FAQ - Cas pratiques

L’Education nationale face aux risques chimiques

usine solvay

A l’initiative de la municipalité et en collaboration avec l’inspection de l’Éducation nationale et la préfecture, les enseignants (maternelles et élémentaires) des trois communes de Tavaux, Abergement et Damparis, auxquels s’étaient joints le personnel travaillant dans les écoles se sont réunis durant une matinée afin de se tenir informés (et formés) aux risques liés à la présence de Solvay.

Des comportements et réflexes responsables

La politique de sécurité développée par Solvay tend de plus en plus à la transparence et la communication envers le grand public et les populations locales se manifeste clairement.

Les risques existent malgré tout et les enseignants doivent en connaître la nature afin d’avoir les réflexes appropriés et un comportement susceptible de gérer le mieux possible les situations dangereuses ainsi que les moyens à mettre en oeuvre.

Jean-Louis Bourgeois, responsable de la sécurité technique, a tout d’abord brossé l’état des lieux de la grande plate-forme chimique, dans un langage clair, au moyen de nombreuses illustrations, ne minimisant pas les risques potentiels pour lesquels d’énormes mesures sont prises.

Les participants ont ensuite visualisé une simulation d’accident dans une entreprise avec déclenchement du PPI (plan particulier d’intervention), du POI (plan d’organisation interne) et des exemples de comportement à adopter dans les écoles et auprès de la population.

De nombreuses réactions et questions, notamment sur le confinement, précaution élémentaire et simple à avoir, des règles à observer. Information des parents également qui doivent comprendre que les enfants sont davantage à l’abri au sein de l’école que sur le trajet du retour à la maison.

La collaboration entre les élus et l’entreprise ne s’arrête pas là, puisque régulièrement, les spécialistes Solvay invitent les pompiers tavellois à des exercices afin de tester les moyens mis en oeuvre au sein des écoles à travers le kit de confinement.

Des actions soutenues par l’État

Les municipalités étaient toutes représentées avec leurs maires ou adjoints, M. Berthenet, directeur général des services de Tavaux, M. Burillard, conseiller pédagogique de l’Éducation nationale, ainsi que le service de la protection civile de la préfecture avec Mme Joly et M. Henin.

 » Nous portons grand intérêt à apporter notre contribution – celle de l’État – dans cette démarche. Nous avons un rôle propre en terme de prévention, de planification et de gestion de crise (schéma d’alerte, fiches d’intervention pour l’articulation des moyens, pompiers, gendarmerie, VNF )  »

Les deux représentants de la préfecture ont ensuite développé l’aspect réglementaire qui encadre les activités de l’usine, celles-ci étant toujours soumises à autorisation.

Ce fut une matinée appréciée par l’ensemble des participants qui ont pu échanger sur un sujet sensible. On en parle d’autant plus clairement quand on en connaît les moyens existants et les acteurs chargés d’appliquer des mesures de prévention.

Avoir le bon comportement en cas de crise participe tout autant à cette démarche globale d’échanges, qui devraient continuer à se développer.