Communication politique

Les Français et l’information sur le conflit ukrainien

zelinski

Les Français face à l’information sur le conflit en Ukraine

L’étude d’opinion, commandée à l’Ifop par l’agence de communication de crise, LaFrenchCom, sur « Les Français et l’information sur le conflit opposant la Russie à l’Ukraine » est riche d’enseignements :

  • La majorité des Français (59%) fait confiance aux informations diffusées par les médias sur le conflit. Les Français affichant une proximité politique avec La France Insoumise affichent une large défiance (53%) dans les informations relayées par les médias tandis que les Français proches de LREM affichent la plus grande confiance (79%).
  • C’est Arte (70%) et FranceTV (67%) qui sont les deux sources d’informations plébiscitées par les Français pour leur fiabilité sauf auprès de l’électorat d’Eric Zemmour qui lui préfère CNEWS à 72 % -, pour l’information qu’elle délivre sur l’invasion de l’Ukraine.
  • A l’inverse, les Français affichent une large défiance dans les informations circulant sur les réseaux sociaux, à l’image de Twitter (21%) et Facebook (20%).
  • Pour une majorité de Français (59%), le traitement du conflit par les médias fait l’objet de fake news. C’est particulièrement visible chez les personnes revendiquant une proximité avec La France Insoumise (71%) et Les Républicains (62%).
  • Le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky incarne la communication la plus efficace (76%) suivie de la Présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen (65%) et du Président de la République, Emmanuel Macron (62%). A contrario, le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, est considéré comme ayant la plus mauvaise communication (15%).
  • Élément détonnant : 46% des personnes interviewées revendiquant une proximité avec le parti d’Éric ZemmourReconquête, considèrent que Vladimir Poutine communique efficacement.
  • Une très nette majorité des Français (70%) fait confiance à l’armée française pour gérer cette crise et pour l’informer. Seules les personnes revendiquant une proximité avec La France Insoumise n’ont majoritairement pas confiance en l’armée.

La Guerre, une affaire de perception ?

Florian Silnicki, Président de l’agence LaFrenchCom, déclare : « Quelques jours après le début de la guerre lancée par Vladimir Poutine, le monde entier a les yeux rivés sur l’Ukraine attaquée. L’onde de choc médiatique et numérique provoquée par cette crise est historique. Or, le contrôle de l’information diffusée par les médias, reste un enjeu crucial pour les acteurs du conflit. La guerre, c’est aussi une question de perception. L’émergence des réseaux sociaux a accéléré une profonde reconfiguration de la circulation de l’information dont semble sortir largement vainqueur le Président Volodymyr Zelensky tandis qu’est largement désavouée la stratégie de communication politique de Vladimir Poutine reposant sur des ressorts plus traditionnels de propagande politique. Face à ce conflit armé comme face aux autres crises, la question posée aux conseillers en communication est désormais la suivante : comment communiquer avec des publics apeurés ? La sédimentation de la défiance dans certains blocs d’opinion questionne la stratégie de communication et d’information déployée par nos dirigeants même si elle semble convaincre la grande majorité des Français. »

Julien Auffret, Directeur général de l’agence LaFrenchCom, déclare : « L’opinion publique apparait très mature, soutenant majoritairement ses dirigeants dans cette période de crise et affichant une confiance solide dans les informations relayées par les médias tout en ayant le recul nécessaire face aux fausses informations relayées sur les réseaux sociaux. »

 

etudeukraine