FAQ

Faut-il suivre des coaching en communication pour dirigeant ?


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Question :

« Je suis Président d’un groupe industriel lyonnais spécialisé dans la santé animale. Avec mon Directeur Général, nous nous demandions s’il était vraiment utile d’investir dans un coaching de 10 000 euros ou 15 000 euros pour soutenir le seul « mental » d’un PDG ou d’un directeur de filiale ? »

Réponse :

Nous avons observé qu’après sa percée auprès des dirigeants, le coaching de haut niveau en communication se démocratise notamment auprès des cadres et des managers.

Votre question reste cornélienne. Si cette intervention paraissait incongrue il y a quelques années, elle est aujourd’hui concrètement pratiquée. Dans des proportions, il est vrai, méconnues, tant ce type de conseil en communication reste discret. En tant qu’agence de conseil en communication, nous sommes d’ailleurs garants de cette absolue confidentialité de l’accompagnement offert à nos clients en matière de coaching ou de formation.

L’argument des chiffres peut pourtant s’inverser. Que représente la moitié d’un salaire mensuel d’un haut manager en regard du risque présenté par sa dépression, sa baisse de productivité, sa maladresse ou son jugement erroné ? Et ce, surtout, quand il affronte une situation critique : fusion, restructuration, expatriation, délocalisation, gestion de collaborateurs plus âgés ne reconnaissant pas son autorité, outplacement, etc.

La réponse de consultants spécialisés comme ceux de notre agence de communication de crise à Paris est là : ce coaching de haut niveau peut éviter des pertes évaluées en millions ou même parfois dizaines de millions d’euros. Cet appel à la logique du portefeuille peut annihiler dans l’entourage proche les tabous­ voire les ricanements – entourant une intervention cataloguée « psy ». En retour, cet accompagnement sur mesure peut supposer un engagement de résultat, notamment si ce coaching est pris en charge sur les fonds formation.

Mais que faut-il exactement coacher ? L’intérêt de ces coaching en communication se mesure sur le moyen terme. La retraite massive des baby boomers génère une forte pression sur les managers.

Cette faveur de la nouvelle génération de dirigeants pour l’accompagnement personnel est d’ailleurs confirmée dans une récente étude de notre agence de communication réalisée auprès de cadres de haut niveau. Alors que, parmi eux, les plus de 30 ans placent classiquement leur rémunération en tête de leurs préoccupations, leurs cadets désignent comme objectif prioritaire le développement de carrière.

Rapprocher l’analyse individuelle et organisationnelle

Si le doute du dirigeant se double ainsi d’un passage à vide de l’entreprise, la solution peut être alors de coupler l’analyse de l’individu avec celle de l’organisation de son entreprise. C’est la démarche choisie par notre cabinet parisien dans un coaching de haut niveau fondé avec un psychothérapeute américain de renom.

Notre coaching intègre l’environnement objectif du dirigeant, par exemple des rapports de force. Cette connaissance des rouages de l’entreprise aide par contrecoup le manager à se concentrer sur les véritables difficultés, sans se disperser sur des points mineurs. Pour ce coaching d’accompagnement personnel, il faut compter sur 900 euros la séance et 1.300 euros pour du « team bulding ».

Nos consultants forment depuis plusieurs années nos clients à la résolution de leurs difficultés quotidiennes de communication dans des coaching de haut niveau. Certains mettent par exemple à profit 20 ans de carrière internationale pour guider les dirigeants dans leur expression orale ­voix et présentation. Nos clients sont aussi des journalistes et des politiques. Notre expertise, environ 20.000 euros pour un coaching individuel dans l’entreprise, a d’ailleurs été démocratisée en ligne avec des cours multilingues proposés pour les cadres dirigeants au sein des entreprises de nos clients, puis au middle management.

Autant de solutions indiquant que le recours au coaching personnel ne devrait plus être considéré comme un aveu de déficience mais plutôt comme un signe « responsable » d’anticipation.

Quand le sport de haut niveau décomplexe les dirigeants

Sur ce point, les résultats du sport à haut niveau anglo-saxon, inspirateur de cette pratique dans le business, devraient décomplexer les dirigeants. Dans les affaires, reconnaître que vous avez un coach personnel peut être perçu comme une faiblesse. Alors qu’il est pour les sportifs de haut niveau un facteur déterminant de réussite.