Actualités

Ambition intime sur M6 : un renouveau de la communication politique ?


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

une-ambition-intime-l-emission-de-karine-le-marchand-fait-polemique_image_article_large

Ambition intime, un OVNI de la communication politique ? Non, sa modernisation.

Ce sont les mêmes personnes qui expliquaient aux hommes politiques de ne pas aller sur les réseaux sociaux qui nous expliquent aujourd’hui qu’ils ne doivent pas participer à ce format innovant d’émission. C’est le bal des communicants d’hier !

Si la télévision reste un outil de communication politique aussi omniprésent c’est en raison de sa puissance d’impact sur l’opinion publique. Plus vous créez d’émotions, plus vous captez l’attention du téléspectateur. C’est évidemment le pari de l’émission de Karine Le Marchand hier selon Florian Silnicki, Expert en stratégies de communication et Fondateur de l’agence LaFrenchCom.

Cette émission n’est en rien un style nouveau contrairement à ce que certains confrères affirment à tort.

Vers l’humanisation de la communication politique ?

En revanche, cette émission ajoute une dimension qui manquait à la pratique actuelle de la communication politique à la française.

Les candidats politiques peuvent désormais mieux transmettre des messages à des publics qu’ils ne touchaient pas jusque là. L’enjeu est ici est de créer un lien d’émotion solide entre eux et leurs publics. La sentimentalisation des émissions est une tendance lourde de la mutation actuelle du paysage audiovisuel.

Ce genre d’émission a un impact majeur sur la perception par l’opinion des acteurs politiques.

La révolution dans la communication politique n’est pas terminée.

La campagne présidentielle de 2017 nous apportera encore de nombreuses transformations plus spectaculaires dans l’art et la science de la communication politique.

En créant l’émotion, les participants à l’émission ont donné de la vie à notre vie politique. Les Français qui sont très intéressés par la chose publique et le politique se sont progressivement détournés des formats classiques d’émissions politiques. Les Français attendent un renouveau de la mise en scène de la parole politique classique dont ils s’éloignent.

L’émission de Karine Le Marchand, Une ambition intime, c’est un nouveau genre d’infotainement, mélange d’informations politiques et de divertissement.

Un pas de plus vers l’arrivée du talk show politique en France ?

Ce nouveau format signe l’arrivée du talk show politique en France. Son succès démontre que le pari est réussi. Les Français s’y intéressent.

C’est gagnant-gagnant : pour la chaine et ses recettes publicitaires, pour le politique qui y participe et qui peut ainsi toucher un public qui ne regardent ou ne lit pas les informations traditionnelles et pour le public qui découvre de nouveaux aspects de la personnalité de leurs hommes politiques. C’est à la fin, la démocratie qui est revigorée et c’est salutaire.

Il ne faut pas oublier que le vote est très émotionnel. Jamais une élection présidentielle ne s’est jouée sur une idée ou un programme, aussi complet et lourd soit il. L’enjeu pour les participants est de se créer une image sympa; une image de proximité.

Je conteste l’idée de la désacralisation de la politique et de ses acteurs défendue par certains de mes confrères. Le relâchement des codes vestimentaires, les questions plus cash dans un langage très direct … ne sont que le reflet de l’évolution de notre société. Ce format d’émission modernise les formats en les adaptant aux attentes des Français. C’est sain.

Enfin, la personnalisation et l’exposition de la vie privée des acteurs politiques dans la sphère publique n’est pas nouvelle.

Quand j’entends certains communicants expliquer que participer à ce genre d’émission constituerait un risque considérable pour les hommes et les femmes politiques de ce pays, je me pince. C’est tout le contraire. C’est une opportunité et une chance d’imprimer des messages dans des couches de la population qu’ils n’arrivaient pas à toucher auparavant.