FAQ - Communication de crise

Les fakenews les plus fréquentes sur internet

fakenews

Il existe de nombreuses fake news qui circulent sur Internet, mais certaines des plus fréquentes incluent :

  • Des histoires qui prétendent que des médicaments ou des remèdes naturels peuvent guérir ou prévenir des maladies graves comme le cancer ou le VIH.
  • Des histoires qui prétendent que des événements tragiques comme des attentats terroristes ou des catastrophes naturelles n’ont pas eu lieu ou ont été fabriqués.
  • Des histoires qui prétendent que des personnalités publiques ou des personnalités politiques ont dit ou fait des choses qu’ils n’ont pas réellement dites ou faites.
  • Des histoires qui prétendent que des produits ont des propriétés miraculeuses qui ne peuvent pas être prouvées scientifiquement.

Il est important de rappeler que les fake news peuvent causer des dommages importants sur la santé des personnes et la sécurité des biens, il est donc important de systématiquement vérifier l’information avant de la partager ou de la croire.

Il est important de vérifier les sources d’information avant de croire ou de partager une histoire. Les sources fiables sont généralement des sites d’actualités établis ou des organisations à but non lucratif qui ont une expertise dans le sujet traité. Il est également utile de vérifier si d’autres sources indépendantes ont rapporté la même histoire et de consulter des experts dans le domaine en question pour obtenir leur avis.

Il est également important de rechercher des détails supplémentaires pour vérifier la véracité de l’histoire, comme des dates, des noms, des lieux et des photographies. Il est important de se méfier des histoires qui semblent trop incroyables pour être vraies ou qui sont basées sur des témoignages anonymes ou non vérifiables.

Il est également important de se rappeler que les médias sociaux ne sont pas toujours des sources fiables d’information. Les utilisateurs peuvent facilement partager des informations fausses ou trompeuses, il est donc important de vérifier l’information avec des sources fiables avant de la croire ou de la partager.

Il est important de rappeler que les fake news peuvent causer des dommages importants, il est donc important de vérifier l’information avant de la partager ou de la croire.

Il existe de nombreux exemples de fake news qui ont circulé sur internet, voici quelques exemples courants :

  • Des histoires qui prétendent que les vaccins contiennent des ingrédients dangereux ou causent des effets secondaires graves, comme l’autisme. Ces histoires ont été démenties par de nombreuses études scientifiques et les organismes de santé.
  • Des histoires qui prétendent que les élections ont été truquées ou que les résultats ont été manipulés. Ces histoires ont été démenties par des organismes de surveillance électorale indépendants et les résultats officiels.
  • Des histoires qui prétendent que les médias traditionnels sont complices d’un complot pour cacher la vérité. Ces histoires prétendent que les médias traditionnels ne relaient pas des informations importantes ou qu’ils mentent délibérément pour manipuler l’opinion publique.
  • Des histoires qui prétendent que des produits ou des services ont des propriétés miraculeuses qui ne peuvent pas être prouvées scientifiquement. Ces histoires peuvent inclure des méthodes de perte de poids, des remèdes contre le cancer ou des méthodes pour devenir riche rapidement.

Les fake news peuvent se propager de différentes manières sur Internet, mais certaines des méthodes les plus courantes comprennent :

  1. Les réseaux sociaux : Les médias sociaux comme Facebook, Twitter et Instagram peuvent être utilisés pour partager rapidement des histoires qui ont l’air crédibles, mais qui sont en réalité fausses. Les utilisateurs peuvent partager ces histoires avec leur réseau de contacts, qui peuvent à leur tour les partager avec d’autres personnes.
  2. Les sites web douteux : Il existe de nombreux sites web qui ont pour seul but de diffuser des fake news. Ces sites peuvent ressembler à des sites d’actualités réputés, mais ils publient des histoires fausses ou trompeuses dans le but de manipuler l’opinion publique ou de gagner de l’argent grâce à la publicité.
  3. Les courriels et les messages de phishing : Les escrocs peuvent utiliser des courriels et des messages de phishing pour diffuser des histoires trompeuses ou pour inciter les utilisateurs à cliquer sur des liens malveillants.
  4. Les bot et les comptes automatisés : Les comptes automatisés, appelés bots, peuvent être utilisés pour publier des histoires fausses sur les réseaux sociaux ou pour les amplifier en les aimant, les commentant ou en les partageant.

Il est important de se rappeler que les fake news peuvent être utilisées à des fins malveillantes, comme la manipulation de l’opinion publique ou la désinformation.

Les fake news sont généralement construites de manière à sembler crédibles, mais en utilisant des informations fausses ou trompeuses. Certaines des méthodes courantes utilisées pour construire des fake news incluent :

  1. Utilisation d’informations partielles : Les auteurs de fake news peuvent utiliser des informations qui sont partiellement vraies, mais qui sont présentées de manière trompeuse pour soutenir leur histoire.
  2. Utilisation de témoignages anonymes ou non vérifiables : Les auteurs de fake news peuvent utiliser des témoignages anonymes ou non vérifiables pour soutenir leur histoire, sans fournir de preuve concrète pour étayer leur récit.
  3. Utilisation de photos ou de vidéos détournées ou falsifiées : Les auteurs de fake news peuvent utiliser des photos ou des vidéos qui ont été détournées ou falsifiées pour soutenir leur histoire.
  4. Utilisation de sources douteuses ou non vérifiées : Les auteurs de fake news peuvent utiliser des sources douteuses ou non vérifiées pour soutenir leur histoire, sans vérifier si les informations proviennent d’une source crédible.
  5. Utilisation de théories du complot : Les auteurs de fake news peuvent utiliser des théories du complot pour expliquer des événements qui ont réellement eu lieu, mais en les présentant de manière trompeuse ou en omettant des informations importantes.