénarios catastrophe personnels.

Une société comme le New York Times ou Le Monde a un pouvoir énorme sur les moteurs de recherche – certains diraient beaucoup trop. Ce qu’un site avec un pouvoir énorme (fort) dit est fondamentalement « plus important » que ce que dit un blogueur moyen.

Comme les grands éditeurs ont tendance à ne pas retirer le contenu, la seule solution pour sauver la marque consiste en une combinaison de stratégies en e-réputation conçues pour les battre. À savoir un meilleur contenu, une meilleure promotion, et une plus grande autorité. C’est technique et difficile à faire, mais c’est possible.

Après un certain temps, l’éditeur ne fait plus, en général, la promotion du contenu, qui finira par stagner. Le nouveau contenu et les liens entrants ne seront plus ajoutés au rythme initial. Vous pourrez ainsi créer quelque chose de plus pertinent.

Certes, c’est beaucoup de travail, mais nous le faisons tous les jours à LaFrenchCom.

Personne ne veut voir de messages négatifs sur sa société ou sur lui-même, et surtout pas sur la première page de résultats des moteurs de recherche. Si vous trouvez qu’il y a beaucoup de résultats de recherche négatifs haut placés, des mesures peuvent être prises pour les neutraliser ou, dans de rares cas, les retirer de manière définitive. La mise en œuvre de stratégies comme la désindexation, l’optimisation du contenu existant et la promotion d’un contenu positif peuvent aider à enterrer les résultats négatifs des moteurs de recherche. Contactez-nous si vous avez besoin d’aide pour vous accompagner tout au long du processus, nous sommes là pour vous aider.

L’image ci-dessous montre la croissance des retraits de résultats de recherche sur Google au fil des ans. Plus le contenu est indexé par Google, plus les retraits de résultats de recherche se multiplient.

Qu’est-ce que le droit d’auteur ?

Tout droit sorti de source sûre (le gouvernement des États-Unis) : le droit d’auteur vous protège contre le vol de votre
propriété intellectuelle.

« Le droit d’auteur est une forme de protection fondée sur la Constitution américaine et accordée par la loi pour les œuvres originales de l’auteur disposées dans tout support d’expression matériel. Le droit d’auteur couvre à la fois les œuvres publiées et les œuvres inédites. » Mais il y a des gens qui semblent ne pas respecter cette protection, et de nombreuses violations des droits d’auteur se produisent sur Internet.

Les violations du droit d’auteur sont courantes

De nombreuses violations se produisent sans que l’on s’en rende compte. Par exemple, un de vos amis poste une citation que vous aimez. Vous l’aimez tellement que vous la partagez à votre tour.

Vous partagez donc la publication de votre ami sur vos médias sociaux. Si la source originale de la citation était protégée par des droits d’auteur, félicitations ! Vous avez peut-être violé le droit d’auteur de quelqu’un.

Retrait dans les recherches des contenus protégés par le droit d’auteur

Imaginons un autre scénario où vos droits d’auteur sont en train d’être violés. Supposons que vous ayez écrit un article qu’une personne a publié sur son blog sans votre autorisation ou sans vous y attribuer la paternité ou autre.

Peut-être que son blog est plus visible que le vôtre. Donc, quand quelqu’un recherchera ce sujet, son article s’affichera alors dans les premiers résultats, faisant croire ainsi qu’il en est à l’origine.

C’est manifestement un problème pour vous. Pour que le contenu soit retiré des résultats de recherche, vous devrez demander à l’éditeur de retirer le contenu, et non au moteur de recherche. Ce dernier n’est pas le propriétaire du contenu, et il ne publie pas non plus de contenu sur son site.

Vous devrez donc commencer par découvrir qui est l’éditeur du contenu. Ce n’est pas l’auteur du blog, mais l’hôte du blog que vous devrez contacter. Après avoir découvert l’éditeur à l’aide d’un site comme WhoIsHostingThis.com, vous pouvez le contacter avec un lien vers le contenu original qui comprend les dates de publication ainsi que les preuves
qui confirment que vous êtes le propriétaire original du contenu.

Suppression des résultats de recherche pour les droits d’auteur de Google 

Il existe d’autres moyens de traiter le contenu si l’éditeur du matériel protégé par des droits d’auteur ne répond pas à vos demandes. Google travaille régulièrement avec des gens qui l’aident à retirer le contenu de ses résultats de recherche.

Faire retirer les résultats de recherche de Google en déposant une plainte contre le site en vertu du Digital Millennium Copyright Act (DMCA) via Google est un moyen efficace de gérer cette situation. Google a un tableau de bord DMCA qui vous aidera à déposer la plainte. Vous devez avoir un compte Google pour le faire, et hormis les détails de la plainte, rien d’autre ne vous sera demandé.

L’autre solution est la demande de retrait légal de Google, dans laquelle ils évalueront la légalité du contenu et le retireront des résultats de recherche sur la base de ce critère. La loi varie en fonction du pays ou du territoire.

L’ordonnance d’un juge a tendance à avoir beaucoup plus de poids que celle d’un avocat ou d’un simple citoyen. Mais si vous avez des questions sur la violation du droit d’auteur ou si vous souhaitez en savoir plus sur les services de gestion de l’e-réputation, faites-le nous savoir. Nous ne sommes pas avocats, mais si vous en avez besoin, nous pouvons vous en
recommander un ou trouver d’autres moyens de traiter les questions de droits d’auteur. Nous serons heureux de vous aider.

Remarque : LaFrenchCom n’est pas un cabinet d’avocats mais notre agence de gestion de crise au quotidien avec les meilleurs avocats mondiaux afin de faire plier les hébergeurs, les médias, les réseaux sociaux et les moteurs de recherches.

Stratégies pour supprimer les résultats de recherche négatifs

Les recherches montrent que près de 55 % des personnes découvrent en ligne des choses qui leur font changer d’avis sur la façon de faire des affaires avec une entreprise. Ces choses peuvent être le résultat d’une diffamation, de mauvaises critiques, d’articles négatifs, ou autre chose. Ce que la première page de Google dit sur votre entreprise est plus important pour votre e-réputation que votre site Web ou carte de visite.

Ainsi, lorsque vos concurrents créent un contenu négatif sur votre entreprise, et qu’il commence à apparaître dans les résultats de recherche sur des mots-clés de la marque, vous avez besoin d’aide.

Il n’existe que quelques stratégies pour contrer les résultats de recherche négatifs.

Pousser les résultats de recherche négatifs vers le bas en créant et en classant du contenu positif sur votre entreprise
Essayer de faire en sorte que le contenu négatif soit complètement retiré des résultats de recherche.

Vous pouvez vous renseigner en détail sur la première stratégie ici.

Ici, nous nous concentrerons toutefois sur les moyens de supprimer le contenu négatif des résultats de recherche.

Comment supprimer des informations personnelles ou de marque de Google ?

Faire disparaître le contenu négatif sur vous ou votre entreprise des résultats de recherche Google est rarement simple. Le contenu n’est pas publié sur un site que vous contrôlez.

Il y a deux grandes façons de faire retirer du contenu directement d’un site Web

Contacter le propriétaire du site Web pour lui demander de retirer le contenu du site. Expliquez-lui que l’image qu’il donne de votre entreprise est erronée et que cela nuit à votre réputation.

OU

Demander au propriétaire du site Web d’ajouter la balise NO-INDEX à la page qui a le contenu négatif. Une fois fait, Google ignorera cette page et ne l’affichera pas dans les résultats de recherche.

Si le contenu négatif est publié sur un site à auteurs multiples où chaque écrivain contrôle son propre contenu, vous pouvez prendre une approche un peu différente en ciblant l’auteur.

Obtenez sans engagement l’analyse d’un expert en réputation.

Comprendre le problème, les solutions possibles, une estimation des coûts et plus encore – avant de vous décider.

Cibler l’auteur

Allez à l’article négatif sur votre entreprise, et cliquez sur le nom de l’auteur pour voir son profil. La plupart des blogs multi-auteurs mentionnent le blog et les profils des médias sociaux de l’auteur. Vous pouvez ainsi essayer de trouver une adresse électronique.

Envoyez un courriel à l’auteur et faites-lui savoir poliment en quoi sa publication nuit à votre réputation, et demandez-lui de la supprimer.

Exemple de script de message pour demander la suppression d’un contenu Web

Vous pouvez utiliser un script comme celui-ci :

« Bonjour, [nom de l’auteur],
J’espère que vous allez bien.
Je suis [votre nom], [votre désignation] chez [nom de votre société].
Je lis régulièrement vos articles sur [nom du blog] et j’ai toujours trouvé
vos publications très intéressantes. Un grand merci pour cela.

Toutefois, dans l’une de vos récentes publications, vous avez mentionné [indiquer
les inexactitudes dans le courrier]. Non seulement cela n’est pas correct, mais en plus
donne une mauvaise réputation à notre entreprise.

[URL de l’article ici]

Je vous demande donc de modifier votre article et de retirer les
informations que je viens de souligner.

Je serais heureux d’en discuter plus en détail si vous avez des questions.

J’apprécierais que vous puissiez effectuer ce changement le plus rapidement possible.

Merci,

[Votre nom] [Nom de l’entreprise] »

Ne soyez pas trop agressif dans votre premier courriel et voyez comment l’auteur réagit. Vous pouvez, bien sûr, modifier ce script en fonction de vos exigences.

Veuillez noter que certaines publications peuvent ne pas permettre à leurs contributeurs de modifier ou de supprimer leurs articles après leur publication. Dans ce cas, vous devez cibler le rédacteur en chef ou l’éditeur.

Cibler le rédacteur en chef

Si l’auteur refuse de retirer le message négatif, ne ne réagit pas ou vous dit qu’il ne peut pas le retirer, vous devrez contacter le rédacteur en chef de la publication en ligne. C’est comme « remonter la chaîne alimentaire ».

En général, vous trouvez les coordonnées des rédacteurs en chef sur la page du site. Vous pouvez aussi les approcher depuis les profils des médias sociaux de la publication. Encore une fois, expliquez poliment votre point de vue et demandez au rédacteur en chef de supprimer le contenu.

Cibler la publication et le Directeur de la Publication

Si les deux autres méthodes ne fonctionnent pas, vous avez la possibilité d’intenter des poursuites contre la publication qui a publié un contenu négatif, incorrect et diffamatoire sur votre entreprise.

Si vous optez pour cette approche, vous devrez avoir des preuves documentées pour étayer votre dossier. Vous devrez peut-être aussi demander une assistance judiciaire. Les coûts peuvent donc augmenter assez rapidement.

Toutefois, l’approche la plus judicieuse consiste souvent à engager une société de gestion de l’e-réputation qui peut s’occuper de toutes ces choses en votre nom, avec sa propre équipe GRO.

Dans de nombreux cas, le simple fait de menacer la publication d’une action en justice est suffisant. Mais cela aggrave souvent le problème. Nous avons des clients qui ont essayé de se débrouiller seuls et qui ont fait l’expérience du Streisand Effect. En fait, le fait d’essayer de faire retirer quelque chose par des moyens légaux attire l’attention sur le problème, ce qui a pour conséquence de l’aggraver.

Remarque : nous avons pour cette raison de nombreux avocats parmi nos clients.

Suppression fondée sur la violation du droit d’auteur 

La violation du droit d’auteur est différente de la diffamation. Si les résultats de recherche négatifs concernant votre entreprise contiennent des images ou du texte copiés à partir de votre site Web ou de toute autre propriété Web, cela peut être signalé à Google pour violation de droits d’auteur.

Il peut s’agir de n’importe quel contenu de votre site Web, blog ou de vos profils de médias sociaux. L’aide d’un avocat est fortement recommandée — nous les utilisons, aussi.

Google reçoit des dizaines de millions de plaintes de ce type, vous devez donc être patient. Ils examinent chaque cas séparément et peuvent vous demander de plus amples détails. Assurez-vous donc d’avoir suffisamment de documents pour appuyer votre demande.

Des résultats de recherche négatifs peuvent nuire gravement à votre réputation et crédibilité. C’est pourquoi vous devez prendre des mesures immédiates pour les faire supprimer. Les étapes que nous avons décrites dans cet article devraient vous aider à commencer. Dans le même temps, vous devez créer un contenu positif afin d’être classé par vos mots-clés de marque une fois les résultats négatifs retirés.

Sites sur lesquels vous ne voulez pas que votre marque soit mentionnée

Les sites d’évaluation honnêtes sont une partie importante et précieuse de l’écosystème de l’information. Pourtant, les moteurs de recherche amplifient souvent ce qui devrait être un murmure plutôt qu’un cri. Qui sont les acteurs de l’écosystème des mauvaises nouvelles ?

LaFrenchCom a étudié 10 000 personnes et entreprises ayant des problèmes de réputation en ligne. Voici ce que nous avons appris.

Les résultats de recherche négatifs influencent l’opinion

Les consommateurs font implicitement confiance à la plupart des résultats de recherche. Si un mauvais avis est en haut d’une page de recherche pour une entreprise que nous recherchons, nous faisons l’impasse sur cette entreprise sans réfléchir. La plupart des gens ne cliquent pas sur chaque résultat pour voir quel est vraiment le problème – ou même s’il existe. La confiance accordée aux moteurs de recherche signifie que la seule mention d’un avis négatif dans un résultat de recherche Google, Yahoo ou Bing est suffisant pour introduire le doute.

LaFrenchCom a étudié près de 10 000 marques et personnes pour savoir quels sites de réclamation sont les principaux points faibles pour les personnes et les entreprises. La liste est longue, avec plus de 1000 sites mentionnés, mais certains sites sont beaucoup plus visibles que d’autres. Un niveau de visibilité qui éclipse d’autres sites d’évaluation et tend à biaiser l’opinion publique. En donnant à ces sites plus de poids qu’ils n’en ont, les moteurs de recherche transforment ce qui devrait être une discussion en un cri qui glace le sang.

Si vous dirigez une entreprise en ligne, ou si vous êtes une personne qui utilise son vrai nom, quels sont les sites de plainte et d’évaluation dont vous devriez avoir le plus peur ? D’une manière générale, voici les sites que vous devez craindre le plus. Au bureau, on les appelle des « amplificateurs ».

Les sites ci-dessus, entre autres, sont ceux que les gens citent le plus souvent. Mais comment se comparent-ils les uns aux autres en termes d’impact négatif sur les personnes et les entreprises ? Le tableau ci-dessous montre quels sont les sites qui semblent être les plus préjudiciables. Remarque : certains des sites ne visent pas précisément des plaintes et des évaluations mais ont été inclus dans la liste parce qu’ils étaient source d’inquiétude pour les participants à l’étude.

Les autres sites sont, entre autres, blogspot, des sites d’informations locales et des sites spécifiquement conçus, développés et optimisés pour atteindre une personne ou une entreprise.

Personnes et marques concernées

Selon le Denver Post, sur les 75 % des adultes américains qui utilisent Google, près de la moitié disent que les résultats ne sont pas favorables. Il y a matière à s’inquiéter, car 85 % des recruteurs américains et des responsables du recrutement affirment que le contenu en ligne influence leurs décisions de recrutement. De mauvais résultats de recherche peuvent coûter un emploi, un partenaire ou une promotion à quelqu’un. Mais les enjeux peuvent être plus importants pour les entreprises. 65 % des internautes considèrent la recherche en ligne comme la source d’information la plus fiable sur les entreprises, les résultats de recherche deviennent une grande source d’inquiétude. Dans le tableau ci-dessus, vous voyez que certains sites Web sont devenus la destination en ligne des contenus au vitriol.

Pourquoi les mauvaises nouvelles se multiplient ?

Pourquoi les mauvais résultats de recherche ont-ils tendance à se hisser au sommet ? Les désirs de l’être humain conditionnent l’évolution des moteurs de recherche. En d’autres termes, les moteurs de recherche travaillent dur pour donner aux gens ce qu’ils veulent, et les gens veulent du sensationnalisme !!! (Un homme mordu par un chien !). D’une manière générale, un titre accrocheur dans un résultat de recherche attirera plus de clics qu’un titre sobre et quelconque. Les moteurs de recherche comptent chaque clic, et les gens cliquent sur les choses qui sont sensationnelles. Donc, pour cette raison et d’autres encore, les moteurs de recherche considèrent ces résultats sensationnels comme très pertinents. Les mauvaises nouvelles sont souvent sensationnelles, les mauvaises nouvelles sont donc poussées en haut des résultats de recherche.

Donc, pour résumer :

  • 1. Quelqu’un publie quelque chose de négatif en ligne
  • 2. Les moteurs de recherche affichent le titre de la page dans les résultats
  • 3. Les gens voient les mauvaises nouvelles et cliquent
  • 4. Les moteurs de recherche notent le nombre de clics et votent son importance
  • 5. Les résultats de la recherche s’aggravent et le nombre de visiteurs augmente. Le cycle se répète à nouveau à l’étape 4.
  • Publications en ligne utilisées comme armes

LaFrenchCom voit quelque chose que les moteurs de recherche ne voient pas – une vue plus proche de l’insaisissable vérité. En tant que service éthique de e-réputation, nous devons faire nos recherches, et nous refusons beaucoup de clients potentiels (n’importe qui dans notre équipe peut le faire). Nous avons constaté qu’un grand nombre de plaintes sont fausses ou très inexactes. Elles sont déposées par des gens payés pour faire du mal, des gens qui changent d’avis mais ne peuvent pas changer l’évaluation, ou l’émotion temporaire.

Des relations publiques négatives de l’intérieur et de l’extérieur

Les entreprises engagent des sociétés de relations publiques négatives pour atteindre la concurrence en ligne, baisser leurs indices, rédiger des messages anonymes en ligne et payer des « journalistes » pour écrire des critiques négatives. Il existe des agences de relations publiques qui se spécialisent dans la presse négative sur les concurrents et les partis politiques à l’ombre des regards. Mais il n’y a pas que les agences de recrutement, par exemple : parfois même les conjoints déposent de faux rapports de police qui se terminent par des photos d’identité et une presse négative (nous avons constaté qu’ils le regrettent généralement plus tard lorsqu’ils voient ce qui arrive aux finances de la famille). Les histoires de mésaventures en matière de marketing de réputation sont nombreuses et variées.

Il existe aussi, bien sûr, de nombreuses critiques honnêtes. Mais les critiques, même les évaluations Yelp, sont si faciles à manipuler, même avec de nouveaux algorithmes, qu’il est difficile de distinguer le vrai du faux. Jusqu’à présent, les logiciels n’ont pas pu suivre l’intention malveillante des personnes intelligentes.

Des problèmes ? Changez simplement de nom

Le PDG de Google a prédit un jour dans une interview au Wall Street Journal que « chaque jeune aura un jour automatiquement droit à changer de nom à l’âge adulte pour désavouer les frasques de jeunesse stockées sur les sites de médias sociaux de leurs amis. »

Dans le cadre d’une autre expérience, un nouveau client a contacté dix sociétés de service de e-réputation pour résoudre son problème (après qu’on ait remporté le projet) – en substance, ils ont « acheté » ces sociétés. Le client a interrogé et recueilli les propositions de gestion de la réputation de chacune des sociétés. Le problème de l’entreprise était assez grave, mais ce qui nous a surpris, c’est que 3 des 9 entreprises de gestion de l’e-réputation interrogées ont suggéré à la société de changer de nom.

Il semble donc que le meilleur moyen d’améliorer l’e-réputation soit peut-être de la fuir complètement. Ce n’est pas un cas isolé, même parmi les les sociétés de gestion de la réputation sur Internet. En fait, plus d’une a changé de nom, au moins partiellement, pour échapper à ses propres problèmes d’évaluation en ligne. Dans une certaine mesure, le retrait a fonctionné.

L’honnêteté et la bonne foi fonctionnent bien… jusqu’à un certain point

Nous avons constaté avec regret que dans le monde connecté d’aujourd’hui, il est très difficile d’être à la fois honnête et franc et d’éviter les problèmes d’e-réputation à long terme. Les nouvelles entreprises avec un budget marketing important peuvent souvent surpasser les entreprises établies à cet égard. Les personnes et les entreprises qui évitent les mauvaises évaluations et les plaintes en ligne semblent conçues pour se camoufler ou disparaître et réapparaître sous une autre forme. Ils changent de nom, appartiennent à des entités sans nom et semblent être des entreprises physiques mais sont en fait virtuelles. En dix ans dans le domaine de la réputation, nous avons constaté qu’un très grand nombre d’entreprises basées aux États-Unis semblent être situées en Floride.

Nous avons constaté que les bonnes personnes et les bonnes entreprises se font souvent prendre dans des guerres publicitaires négatives. Même après qu’une personne ait « allumé » une entreprise ou une personne en ligne, elles risquent d’éprouver des remords. Néanmoins, les évaluations sont souvent permanentes et ne représentent donc plus vraiment l’opinion de cette personne. En effet, de nombreux sites d’évaluation ne permettent pas aux utilisateurs de modifier leur avis lorsque celui-ci change.

Nous avons également constaté que les entreprises et les personnes méritent parfois une mauvaise publicité. Parfois, c’est un avertissement qui doit rester, surtout dans le cas d’abominables affaires malhonnêtes qui visent à escroquer les gens. Mais il est de plus en plus difficile d’identifier les fausses critiques, le journalisme négatif rémunéré, et d’attaquer le SEO en ayant des preuves, même pour nous.

À propos de l’étude

Les participants sont toutes les personnes ou entreprises qui se sont renseignées sur des services de gestion de l’e-réputation et ont identifié la source de leur préoccupation. Il y avait un peu moins de 10 000 participants à
l’étude. L’étude n’est pas destinée à être représentative des problèmes de réputation sur Internet en général, c’est seulement l’expérience de LaFrenchCom.

La gestion de la réputation est-elle même éthique ?

Qu’est-ce qui constitue un comportement correct ou incorrect pour les sociétés de gestion de l’e-réputation et des relations publiques ? C’est similaire à la façon dont l’éthique dans les médias est traitée. Il y a beaucoup de confusion. Nous espérons que cet article aidera à définir ce qui est réellement éthique ou non dans l’industrie de la gestion de l’e-réputation.

LaFrenchCom est souvent sollicitée pour rattraper les dégâts causés par les entreprises qui prétendent être des agences de gestion de la réputation. Lorsqu’une entreprise en réputation s’engage dans un comportement non éthique, elle ne fait pas que du mal à son client, mais aussi aux personnes qui dépendent des informations qu’elles diffusent. Notre travail consiste souvent à inverser cette tendance. Les sections ci-dessous décrivent ce qui peut mal tourner d’un point de vue éthique quand un engagement visant à améliorer la marque est mal fait.

Créer de fausses évaluations

Votre entreprise a-t-elle de mauvaises évaluations de Glassdoor ? Pourquoi ne pas simplement vous connecter et en écrire de fausses pour améliorer votre classement ? Bien qu’il soit assez facile d’écrire de fausses évaluations, est-ce éthique ? De nombreuses entreprises qui prétendent améliorer les évaluations de Yelp ne sont en réalité que de fausses évaluations. Est-ce que c’est contraire à l’éthique ? Nous pensons que oui.

Bien entendu, si une plateforme d’évaluation comme Yelp ou TripAdvisor a un nombre élevé de fausses évaluations, leur crédibilité peut être mise à mal. Mais le vrai dommage est de diriger dans la mauvaise direction des personnes
qui s’appuient sur les évaluations pour prendre des décisions.

Les fausses évaluations sont-elles même légales ?

Non. Les fausses évaluations ne sont pas légales.

La FTC des États-Unis considère qu’un propriétaire s’est livré à des pratiques marketing trompeuses. Les fausses évaluations en ligne relèvent des « directives d’approbation » de la FTC, qui stipulent « refléter le principe de véracité des messages publicitaires selon lequel les approbations doivent être honnêtes et non trompeuses. »

[Les directives] « reflètent le principe de véracité des messages publicitaires selon lequel les approbations doivent être honnêtes et non trompeuses. »

Pour plus d’informations sur la manière dont la FTC traite les fausses évaluations, les approbations rémunérées et le marketing d’influence, consultez ce lien.

Utiliser d’autres faits (mensonges)

Certaines sociétés de gestion de la réputation mentent carrément sur leurs clients. Par exemple, ils créeront et publieront des contenus en ligne sur des organisations caritatives auxquelles ils n’ont jamais donné, des prix qu’ils n’ont jamais remportés, ou réfutent les allégations relatives à la sécurité des produits en utilisant de fausses informations. Bien qu’elle soit courante, cette technique n’est pas seulement contraire à l’éthique, elle est souvent illégale.

Les techniques de l’homme de paille

Un « homme de paille » est une fausse personne créée en ligne. On confond parfois les hommes de paille avec les « marionnettes-chaussettes » (voir ci-dessous).

Lorsqu’une personne réelle écrit sous le nom d’une autre personne inventée de toute pièce, ça s’appelle un pseudonyme. Benjamin Franklin était bien connu pour avoir écrit des articles d’opinion sous un autre nom. Franklin créait souvent tout un personnage pour l’« écrivain », qui pouvait être un homme ou une femme. Cette fausse personnalité est parfois appelée « homme de paille ».

Par exemple, un homme de paille utilisé dans le marketing en ligne serait la création de comptes de médias sociaux, de sites Web et d’autres contenus en ligne destinés à être utilisés comme une empreinte en ligne. Est-ce éthique ? Ça dépend.

Si un homme de paille est créé pour simplement protéger l’identité d’une entité, et qu’il n’est pas utilisé à des fins malveillantes, alors il est probablement éthique de le faire. Par exemple, si une entité veut donner un point de vue impopulaire, mais être à l’abri du contrecoup des médias sociaux. Mais si un homme de paille est utilisé pour diffuser de fausses informations ou pour manipuler l’opinion d’une manière malveillante, c’est probablement contraire à l’éthique.

Marionnettes-chaussettes

Dans le marketing en ligne, les marionnettes de chaussettes sont souvent (mais pas toujours) de vraies personnes qui ont été payées pour promouvoir quelque chose. Le terme est lié à un terme juridique qui peut être expliqué comme suit : « Un [homme de paille est une] personne qui ne possède légalement quelque chose que de nom. Cela est fait pour cacher l’identité du véritable propriétaire ».

Lorsqu’une personne ou un groupe de personnes est payé pour écrire des évaluations ou un contenu en ligne positifs, ce sont des marionnettes-chaussettes. Wikipedia est plein de marionnettes-chaussettes. Selon le site, « une marionnette-chaussette (aussi appelée « chaussette ») est un compte supplémentaire utilisé par quelqu’un à des fins abusives. »

Twitter a également un vrai problème avec les marionnettes-chaussettes, mais celles-ci ne sont en général pas de vraies personnes, mais des « robots ». Ces robots sont souvent contrôlés à partir d’un seul endroit et ont été notoirement utilisés pour influencer les opinions de vote lors de l’élection présidentielle américaine de 2016. Est-il contraire à l’éthique d’utiliser un robot de marionnettes chaussettes ? Nous pensons que dans la plupart des cas, leur utilisation
a été contraire à l’éthique parce que les consommateurs d’informations croient qu’il s’agit d’opinions de personnes différentes.

Techniques de spam

Le spam est une technique utilisée par certaines sociétés de relations publiques et de réputation pour tenter de submerger Google d’informations mal créées, souvent fausses, dans le but de modifier les résultats de recherche. Le spam décrédibilise beaucoup Internet, altère éventuellement l’opinion des gens en diffusant des erreurs. Google désapprouve fortement les spams, mais, est-ce contraire à l’éthique ? Nous pensons que oui.

Éthique et optimisation des moteurs de recherche

Il existe une longue liste de techniques d’optimisation des moteurs de recherche qui fonctionnent, mais Google préfère ne pas les utiliser. Une liste partielle comprend un contenu généré automatiquement qui peut créer de grandes quantités de « bêtises » (spam) sur Internet, en achetant des liens vers votre site, à l’aide de programmes automatisés pour créer des liens vers votre site, des liens vers les commentaires des forums dans les signatures des invités, et bien d’autres encore. Mais ces techniques de référencement sont-elles contraires à l’éthique ou est-ce tout simplement quelque chose que Google veut que vous ne fassiez pas parce que cela peut affecter leur algorithme ?

Il y a une différence entre les directives publiées par une entreprise comme Google et le comportement éthique. Certaines des directives publiées par Google entrent dans la catégorie d’une bonne éthique, mais pas toutes.
Selon Google, « si votre site viole une ou plusieurs de ces directives, Google peut alors prendre des mesures plus traditionnelles à son encontre. Une fois que vous avez remédié au problème, vous pouvez soumettre votre site pour
réexamen ». Mais la grande majorité du référencement qu’effectue une agence de gestion de l’e-réputation ne se fait pas sur votre site web.

Si votre site viole une ou plusieurs de ces directives, Google peut prendre des mesures plus traditionnelles à son encontre. Une fois que vous avez remédié au problème, vous pouvez soumettre votre site pour réexamen.

Il faut aussi penser que ce qui est éthique pour un moteur de recherche comme Google, peut être contraire à l’éthique pour un autre (Bing ou YouTube, par exemple). Lorsque quelqu’un déclare, par exemple : « Le SEO peut se définir comme le SEM qui n’utilise que des techniques et des stratégies que les moteurs de recherche considèrent comme acceptables ». Moteurs de recherche ? Pourquoi les moteurs de recherche décident-ils de ce qui est « éthique » ?

Google décide-t-il de l’éthique ?

Un dictionnaire définit l’éthique comme suit : « un ensemble de principes moraux : une théorie ou un système de valeurs morales ». Google est une machine, a-t-elle des valeurs morales ? Si non, doit-elle décider de ce qui est éthique ? Probablement pas. Mais les gens, en tant que groupe, le font.

Liste des techniques de marketing des moteurs de recherche non éthiques Quelles sont donc les techniques de référencement éthiques ? Si elles nuisent aux gens, elles sont probablement contraire à l’éthique. Voici une liste des techniques de référencement qui sont, à notre avis, contraire à l’éthique au sens propre du terme :

  • Contenu de faible qualité
  • Contenu déformant les faits
  • Techniques qui prennent le contrôle du navigateur Web d’une personne d’une façon ou d’une autre
    sans autorisation
  • Méthodes qui montrent une version du contenu aux moteurs de recherche, et
    une autre aux personnes
  • Contenu rempli de mots-clés inexacts destinés aux moteurs de recherche de jeux

Pourquoi les méthodes de référencement ci-dessus sont-elles considérées comme contraires à l’éthique ? Parce qu’elles nuisent aux gens d’une manière ou d’une autre. Soit elles font perdre du temps aux gens, endommagent leurs systèmes, fournissent de fausses informations ou des informations erronées aux moteurs de recherche.

Gestion éthique de l’e-réputation

Quelle est la différence entre moralité et éthique en matière de gestion de réputation ? La moralité désigne habituellement une préférence subjective (par exemple : ça appartient à l’individu), alors que l’éthique tend à refléter une équité universelle au sein d’un groupe. La situation devient moins claire en comparant l’éthique de différents groupes. Tout le monde pense qu’ils ont raison.

La gestion éthique de la réputation est celle qui fait appel à des techniques qui ne violent pas les droits d’un individu, ne génère pas sciemment de fausses informations, et qui, en fin de compte, fait d’Internet un endroit meilleur.
C’est pourquoi nous sommes pointilleux dans le choix de nos clients, tout le monde ne peut pas devenir un client de LaFrenchCom.

Certaines agences de relations publiques sont-elles malveillantes ?

Oui, certaines agences de relations publiques se spécialisent dans la destruction plutôt que dans l’amélioration de la réputation. Certaines travaillent pour les gouvernements ou des partis politiques, d’autres sont des entrepreneurs privés, toutes ont un programme similaire : créer de fausses pistes, générer de fausses nouvelles et utiliser les
médias pour affaiblir ou décimer les rivaux en manipulant l’opinion publique à des fins nuisibles.

Il ne s’agit pas seulement de groupes marginaux, mais de l’appareil de grandes institutions gouvernementales, comme l’Autorité nationale de sécurité (ANS) et le Joint Threats Intelligence Group du Royaume-Uni. On dit même que l’ANS a
apparemment utilisé une gestion négative de l’e-réputation pour discréditer les résultats de recherche de certaines personnes, comme l’a révélé le manuel « Disruption: Operational Playbook ».

Avez-vous déjà été la cible de critiques en ligne de la part d’un ancien client, employé ou associé ? Si c’est le cas, vous savez comment ça peut faire mal. Surtout quand c’est faux. Les critiques peuvent venir de quelqu’un qui est un peu énervé à quelqu’un qui est sérieusement déséquilibré. Mais il est rare qu’ils aient un programme et les ressources nécessaires pour provoquer l’anéantissement. Mais les gouvernements et les entreprises disposent de ces ressources.

Comment fonctionnent les campagnes de relations publiques négatives ?

Les campagnes que ces agences conçoivent sont à la fois ingénieuses et diaboliques. par nature. Ça commence par une rumeur racontée ici, une demi-vérité là. Puis des documents qui semblent inoffensifs au premier abord apparaissent comme par magie, mais, combinés à des bombes à retardement, deviennent les goupilles d’une série de fausses bombes logiques.

Avec un peu de conviction, et suffisamment de preuves circonstancielles, les personnes, même avec la plus petite affinité pour le message du mensonge goberont tout. Surtout si le message confirme ce qu’ils croient déjà. C’est ce qu’on appelle le « biais de confirmation ».

Voici une image de la manière dont les médias sociaux créent une bulle d’information qui répond à nos croyances existantes, renforçant ainsi notre biais existant. Cette astuce psychologique est couramment exploitée par les auteurs
de fausses nouvelles.

Les agences d’espionnage occidentales comme le GCHQ et la NSA britanniques consacrent apparemment des effectifs et des ressources importants pour les opérations de « renseignement » en ligne qui consistent en des tactiques de référencement naturel négatives visant les ennemis de l’État. Ils utilisent de faux noms, des adresses IP cachées, ont planté de nouvelles histoires et d’autres tactiques de camouflage pour publier des informations accablantes ou peu flatteuses sur leurs cibles.

Ils peuvent même aller jusqu’à placer de fausses preuves, ce qui est plus tard « découvert » par une source anonyme et transmis à la presse au moment opportun. Quelques recherches sur Google permettront de vérifier que c’est « vrai » et
puisque les gens tiennent en si haute estime ce que Google montre, c’est d’autant plus facile à croire.

Les relations publiques peuvent-elles détruire les gouvernements ?

Bien vu, oui c’est possible. Lors de la conférence DefCon à Las Vegas, un gentleman du nom de Chris Rock (pas le comédien) a montré à une salle remplie de près de 1 000 hackers comment prendre le contrôle d’un gouvernement.
L’utilisation d’atteintes à la réputation négative, le piratage informatique, l’ingénierie sociale, et même les drones utilisables à des fins militaires disponibles sur Amazon peuvent être utilisés pour détruire une personne ou un gouvernement entier. Dans son exposé, M. Rock a parlé de l’insertion de fausses nouvelles dans des sites Web gouvernementaux piratés, le transfert d’argent entre des comptes bancaires, non pas pour voler mais pour créer une apparente (fausse) trace écrite de corruption. Puis, au bon moment, déclencher une révolution populaire
en lançant une discussion en ligne basée sur des mensonges que son équipe avait semés. Il a démontré qu’avec les bonnes ressources, c’était terriblement facile.

Qui est visé par les campagnes de réputation négative en ligne ?

Qu’il s’agisse d’une personne travaillant dans une agence de relations publiques sur le dark Web, d’un laboratoire de relations publiques gouvernemental clandestin, comme l’Agence russe de recherche sur Internet, ou un membre d’Anonymous, cibler des personnes avec des relations publiques négatives n’a jamais été aussi facile. Google a annoncé qu’ils s’attaqueront à de faux sites d’information. Mais cela peut s’avérer très difficile, car le problème, ce ne sont pas les sites, mais les personnes qui y publient. Le temps que Google s’attaque à un éditeur, les dommages auront déjà
été faits et les coupables seront partis depuis longtemps.

Qui est visé par les relations publiques négatives ?

Un grand article de Glenn Greenwald a présenté la marque sophistiquée de référencement négatif des agences d’espionnage et a évoqué ses implications dans la gestion de l’e-réputation. Comme l’a souligné Greenwald, les principales cibles de ces tactiques ne sont pas les chefs d’État, les commandants militaires ou les criminels internationaux. Ce sont le plus souvent :

  • Les « hacktivistes » qui sympathisent publiquement avec des groupes comme Anonymous et LulzSec
  • Les personnes soupçonnées—mais peut-être pas accusées—de crimes financiers en ligne
  • Les militants politiques radicaux
  • Les dénonciateurs et les lanceurs d’alerte potentiels, comme Edward Snowden (bien qu’il
    ne semblait pas être visé par ce programme)

Bien que les chefs d’État soient tout aussi vulnérables si l’attaquant a accès aux bonnes ressources. Comme l’a noté Greenwald, c’est quand même inquiétant de voir que les personnes qui n’ont pas été inculpées d’un crime—indépendamment de leurs idées politiques ou leur motivation—pourraient avoir à faire face à des atteintes à la réputation énormes commises par diverses agences.

Comment fonctionne la manipulation d’une réputation négative ?

L’espionnage de l’e-réputation se décline en différentes saveurs, certaines plus juteuses que d’autres. En voici un échantillon :

Les pièges à miel. Dans un piège à miel classique, un agent séduit la cible (ou engage quelqu’un pour le faire). Cela les met dans une position compromettante, de préférence avec des preuves photographiques ou vidéo (insérer de la musique porno ici). L’agent ou un associé met ensuite le matériel en ligne, soit sur les propres comptes et les plateformes de médias sociaux de la cible (après avoir obtenu ses mots de passe par des techniques de piratage) ou sur
des sites Web qui font autorité avec des sentinelles faibles.

L’agent peut également créer un contenu écrit détaillant l’expérience ou envoyer des preuves de la rencontre aux collègues, amis et voisins de la cible—toute personne susceptible de nuire à l’e-réputation de la victime.

Faux contenu. Un agent pourrait inventer (ou utiliser des détails vrais exagérés) pour créer des blogs, des publications sur les médias sociaux et sites Web faux ou trompeurs qui présentent la cible sous un jour négatif.
Le fiasco du Pizzagate en est un exemple.

Manipulation sur les médias sociaux et par courriel. En volant les mots de passe et autres informations personnelles de la cible, l’agent peut infiltrer les médias sociaux et les comptes de messagerie électronique de cette personne,
publier ou envoyer des commentaires, des photographies et d’autres matériels offensants ou peu flatteurs.

Fuites non autorisées. Les agents peuvent divulguer des informations accablantes sur une personne ou une entreprise à des journaux d’information, aux concurrents et à d’autres potentiellement à même de nuire à la réputation de la cible sur Internet. Dans de nombreux cas, il suffit de faire quelques recherches à l’aide des informations disponibles en ligne.

Des campagnes soutenues de contenu négatif. À l’aide de substituts et de diverses techniques de camouflage, les agents peuvent publier des évaluations négatives, des exposés et d’autres contenus peu flatteurs sur des sites d’évaluation en ligne comme Yelp, les sites d’alerte des consommateurs tels que RipOffReport, les médias sociaux et des sites Web indépendants. Souvent, on utilise des « hommes de paille », de faux noms et des identités en ligne. Tous ces endroits peuvent influencer les résultats de recherche et créer des problèmes de réputation très visibles sur le Web pour les cibles.

Êtes-vous une cible ? Êtes-vous :

  • Chef d’une organisation terroriste
  • Hacktiviste
  • Leader politique qui ne s’aligne pas sur le gouvernement américain
  • Personne que la NSA espionne

Si vous n’êtes pas l’une de ces personnes, vous ne pouvez pas être une cible. Mais si vous n’êtes pas une cible, vous pouvez participer dans une certaine mesure au cycle des fausses nouvelles.

Mais ce n’est pas parce que vous n’entrez pas dans la catégorie cible classique que vous pouvez vous permettre de ne pas apprendre à quel point la gestion de l’e-réputation négative fonctionne ou respecte le pouvoir du côté obscur.
Les agences d’espionnage n’ont pas le monopole de ces tactiques : toute personne ayant les ressources permettant d’acheter des domaines Internet et de créer des contenus négatifs peuvent vous nuire gravement, vous ou votre entreprise, pour moins de 100 euros.

Il est essentiel de surveiller vos canaux de médias sociaux, les résultats de recherche et d’autres points de contact en ligne pour identifier les menaces potentielles pour votre réputation avant qu’elles ne deviennent sérieuses. Lorsque vous créez votre propre contenu, utilisez les meilleures pratiques de référencement quand vous publiez, pour permettre
à votre publication d’être bien classée. Et si vous pensez que votre image en ligne pourrait avoir besoin d’une retouche, apprenez-en plus sur la façon dont la gestion de l’e-réputation fonctionne.

Quelle est la différence entre la poussée vers le bas (neutralisation) des résultats de recherche, la désindexation et le retrait ?

Déplacement

Les résultats de recherche peuvent être déplacés, ou semblent pouvoir être déplacés. Lorsqu’un résultat de recherche est déplacé, c’est souvent parce que l’article lui-même a été effectivement déplacé de la source. Mais il existe des moyens de déplacer les résultats de recherche de Google tout en laissant le résultat sur la page Web d’origine ; cela s’appelle le NoIndexing.

Supprimer la page

Le véritable « retrait » déplace la page entière. Elle est supprimée par le webmaster. C’est le moyen le plus efficace de faire disparaître les résultats de recherche, parce que les moteurs de recherche vont passer, découvrir que la page a disparu, et supprimer automatiquement le résultat de recherche. C’est l’éditeur (généralement le webmaster) qui doit le faire.

Résultats de la recherche NoIndex

La balise NoIndex est l’équivalent en ligne du sang des agneaux peint sur votre porte. Le non-indexage est fait par un webmaster, qui ajoute une balise à une page sans l’enlever. Au lieu de retirer la page, il lui ajoute simplement une balise.
De cette façon, la page peut toujours être lue par les personnes qui utilisent le site, mais ne s’affiche pas à la recherche. La balise va dans la zone HEAD du code HTML et ressemble à ceci :

Cette balise, petite mais puissante, permet à un moteur de recherche de passer sur une page Web et de l’ignorer.

NoIndex dans le fichier Robots.txt

Si vous devez utiliser une balise NoIndex pour faire disparaître une page des résultats de recherche, vous devez l’utiliser sur cette page, et non dans votre fichier robots.txt. À partir du 1er septembre, Google aura supprimé l’utilisation de
la balise à cet endroit. Cela ne s’applique apparemment pas à la version spécifique d’une page, comme cité ci-dessus. Voici la version officielle de la page Google sur l’utilisation de NoIndex :

Retirer les critères de recherche

Si un webmaster veut supprimer des critères de recherche, la page risque de disparaître des résultats de recherche, ou simplement revenir là où on la voit rarement, voire jamais. C’est parce qu’elle devient « moins pertinente ».
Cependant, il est toujours possible de la classer pour un critère de recherche spécifique. Le système d’intelligence artificielle RankBrain de Google, qui fait partie de l’algorythme Hummingbird, peut toujours trouver une page pertinente même si elle n’a pas le terme de recherche exact sur la page.

Désindexation

Retrait de l’index de Google

Dans le langage Internet, désindexer des résultats de Google ou de Bing est l’équivalent de retirer votre maison de toutes les cartes. C’est différent de la non-indexation. Avec la désindexation, le site est retiré de l’index du moteur de recherche, mais pas de la page Web source. La non-indexation et la désindexation ont cependant lemême effet – les deux retirent les résultats de recherche de Google ou Bing (ou Yahoo).

Neutralisation

La neutralisation pousse les résultats de la recherche vers le bas, en les « remplaçant » par des meilleurs résultats, plus pertinents. Lors d’une campagne de neutralisation, les sociétés de l’e-réputation gèrent le développement de propriétés web très spécifiques communs à des entités similaires (personnes, marques, etc.). Par exemple, les médecins et les dentistes ont tendance à renvoyer des résultats de recherche très différents de ceux des avocats. Les entreprises de réputation conçoivent des plans de développement et de contenu Web pour combler les lacunes dans la recherche. Elles appliquent ensuite les techniques de marketing de recherche pour promouvoir les bons résultats de recherche.

Arrow-up