Actualités

Des veuves noires dans du raison : la crise Tesco


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

tesco araignee

Tesco avec ou sans insecticide ?

Trois ménagères britanniques ont eu la désagréable surprise de découvrir une araignée dans des grappes de raisin achetées chez Tesco. Et pas n’importe laquelle puisqu’il s’agit de la veuve noire, dont la piqûre peut faire rapidement passer de vie à trépas. La présence des araignées est vraisemblablement due à sa décision de demander à ses fournisseurs d’utiliser moins de pesticides dans leur récolte. A la place, leur a suggéré Tesco en substance, utilisez donc des prédateurs naturels…

Tesco va devoir recentrer ses efforts sur une communication de crise : comment se prémunir contre les dangers de la nature ? Réponse : avec un bon coup de savate bien ajusté ou avec une bombe d’insecticide achetée chez Tesco.

Car Tesco n’oeuvre pas uniquement dans la distribution alimentaire. Car au moment où l’économie britannique est en voie de ralentissement, les conditions d’exploitation des distributeurs deviennent plus difficiles, avec de nombreuses promotions sur la distribution alimentaire.

Or, Tesco arrive à être moins cher que Safeway et quasiment à égalité avec Asda.

En Grande-Bretagne, Tesco affiche une croissance saine, qui a dépassé 7 % au troisième trimestre. En dehors de la Grande-Bretagne, sa croissance reste toujours importante même si elle semble ralentir avec l’effet de base (29 % au troisième trimestre contre 32 % au cours du premier semestre).

En Bourse, le titre Tesco semble avoir été ignoré par le marché. Il se traite avec un multiple inférieur à 13 fois le bénéfice escompté en 2003. Sa valeur d’entreprise (capitalisation boursière plus dette) représente 7,4 fois son bénéfice brut d’exploitation. Ses performances opérationnelles devraient finir par susciter l’intérêt des investisseurs. Merrill Lynch a donné un objectif de 240 pence à moyen terme.