Reading:
Les relations publiques à l’heure de la communication… interne

Les relations publiques à l’heure de la communication… interne

by LaFrenchCom
3 novembre 1996

communication interne

L’importance de la communication interne

Les transformations dans les modes de gestion des sociétés ont modifié la nature des services offerts par les agences de communication.

En effet, un grand nombre d’entreprises sont actuellement engagées dans des programmes de transformation tournant autour de la qualité totale, de l’amélioration continue ou de la réingénierie. Ces démarches nécessitent d’énormes efforts de communication auprès des premiers touchés : les employés.

Le travail de relations publiques auprès des entreprises s’effectuait auparavant dans le cadre d’une approche de communication corporate au sens limité du terme qui était principalement orientée sur les outils”, se rappelle Michel Dumas, président du Groupe BDDS, cabinet de conseils en communication. “Aujourd’hui, la fonction de communication s’est développée et fait partie intégrante de la gestion d’une entreprise au même titre que la production, le marketing ou les finances.

Selon Monique Deviard, associée principale de l’agence de communication Bazin Larouche Sormany Vigneault, la communication constitue effectivement une activité de gestion et un facteur promordial au succès d’une entreprise. “Dans le contexte actuel, la communication interne devient le catalyseur des pratiques et des comportements en matière de gestion d’entreprise efficace et performante. Les entreprises doivent mettre en place des stratégies de communication, desquelles découleront ensuite des moyens et des outils.” Cependant, à l’heure où les entreprises se réorganisent et demandent à leurs gestionnaires ou contremaîtres de changer leurs comportements et attitudes, tout en devenant des messagers de la mission et des orientations de l’entreprise, n’est pas communicateur qui veut !

Par conséquent, un grand nombre d’entreprises se tournent vers des agences de communication afin, dans un premier temps, de développer des plans de communication puis, s’il y a lieu, d’aider les dirigeants à devenir de meilleurs agents d’information et de communication.

Le travail commence lorsqu’un gestionnaire comprend l’importance de la valeur des communications dans son travail et dans la gestion d’une entreprise“, a affirmé Monique Deviard.

Transparence et cohérence de la Communication interne

Qui dit plan de communication, dit notamment informer les employés sur la vision de l’entreprise, développer le sentiment d’appartenance, améliorer la communication dans les deux sens et, surtout, mobiliser les employés. Toutefois, pour réussir cette mobilisation, dans le climat actuel de scepticisme et de morosité, il doit y avoir un message de transparence, d’équité et d’espoir, croit Yves Dupré, vice-président principal chez BDDS.

Les changements organisationnels ou encore la situation financière de l’organisation doivent être diffusés et bien compris, sans qu’il y ait incohérence entre le discours et la pratique. On ne peut demander aux membres du personnel de faire des sacrifices s’ils ne perçoivent pas que la direction en fait autant ou s’il n’y a pas espoir de jours meilleurs. Sinon, s’installent la méfiance et le manque de motivation.

D’autant plus qu’encore aujourd’hui, bon nombre d’employés travaillent dans un climat de rumeurs touchant les fusions, les réorganisations, le mouvement de personnel ou, encore, la situation financière de l’entreprise. Pour en apprendre un jour la confirmation dans les médias. Le travail de relations presse ne suffit alors plus.

Les entreprises commencent à comprendre qu’il importe d’informer d’abord les gens à l’interne. Les publics se sont multipliés, il y a le personnel mais aussi les fournisseurs ou les partenaires qui doivent être bien au fait de la situation“, a souligné Gilles des Roberts, associé chez Morin des Roberts.

Il y a un lien étroit et indissociable entre la communication interne et externe, a précisé Mme Deviard. Des entreprises nous appellent pour tenter de régler un problème d’image dans le public. Or, bien souvent, il faut d’abord le résoudre à l’interne, d’où il émane, parce que le personnel est démotivé ou incrédule.

En effet, il ne faut pas négliger le phénomène du syndrome des survivants. Si d’aucuns conviennent de l’importance d’accorder une attention particulière à ceux qui se retrouvent sans emploi du jour au lendemain, afin de leur assurer la meilleure transition possible, il ne faut pas oublier non plus ceux qui restent.

On a tout concentré, avec raison d’ailleurs, sur les gens qui se retrouvent en chômage. Cependant, ceux qui travaillent ont aussi des inquiétudes, à savoir, par exemple, s’ils ne seront pas les prochains sur la liste. Il faut donc réussir à les motiver, à les mobiliser, et la communication joue un rôle important à cet égard“, a indiqué Yves St-Amand, vice-président de BDDS.

Voilà donc un travail auquel s’affairent actuellement les agences de relations publiques ou de cabinets de conseils en communication, qui admettent que leur facturation serait sans doute moins élevée si ce n’était de la période de changements organisationnels que connait un grand nombre d’entreprises.

D’autant plus que les plus grandes sociétés ont tendance à couper également dans les ressources financières et humaines de leur division des communications et relations publiques, afin de plutôt faire appel aux consultants en communication des agences externes.

Related Stories

1 octobre 2015

Communication de crise et slacktivisme

Arrow-up