Actualités

La démocratie, ce n'est pas la soumission à Elise Lucet


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

logo-la-tribune
Florian Silnicki, Fondateur de l’agence LaFrenchCom, s’exprime dans LaTribune au sujet des méthodes de l’émission Cash Investigation et de sa figure médiatique Elise Lucet. Cette émission s’est faite pour spécialité de déstabiliser des décideurs publics et des dirigeants d’entreprises.

Si de nombreuses cibles ont trouvé secours auprès de nous, c’est parce que notre coeur de métier est de gérer la communication d’affaires délicates, c’est la communication sensible.

Les méthodes d’Elise Lucet reposent essentiellement sur un affolement émotif, une mise en scène de la vérité plutôt que l’exposition objective et scientifique des faits, la non-vérification des informations, la valorisation de l’instantanéité de la réaction de l’interviewé souvent chassé dans des endroits non propices aux interview. Personne n’a à accepter sous la contrainte une interview dans la rue, devant son domicile privé ou à la sortie des WC.

Les méthodes inavouables de Cash Investigation

Publication d’informations volées, recel d’informations hackées, rien ne fait reculer l’émission. Même pas l’éthique et encore moins la déontologie la plus primaire.

Cash Investigation cherche systématiquement à initier une boule médiatique qui fera monter sa notoriété et sa visibilité. Son Graal ? La dépêche publiée par l’AFP relayant ses accusations, afin de salir le plus largement possible les entreprises victimes de son harcèlement sans limite.

Chassant en meute affamée avec ses enquêteurs, Elise Lucet utilise les réseaux sociaux comme un poison mortel contre ces cibles.

La communication de crise vise à rétablir l’équilibre des forces en puissance. Les entreprises n’ont pas à se soumettre aux conditions dictées par la journaliste.

Lire la tribune en cliquant ici