Actualités

Retour sur l'exercice de gestion de crise de Belleville-sur-Loire


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Belleville-sur-Loire

Retour sur l’exercice de communication et de gestion de crise dédiée à la « sûreté » à Belleville-sur-Loire

La centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire a par le passé testé son plan particulier d’intervention (PPI), dans le cadre d’un exercice de « sûreté nucléaire ». Cet exercice a par exemple notamment eu deux objectifs : former les acteurs départementaux au nouveau PPI et tester l’interdépartementalité des procédures entre le Cher, la Nièvre et le Loiret, notamment sur la circulation de l’information.

Une cellule « mesures » dans l’environnement a été également mise en place, à Boulleret. L’alerte des services a été jouée en réel et la « pression médiatique simulée » a été exercée sur le PC fixe par une équipe de la direction de la sûreté des installations nucléaires pour tester la réactivité et l’efficacité de la communication de crise.

Lors de la présentation de cet exercice, Philippe Deschamps, directeur du cabinet du préfet, avait fait le point sur deux questions d’actualité : l’alerte des populations et les comprimés d’iode. Le premier point avait été résolu par l’exploitant, avec l’installation de sirènes dans le périmètre d’urgence (rayon de l’ordre de 2 km) de la centrale. La préfecture avait engagé une étude technique et financière d’un équipement en sirènes fixes, dans un rayon de 2 à 10 km. Le second point concernait le taux de retrait des comprimés d’iodes (57 %), jugé insuffisant. Des actions d’informations avaient été engagées auprès des populations riveraines.

« Ces exercices sont essentiels pour tester « en vrai » sur le terrain, au plus près des réalités quotidiennes de chacun, l’efficacité des cellules de crise, des plans de gestion de crise, l’efficacité et l’impact de la communication de crise déployée auprès des journalistes et de l’opinion par exemple. Ils doivent être renouvelés régulièrement afin de développer des réflexes qui sont essentiels le jour où la crise se déclenche et qui s’avèrent systématiquement déterminant dans la réussite de la gestion de la crise. » décrypte Florian Silnicki, Expert en communication de crise qui dirige l’agence parisienne spécialisée LaFrenchCom.