FAQ

Pourquoi et comment communiquer face à la crise ?


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Question :

« Que pense une agence de communication de crise, comme la votre, de la question suivante : pourquoi et comment communiquer ? »

Réponse : 

Que ce soit en gestion de crise ou en communication sous contrainte judiciaire, et nous le rappelons systématiquement dans notre formation mediatraining, parler et écouter, s’exprimer et rester disponible sont certainement les conditions essentielles et suffisantes pour qu’il y ait une communication entre deux ou plusieurs personnes. Mais la question que l’on peut se poser est de savoir pourquoi les humains ont tant besoin de parler, d’écouter, bref, de communiquer efficacement.

Depuis que le monde existe et que les êtres vivants se rencontrent, ils ont cherché à établir entre eux des moyens de communication leur permettant d’exprimer leurs besoins réciproques. Ce besoin de communication, peut se définir comme l’outil indispensable au développement de l’être en lui-même, mais aussi de l’être dans la dynamique d’un groupe.

Dans le règne animal, seul l’être humain semble être capable de communiquer sur des sujets relatifs au passé ou au devenir de son espèce. L’élément de cette différence de capacité, entre le règne animal et le règne humain s’appelle le «langage». Il permet aux humains de transmettre leur savoir et leur analyse de la vie. Il va permettre non seulement de décrire en détails les événements du passé, mais aussi de prévoir et d’imaginer les éléments d’un avenir proche ou lointain.

Cette capacité de communication lui permet de faire évoluer positivement, en qualité et en quantité, son niveau de connaissance individuelle et collective. La meilleure agence de relations presse est celle qui permet par exemple d’améliorer la connaissance du journaliste sur qui est son client, ce qui le distingue des autres, etc afin de le valoriser.

Le langage donne également aux humains une capacité de contrôle sur leur destin. En parlant entre eux, ils échangent leurs expériences et sélectionnent ainsi les meilleurs chemins à suivre pour progresser.

De nos jours, tous les scientifiques s’accordent pour reconnaître que c’est cette capacité de communiquer par le langage écrit ou parlé qui rend possible le rayonnement de l’espèce humaine sur son environnement immédiat, la nature. Cela lui a permis de créer des systèmes de civilisation très complexes dans lesquels elle évolue. Pour les humains, le fait de communiquer dans ces gigantesques ensembles relationnels leur permet de progresser à l’infini.

Cette communication se fait en fonction de trois éléments fondamentaux qui sont sans cesse en interaction et qu’il ne faut pas oublier en communication corporate.

Le tout premier est de toute évidence le langage proprement dit, verbal et écrit qui est basé sur l’utilisation d’une langue. Il est généralement sous le contrôle de la personne qui l’utilise. Cela lui permet d’exprimer personnellement ce qu’elle vit et ce qu’elle ressent par rapport à une situation donnée ou par rapport au sens de son existence.

Le second élément va correspondre quant à lui à ce que l’on appelle le langage du corps. Il est non verbal et il se concrétise par un ensemble de signes et de messages émis généralement de façon instinctive par le corps de la personne. Ce sont eux qui vont favoriser ou bloquer spontanément la communication. On parle alors d’empathie ou d’antipathie. Dans ce type de communication, deux facteurs sont à retenir. Tout d’abord, il sagit de la beauté du corps physique de la personne. En effet, il a été constaté que ceux et celles qui possèdent ce type d’avantage ont une communication favorisée en ce qui concerne l’impacte de la première impression qui est perçue. L’autre facteur est relié à la gestualité de la personne. On peut donner comme exemple, la poignée de main, la démarche, qui sont deux attitudes qui attirent ou qui repoussent instinctivement l’autre.

Pour terminer, disons que le troisième élément sera déterminé par un ensemble de préjugés qu’une personne peut avoir par rapport à un événement ou par rapport à une autre personne. Ces préjugés seront soit la conséquence d’une éducation et d’une attente vis-à-vis d’une situation ou alors une réaction en fonction de la réputation de la personne avec qui on doit communiquer.