Actualités

Communication de crise : comment protéger efficacement sa vie privée


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

communication de crise cabinet

COMMUNICATION DE CRISE : COMMENT PROTÉGER SA VIE PRIVÉE EFFICACEMENT ?

La gestion des risques est une composante essentielle de la vie humaine. Nous gérons des risques chaque jour, de manière plus ou moins importante : quand nous planifions un voyage, quand nous investissons dans une entreprise et même quand nous traversons la route. La plupart des décisions importantes de notre vie comportent une part de risque. Cet élément de risque peut être géré, mais il ne peut jamais être totalement éliminé.

« Parmi nos clients, les familles qui peuvent être la cible de tentative de fraude, d’extorsion ou, dans les cas extrêmes concernant leur sécurité personnelle, de kidnapping, les mesures pour limiter les risques passent par une prise de conscience des risques encourus et la mise en place de mesures de protection adaptées. » analyse Florian Silnicki, Expert en communication de crise qui dirige l’agence LaFrenchCom.

En se basant sur notre expérience du kidnapping, de demande de rançon et de tentative d’extorsion nous pouvons expliquer comment se préparer et faire face à de tels évènements. Nous recommandons de vous familiariser avec les risques liés à votre environnement, de souscrire à une assurance appropriée, de faire appel à des experts en communication de crise si nécessaire et, surtout, de protéger votre vie privée et celle de votre famille avant, pendant et après un épisode de ce type.

Mais la vie privée n’est pas un élément fixe : si beaucoup d’entre nous lui accordent une importance toute particulière, nous la protégeons chacun à notre manière.

L’écrivain Gabriel García Márquez a écrit que les êtres humains ont trois vies : la vie publique, la vie privée et la vie secrète. Cependant, à l’ère d’Internet, où la communication, la connectivité et la visibilité personnelles sont étroitement liées, il est clair que chacun d’entre nous a sa propre vision de ce qui ressort de ces trois aspects de sa vie. Même au sein d’une même famille, les positions divergent, et un membre de la famille partageant et publiant beaucoup de choses sur Internet pourra involontairement menacer la vie privée et la sécurité des autres membres.

On accuse souvent les « Millenials » de tout partager sur les réseaux sociaux, mais ce serait une erreur de réduire ces différences en termes purement générationnels. D’après notre expérience, un grand-parent mentionnant involontairement le lieu où il se trouve sur les réseaux sociaux pourra en dire tout autant – et trop – qu’un ado envoyant des messages sur WhatsApp. En réalité, la plupart des gens ne comprennent pas complètement comment ils sont perçus sur Internet. Selon des études menées récemment par LaFrenchCom sur la manière dont les Family Offices et leurs principaux membres perçoivent la vie privée et la cybersécurité, 51 % des personnes interrogées n’ont jamais ou ne savent pas si elles ont effectué d’audit de leur profil personnel sur Internet.

Dans ce contexte, et compte tenu du fait que la veille sur Internet et les réseaux sociaux est le moyen privilégié pour empêcher les tentatives d’extorsion, les familles fortunées apparaissant dans les classements des plus riches de France, des plus grandes fortunes du pays, souhaitant rester maitres de leur vie privée doivent s’efforcer de plus en plus de concevoir des plans de protection de la vie privée, en complément d’un investissement dans leur sécurité physique.

Pour cela, il faut commencer par réfléchir à quelques questions, potentiellement un peu déconcertantes :

QUI PARTAGE DES INFORMATIONS SUR MOI ?

Beaucoup de gens pensent que les informations les concernant accessibles au public sont des informations pour lesquelles ils ont donné leur consentement, mais c’est en fait rarement le cas. La famille, les amis et d’autres personnes donnent souvent des détails sur le domicile, les habitudes et les préférences personnelles, qui peuvent ensuite être utilisées pour attaquer quelqu’un.

QU’EST-CE QU’UNE PERSONNE RAISONNABLEMENT DOUÉE ET MOTIVÉE POURRAIT DÉCOUVRIR SUR MOI ?

Quels documents accessibles au public une personne malintentionnée pourrait-elle trouver si elle savait où chercher et qu’est-ce que de tels documents révèleraient ? Bien souvent, des familles qui investissent lourdement dans la protection de leur vie privée et leur sécurité ne pensent pas à ces aspects-là – par exemple une demande de permis de construire (comportant la disposition de leur domicile, y compris l’emplacement des coffres-forts).

QUELLES INFORMATIONS POUVANT ÊTRE RELIÉES ENTRE ELLES POURRAIENT MENACER MA SÉCURITÉ ET CELLE DE MA FAMILLE ?

Parfois, ceux qui sont très vigilants sur certains aspects et ne révèlent jamais certains détails, comme leur adresse personnelle ou le nom de l’école de leur enfant, peuvent en fait divulguer beaucoup plus qu’ils ne pensent. Un criminel s’efforcera de relier certaines informations, donc une photo sur les réseaux sociaux d’un enfant portant l’uniforme de son école, ou bien une demeure détenue par un administrateur connu pour ses liens avec la famille peuvent en dire très long.

Après avoir mené une réflexion basée sur ces questions, une famille pourra commencer à mettre en place une stratégie complète de protection de sa vie privée. Cette stratégie s’inscrit dans une approche plus vaste comprenant la cybersécurité, car les cyberattaques les plus fréquentes comportent un élément lié aux réseaux sociaux.

« Être vigilant sur le type d’informations personnelles qui puissent être diffusées et la manière dont elles peuvent faire surface est une composante de plus en plus importante de la gestion des risques liés à Internet. » décrypte Florian Silnicki.