FAQ

Tester ses capacités à réagir en cas d’événement grave

exercice

Un exercice de crise pour se préparer

Accompagnée par les experts de l’agence de communication de crise LaFrenchCom, une mairie française a testé hier ses capacités à réagir en cas d’événement grave : tempête, incendie, pollution

Autour du directeur général des services de la ville, les équipes d’un cabinet conseil en gestion de crise, une dizaine de chefs de service étaient réunis, hier, dans une salle de la mairie. Une cellule de crise avait été déclenchée. Mais ce n’était qu’un exercice de gestion de crise. Son but : tester le plan de secours communal, la réactivité des services, leur disponibilité, la bonne utilisation des moyens techniques, et la capacité à gérer dans le stress une grande masse de données. Le scénario de crise imaginé était le pire qui soit : un bulletin d’alerte météo rouge, donc des tornades en perspective, durant la journée des enfants des fêtes communales. Et pour corser l’affaire, avaient été rajoutés un incendie, un camion au chargement polluant se renversant en bord du fleuve local, une rupture d’eau potable…

L’observation de ces opérations était assurée par le directeur du service interministériel départemental de la Protection civile placé sous l’autorité du préfet, un représentant de la société qui avait aidé à monter cet exercice, et le commandant, chef du centre de secours.

Ils ont pu vérifier le respect des délais, les moyens mis en oeuvre, leur adéquation aux problèmes posés, la vérification de l’efficacité des mesures prises, le contenu et la pertinence des échanges d’informations avec les autres acteurs (sapeurs-pompiers, sous-préfecture…), la cohérence d’ensemble de la gestion de la crise, la communication de crise vis-à-vis de la population et des médias locaux et nationaux…

Le Service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC) est chargé d’assister le préfet dans la prévention, la gestion des risques et des crises avec le concours des services de l’État, le Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) et les collectivités locales.

L’esprit d’équipe face à la crise

En milieu de journée, un premier bilan de la cellule de crise a été dressé dans le salon des mariages en présence du maire et de la presse. Le Monsieur Sécurité de la mairie, et tous les intervenants extérieurs ont été unanimes à saluer la qualité du travail en commun, de l’esprit d’équipe qui s’était manifesté à l’occasion de cet exercice de gestion de crise. Peu de carences ont été relevées.

Avant de livrer, ultérieurement, une analyse plus affinée, l’expert en communication de crise n’a émis que deux petites critiques : l’une portant sur la gestion de la « main courante » et l’autre sur le standard de la mairie qui devrait être, selon lui, renforcé dans ces cas-là afin de ne pas saturer comme ce fut le cas.

Cette bonne note générale a évidemment comblé d’aise le Maire. Elle témoigne, à ses yeux, de la qualité de l’administration municipale avec laquelle il entretient, dit-il, « des relations sans nuages ». C’était, apparemment, la première fois que cette municipalité organisait un exercice de gestion de crise. Le maire s’est déclaré « fier de s’être lancé dans cette démarche d’anticipation de la gestion de crise », en espérant bien sûr qu’elle ne servirait à rien. « Mais cet acquis peut quand même être précieux… »