News|

communication de crise pme

LaFrenchCom fournit une aide logistique, juridique et médiatique aux petites et moyennes entreprises. Un outil efficace et activable à tout moment, 24h/24, 7j/7, 365j/an

« Les PME, PMI et ETI n’ayant pas de représentation de ce que peut occasionner une crise grave, il est très rare qu’elles l’anticipent, et plus rare encore qu’elles soient averties de l’étendue possible de ses effets. » affirme Florian Silnicki.

« De plus, à la différence des grandes entreprises que nous accompagnons quotidiennement, elles ne sont pas équipées, en termes de conseil juridique et de communication, pour gérer de telles crises » précise l’expert en communication de crise.

C’est oublier précisément que, à la différence du particulier, le sinistre fait partie de l’activité. En effet, c’est après avoir connu une crise grave que l’on comprend réellement ce qu’il en coûte d’avoir négligé de s’y préparer. C’est pourquoi LaFrenchCom réserve à ces petites et moyennes entreprises, une offre de gestion de crise à prix adapté, sans que ce service ne leur coute trop cher.

Qu’est-ce qui distingue une crise majeure d’un sinistre commun? Pas tant l’origine que l’étendue de ses conséquences. Pas tant le montant du dommage matériel, dont l’ampleur peut réclamer la mise en place d’urgence de moyens exceptionnels, que la portée et l’onde de choc du sinistre, surtout dès lors que sont mis en cause la vie ou la santé de ses victimes, personnels ou clientèles ou, encore, dommages d’une autre nature, la réputation d’une marque, la dignité de salariés ou le crédit d’un dirigeant. Ajoutons, avec la banalisation de l’usage du Net, la vitesse de propagation de nuées de messages, sans que tout un chacun puisse évaluer en temps réel s’ils colportent des rumeurs ou s’ils ont valeur d’information.

Faire face à trois impératifs dans le meilleur délai

Quant à la gestion de crise, que LaFrenchCom déclenche en une centaine de circonstances chaque année, outre le secours de moyens matériels (par exemple, en cas de destruction d’installations, la mise à disposition d’un centre de réception et d’émission d’appels), elle peut recouvrir nécessairement au moins trois dimensions : juridique, communication (interne et externe), mise à disposition de certains moyens. Les PME ont rarement la ressource en interne de faire front dans le meilleur délai sur ces trois « lignes de feu » .

LaFrenchCom entretient un dispositif, activable vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, qui garantit une réaction, sitôt l’alerte donnée, dans les deux heures. En sorte que, avec le concours de nos équipes et aux côtés des professionnels de la communication de crise mandatés par LaFrenchCom, la PME puisse analyser sa situation en toute lucidité et prendre des mesures immédiates. Quel est le front prioritaire : ses clients à l’extérieur? Ses collaborateurs en interne? Le grand public? Les autorités? Peut-elle actionner des « coupe-circuits » ? Quel type de message doit-elle adresser, auprès de quel destinataire? Comment annoncer les mesures destinées à cantonner les dommages et l’effet qu’ils risquent de provoquer dans l’opinion? En 2014, LaFrenchCom complétera son dispositif en offrant une assistance psychologique auprès des victimes ou témoins directs du sinistre.

Parmi la typologie des crises majeures, en marge de la mise en cause du dirigeant, les secteurs critiques demeurent la santé, les transports et les articles (alimentaires, notamment) de grande consommation. Compte tenu de l’hypersensibilité de l’opinion, attisée par Internet, c’est dans le meilleur délai qu’il faut réagir. Souvenons-nous du dommage qu’essuya Perrier (présence de benzène) ou, récemment, du scandale qui a frappé la marque Spanghero (un fournisseur lui livrait de la viande de cheval et non pas de boeuf).

« Parce qu’une crise majeure peut mettre au tapis des entreprises, LaFrenchCom les aide à en maîtriser la conséquence et à prévenir la récidive, de sorte qu’elles puissent se concentrer sur leurs métiers, sur leurs marchés. »  déclare Florian Silnicki, Président Fondateur de l’agence LaFrenchcom.