FAQ - Cas pratiques

Crise, l’excès de confiance tue l’entreprise

strategies

Le consultant spécialiste de la gestion de crise, intervenait lundi devant des chefs d’entreprises, à la demande de la Chambre de commerce et d’industrie.

Quel message faites-vous passer à un chef d’entreprise en difficultés ?

La première étape est de sortir de son raisonnement à soi et de le confronter avec celui des autres. Un chef d’entreprise doit pouvoir s’exprimer sans complexes avec des personnes qui ont vécu la même situation que lui. Nous vivons avec nos clients au quotidien ces situations difficiles. C’est important de rencontrer quelqu’un qui aura le bon langage, qui sera capable de ressentir la situation vécue par l’entrepreneur.

Quel est l’objet de votre intervention à Alençon ?

Je suis venu dire aux chefs d’entreprise qui vont bien qu’ils ne doivent pas être focalisés sur leurs résultats mais qu’ils doivent être armés pour faire face aux difficultés. Quand on est aux commandes, on a le nez dans le guidon et souvent, on n’a pas assez de recul. L’expert-comptable, l’avocat, peuvent être d’un excellent conseil. Il faut choisir ses conseils en communication de crise et leur faire confiance.

La Chambre de commerce va mettre en place, à la fin du mois, un outil d’autodiagnostic par Internet. Qu’en pensez-vous ?

Sur le principe, c’est bien. Ce n’est pas l’outil qui m’intéresse, c’est le fait que ça existe. C’est surtout un élément de communication. Tous les canaux sont bons. L’important c’est que l’entrepreneur sorte de son isolement. Il faut qu’il aille au contact de la personne dont il a confiance dans son environnement. Le chef d’entreprise doit surtout ne jamais croire qu’il n’aura jamais de difficulté. L’excès de confiance tue l’entreprise.

Le consultant en gestion de crise a publié les 7 étapes pour rebondir après une crise, témoignages pour passer le cap du dépôt de bilan, de la cession ou de la liquidation de son entreprise.