Actualités

Communication : ne négligez pas la formation !


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

seminaire

Les séminaires de la gagne !

Les sociétés contribuent toutes au financement de programmes de formation, dont elles devraient toutes profiter. Une obligation qui a le mérite de pouvoir utiliser cet argent intelligemment. Car les formations et séminaires sont un véritable vecteur de progression, pour les patrons et les employés; un outil souvent laissé de côté à tort dans les TPE.

Le problème n°1 du chef d’entreprise est souvent Le manque de temps. Normal, direz-vous, lorsque l’on est porteur de projet. Le problème est que cela est aussi le cas lorsque l’on est en phase de démarrage, puis en phase de développement. Si des difficultés surviennent, cela est encore pire. Et à vrai dire, même lorsque tout va bien, il est difficile de se détacher de sa société. Certains éprouvent des difficultés à prendre des vacances, y compris lorsque les finances sont au beau fixe.

Une opportunité souvent négligée

Difficile donc de se discipliner suffi- samment pour suivre un séminaire de formation qui n’est en fait jamais prioritaire sur les liste des choses à faire. Il en va bien entendu différemment des grandes entreprises qui ont une véritable politique en matière de relations humaines et de plan de carrière. Elles étudient le profil des personnes qu’elles souhaitent faire progresser, ont aussi des objectifs en matière d’amélioration de savoir-faire technique par exemple. Ces sociétés ont intégré le fait que la richesse d’une entreprise réside dans le capital de ses hommes.

En effet, aujourd’hui en France, il est souvent inutile de vouloir lutter en matière de coûts de main d’oeuvre, mais la compétitivité recouvre bien d’autres choses, et en particulier la qualification, que l’on soit ouvrier, technicien, ingénieur ou cadre. A fortiori, les chefs d’entreprise doivent avoir cette capacité à évoluer pour diriger leur entreprise et la mener au succès.

Les cadres d’entreprise qui démarrent une activité ont souvent eu le privilège d’avoir déjà reçu d’excellentes formations, mais comme ceux qui démarrent avec moins d’expérience à ce niveau, ils oublient une fois lancés dans la création d’entreprise que la formation est une véritable valeur ajoutée.

Les effets positifs d’un séminaire ou d’une formation forment un cercle vertueux.

Lorsque l’on suit une formation, audelà des nouvelles connaissances acquises, les effets positifs forment un cercle vertueux : être dans un groupe différent de celui que l’on côtoie habituellement suscite de nouvelles idées ou axes de progrès, sans oublier que cela a souvent un impact immédiat sur la motivation. Donner envie, voici l’objectif prioritaire de tout séminaire, et ce, quel que soit le thème principal.

Les grands thèmes pour l’entrepreneur

Les chefs d’entreprise ont des profils très différents. Pour autant, tous n’ont pas la science infuse, quel que soit le niveau de leur diplôme. Or, le chef d’entreprise est aussi un chef d’orchestre. Il ne doit pas être un virtuose dans chaque instrument, mais être à même de rassembler les capacités de chacun, afin que le résultat d’ensemble soit le meilleur possible.

Les grands thèmes de formation des entrepreneurs sont en particulier : – Le management Et au-delà de cette notion globale, des exercices plus ciblés tels que : la valorisation de ses collaborateurs, la manière de les motiver, la reprise d’autorité avec un collaborateur qui pose problème… Il faut donc bien se connaître pour agir en priorité sur ses manques.

– La prise de parole en public Même pour ceux qui n’ont pas à s’exprimer devant de grandes assemblées, savoir que l’on est à même de corriger ses défauts y compris lors d’un rendezvous avec un client qui aura invité cinq de ses collaborateurs à l’entretien ou d’une réunion avec ses collaborateurs est un plus inestimable. Il permet surtout d’agir avec confiance.

– De nouvelles connaissances techniques En fonction des besoins de l’entreprise bien entendu. Il faut que le chef d’entreprise ou son personnel soit qualifié, et maîtrise les derniers progrès. D’autant que de nombreuses sociétés sont engagées dans une démarche de certification. Attention cependant à ne pas suivre une formation d’anglais par exemple, parce que cela est à la mode, et qui finalement n’apportera pas grand-chose, (car l’on ne maîtrise pas une langue même en six mois de formation moyennant deux heures hebdomadaires).

– Le développement personnel Vaste thème que celui-là. Les stages et séminaires sont nombreux, pas d’a priori, il ne s’agit pas de suivre des signes cabalistiques. Bien au contraire, ces stages sont l’occasion de prendre du recul sur le quotidien et de réfléchir à de nouvelles orientations, directement applicables dans la vie privée ou professionnelle.

Encore faut-il savoir faire un choix parmi l’offre souvent pléthorique de formations diverses et variées.

Le meilleur des séminaires

Décider de suivre une formation en tant qu’entrepreneur ou d’en faire suivre à ses employés est déjà un acte positif. Mais encore faut-il choisir la meilleure dans le thème que l’on aura défini. Or, cela n’est pas si simple, car on ne trouve pas toujours ce que l’on recherche à proximité, tout dépend bien entendu du sujet et de l’endroit où l’entreprise est installée : campagne ou ville, petite ville de province ou grande métropole, cela a bien entendu un impact sur le choix.

Bien évaluer le coût

Il est simple de savoir de quel budget l’on dispose grâce à ses cotisations. Un simple coup de téléphone à l’Agefos, ou l’Agefice permet de le savoir avec précision. Les entreprises de formation elles-mêmes procèdent généralement à la demande de paiement directement, afin que l’entreprise n’ait pas à avancer l’argent lorsque cela concerne les salariés.

Attention a tenir votre budget de formation individuelle ou d’entreprise.

Mais il faut prendre en compte le coût réel : il peut s’agir de la prestation de l’organisme, sans frais annexes; ou certains coûts viennent en supplément : le ou les déjeuners, une ou plusieurs nuits d’hôtels, ce qui peut faire une différence notable en fonction de la trésorerie dont on dispose.

Faire un choix

– La proximité L’entrepreneur a souvent tendance à privilégier un séminaire qui soit proche géographiquement, ce qui facilite la suite des affaires. Il y a l’embarras du choix si l’on est en région parisienne, Lyon ou les grandes villes de province, mais cela est plutôt difficile si l’on est dans un environnement rural, dans une petite ville. Or, cela est de plus en plus courant aujourd’hui que de nombreux entrepreneurs se lancent à partir de leur domicile, travaillent via Internet, justement pour pouvoir continuer à bénéficier d’une certaine qualité de vie. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à se renseigner pour aller au meilleur, car les frais de déplacement seront de toute façon obligatoires.

– La recommandation Choisir une formation peut être le résultat d’une recommandation : l’entrepreneur est souvent en contact avec un grand nombre de personnes, différents réseaux qui peuvent lui parler d’un séminaire particulièrement intéressant. Les Chambres consulaires proposent également des formations diverses à un coût raisonnable.

– La recherche Elle est plus aisée lorsqu’il s’agit d’une formation technique. Il convient alors de se renseigner sur le sérieux des intervenants, et le contenu exact du séminaire. Une fois ceci validé, reste le coût à vérifier. Le formateur n’est pas forcément celui qui vous vend et vient présenter la formation, il convient donc de s’assurer que le formateur qui sera vraiment présent détient soit les diplômes requis, soit l’expérience, soit les deux.

Une règle qui vaut quel que soit le thème du séminaire. Une fois que l’on a validé ces aspects, il est conseillé de demander des références si l’on souhaite se rassurer, quitte à appeler effectivement des personnes ou entreprises ayant suivi le séminaire si l’on n’a aucune autre information externe.

La plupart des grandes écoles proposent des séminaires intéressants : HEC par exemple dispose de formations très approfondies sur son site de Jouy-en-Josas, y compris des programmes courts. Des associations comme Les Apprentis d’Auteuil ont une section formation de grande qualité (pour trouver une formation : http://www.apprentis-auteuil.org/ nos-actions/trouver-un-etablissement. html). Les chambres de commerce et d’industrie ou des Métiers disposent également d’une panoplie de formations à l’attention des managers. Viennent ensuite les entreprises dédiées à la formation au niveau régional sur lesquelles il est obligatoire de prendre le maximum d’informations.

Des idées de séminaires

– Les séminaires autour de la gestion du temps Ils sont souvent extrêmement utiles car très concrets. Réservés aux entrepreneurs débordés qui souhaitent appliquer quelques recettes. Les témoignages démontrent que cela est véritablement intéressant à partir du moment où l’on est effectivement décidé à appliquer tout ou partie des méthodes dès son retour à son activité. Nombreux sont en effet ceux qui reconnaissent tout le bien-fondé de ce qu’ils ont appris, mais ne l’appliquent pas, se laissant à nouveau aller à leurs anciennes habitudes comme s’ils n’avaient pas suivi de formation.

Le bouche-à-oreille est un moyen efficace de promouvoir une formation de qualité.

Parmi ces séminaires de gestion du temps, on peut inclure ceux qui sont consacrés au gain de temps sur l’outil Internet : comment utiliser toutes les astuces de sa messagerie, constituer des dossiers permettant de retrouver les informations facilement. Le fameux traitement de l’information envahit la vie de bien des professionnels, les mails les submergent parfois et des solutions existent. Si cela permet de gagner ne fut-ce qu’un quart d’heure ou vingt minutes par jour, le gain est déjà immense.

– Le management On ne s’improvise pas manager si on ne l’a pas déjà été. Suivre une formation en management semble être absolument indispensable. Il peut s’agir d’une formation globale si l’on est vraiment « débutant », ou plus orientée sur un point en particulier : la direction de réunions, la tenue d’entretiens annuels d’appréciation, apprendre à gérer certains éléments, comme le refus d’une augmentation, ou au contraire faire en sorte qu’une récompense soit la plus valorisée possible. Les situations à gérer par un manager sont diverses et variées.

Apprendre à gérer ce type d’entretien aide aussi à discuter avec d’autres personnes, ce peut être le banquier ou un fournisseur. Il y a de nombreuses formations de management qui s’inspire du coaching sportif et peuvent être utilisées tant dans la vie professionnelle que privée.

– Les techniques de négociation Le chef d’entreprise se retrouve souvent dans des situations de négociation, quand bien même il dispose d’une équipe de commerciaux. Le management s’apparente d’ailleurs souvent à la négociation. Négocier un découvert auprès de son banquier peut sembler un exercice facile pour un expert en finances, mais pas pour d’autres. La négociation est en jeu avec les clients, les prestataires, parfois aussi avec ses propres enfants ! Les jeux de rôle qui sont pratiqués dans ces formations sont particulièrement utiles. La vidéo n’est pas forcément utilisée, contrairement à ce qui se passe dans les formations de PNL ou de prise de parole.

– Les séminaires d’entreprise Au-delà de la formation du chef d’entreprise, il y a aussi des séminaires qui remportent un franc succès pour cimenter une équipe : les séminaires d’entreprise. Un groupe de la société se réunit pour suivre une formation particulière dans un lieu externe à la société si possible : une bonne façon de construire une nouvelle motivation sur un projet commun, avec au moins un repas pris ensemble le soir de préférence afin de créer une véritable convivialité. Contrairement à ce que l’on peut penser, les budgets sont très variables et il est possible de parvenir à un coût raisonnable. Un excellent outil lorsque l’on souhaite à la fois créer une respiration en dehors de la société, tout en acquérant de nouvelles connaissances.

Il ne s’agit pas ici de séminaires de récompense, de convention nationale ou régionale, même si le résultat peut parfois être similaire en matière de motivation. En effet, les spécialistes du recrutement ont mis en avant un fait relativement nouveau : les meilleurs candidats à certains postes accordent une grande importance à la formation disponible au niveau de l’entreprise, aux capacités de progression… ainsi qu’au temps libre ! Une nouvelle génération et une nouvelle façon d’envisager le travail. Le fait d’organiser des séminaires est donc un plus à plusieurs niveaux, y compris pour attirer de bons candidats à entrer dans la société.

Le bénéfice

L’énorme intérêt des séminaires de ce type est que l’on en ressort avec une énorme envie de vaincre toutes les difficultés. C’est dans ce sens que l’on peut effectivement les nommer « les séminaires de la gagne ». Apprendre à titre individuel ou dans un contexte collectif d’entreprise de nouvelles techniques, réfléchir à des idées nouvelles provoquent un grand élan vers l’avenir et l’envie de changer ce qui n’est pas totalement satisfaisant.

Il est essentiel lorsque l’on exerce des responsabilités de retrouver ou garder cet élan, cette énergie. Or, cela est assez complexe car même en étant hyperactif, il est facile de « tourner en rond ». Et ce n’est pas un cercle vertueux, bien au contraire. Sortir du contexte s’avère parfois absolument nécessaire. Le séminaire doit être préparé en véritable pro par le manager, quitte à faire plusieurs répétitions.

« On ne s’improvise pas manager si on ne l’a pas déjà été » affirme Florian Silnicki, Expert en communication de crise et Fondateur de l’agence LaFrenchCom qui accompagne de nombreuses personnalités publiques, politiques et entrepreneuriales.