FAQ - Cas pratiques

La pollution de la fromagerie Perrin

Un peu lente à la détente lors de l’incident des 19 et 20 août à sa station d’épuration, La fromagerie Perrin met depuis les bouchées doubles.

Dans un courrier aux élus et responsables d’associations, que nous nous sommes procuré, elle « s’excuse » et fait amende honorable pour le « manque d’efficacité des systèmes de prévention ».

Elle souligne que si « l’incident est à prendre en compte, il n’a pas le caractère de gravité voulu par la presse ».

Elle annonce qu’elle « assurera complètement ses responsabilités quand elles seront clairement déterminées ».

Bref, la fromagerie, jusque-là connue pour sa communication discrète, fait assaut de prévenance et de transparence dans sa communication de crise.

Elle joint à sa lettre un rapport de gestion de crise, s’engage à répondre à quiconque souhaite en savoir plus, met en place un numéro vert, organise une visite de ses installations chaque lundi après-midi jusqu’à la fin de crise, espérée pour fin septembre.

Ces louables efforts, destinés à restaurer une image écornée, témoignent d’un professionnalisme certain. Mais aussi de la perception par l’entreprise de l’extrême sensibilité de nos contemporains aux problèmes environnementaux.

Que la presse ou quiconque le veuille ou non.