FAQ

L’intrapreneuriat au sein de l’agence LaFrenchCom


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Une question management : quelle place à l’intrapreneuriat au sein de votre agence de communication de crise ?

Pour relever le défi du changement de la communication de crise !

Nous pensons qu’hors de l’entrepreneuriat, point de salut! Le resserrement des marchés et l’accroissement de la concurrence internationale poussent les agences de communication aux confins de leurs créneaux. Nous avons la conviction que seuls de nouveaux services de communication de crise et (ou) de nouvelles activités de gestion de la réputation peuvent assurer notre survie. Voilà pourquoi nous innovons constamment afin de proposer à nos clients qui traversent des crises les solutions les plus efficaces pour protéger leur image de marque. Ce fut le cas de notre solution de nettoyage de la réputation sur internet

Cela ne concerne d’ailleurs pas spécifiquement les agences de gestion de crise. Les entreprises de toutes tailles n’ont pas d’autre choix que de stimuler l’intrapreneuriat au sein de leur personnel. Il faut innover, être prêt à changer tout le temps pour répondre efficacement aux problématiques d’image de plus en plus complexe de nos clients dans un environnement de l’information en perpétuel mouvement faisant constamment naitre de nouveaux risques d’image.

L’agence de communication de crise LaFrenchCom est un excellent exemple de ce nouvel environnement. A sa dernière année financière, une part de 35% de son chiffre d’affaires provenait de services de communication sensible qui n’existaient pas l’année précédente.

Viser le marché de la communication de crise

Pour développer l’intrapreneuriat, nous respectons certaines règles de base. Nous visons le développement d’un marché : celui de la communication sensible, de la gestion des risques réputationnels, de la préservation de la réputation et de la protection de l’image médiatique et numérique des entreprises et de leurs dirigeants.

Cette stratégie d’innovation constante relève de la décentralisation et de la distribution des tâches et responsabilités.

L’intrapreneuriat suppose de confier un mandat de création de quasi-entreprise à un ou des consultants de l’agence. On parle ici d’un projet duquel découle des services innovants de préservation des intérêts réputationnels qui sont destinés à un marché : celui de la communication de crise.

L’intrapreneuriat, ce n’est pas de penser ou de rêver à un service ou à une nouvelle solution de communication de crise, c’est de la fabriquer et de la lancer sur le marché. Au sein de l’agence LaFrenchCom, nous encourageons au quotidien les comportements entrepreneuriaux chez nos consultants en communication de crise.

Cette stratégie d’innovation interne suppose aussi que l’agence apprivoise et accepte les risques qui découlent des projets.

Un cas célèbre d’intrapreneuriat

Nous n’avons rien inventé. Nous nous inspirons des exemples historiques. Un cas célèbre d’intrapreneuriat se veut la création des bloc-notes semi-adhésifs Post-it par la compagnie 3M.

Le créateur du produit a soulevé beaucoup de résistance car il proposait de créer un produit semi-adhésif, alors que toute la culture et la réputation de la firme tournait autour de produits adhésifs. Malgré tout, 3M est allée de l’avant et le Post-it a entrané des ventes de plusieurs dizaines de millions de dollars pour l’entreprise.

Vivre avec des idées inhabituelles de communication

Il faut ensuite que les cadres des entreprises acceptent et conservent les personnes différentes qui soumettent des idées qui ne cadrent pas toujours avec la stratégie ou les objectifs de l’agence.

Il est facile d’identifier des membres entrepreneurs au sein des consultants. Ce sont ceux qui soumettent des projets auxquels l’agence n’est pas habituée.

La première réaction des supérieurs les poussera sûrement à dire que cela ne les intéresse pas ou qu’ils ne connaissent pas cela.

D’ailleurs, l’erreur commise le plus souvent par les agences de communication est de ne pas s’intéresser aux idées des consultants. Nous exigeons des supérieurs qu’ils demandent toujours des explications détaillées avant de balayer du revers de la main une idée qui parait saugrenue ou mal articulée.

Il y a toujours 100 arguments faciles pour rejeter une idée ou un projet qui ne nous intéresse pas. Mais, il faut être capable de vivre avec de nouvelles idées. C’est ce qui a donné naissance à l’agence LaFrenchCom, désormais classée dans les classement des meilleures agences de communication de crise de France.

Les chefs d’entreprise sont tellement habitués de faire les choses de la même façon qu’ils deviennent prisonniers de la procédure. Or la procédure va à l’encontre de l’innovation et de l’agilité qui est constitutif de notre ADN.

Dites-vous que derrière bien des projets qui sont qualifiés d’atypiques se profilent parfois des services qui sont brillants.