FAQ - Cas pratiques

ACROPOL, le réseau de communication crypté des policiers

acropol police

Le préfet a ouvert vendredi matin à Mâcon le nouveau réseau numérique de communication de la Police Nationale. ACROPOL assure désormais la plus grande confidentialité des échanges.

Une grande confidentialité, un réseau d’écoute efficace sans « trou », un son des plus audibles, ACROPOL (automatisation des communications radio téléphoniques opérationnelles de la police nationale) est un moyen d’amélioration du service rendu et assuré par les policiers. Faisant appel à des technologies très évoluées et développées par EADS, ce réseau a été mis en service hier à 10 heures par le préfet Didier Lallement.

A 10 heures sonnantes, le préfet a en effet déclaré sur les nouvelles ondes policières, depuis le centre d’information et de commandement (CIC), « Je déclare ouvert le réseau ACROPOL de Saône-et-Loire ». Après cette phrase, Didier Lallement, a pu ensuite vérifier l’efficacité du réseau avec des communications opérées en direct avec les policiers mâconnais sur le terrain mais également ceux de Chalon-sur-Saône, et du Creusot. Pour Montceau-les-Mines, le réseau ne sera opérationnel qu’à la fin du mois de janvier.

Avec le département de Saône-et-Loire équipé, c’est à présent l’ensemble de l’axe nord/sud de la France qui fonctionne avec ce mode de radiocommunication très performant. Un axe privilégié par la direction générale de la police nationale avant d’arriver à une couverture nationale complète d’ici la fin 2006. Les compagnies républicaines de sécurité (CRS) sont d’ores et déjà équipées comme les départements où se sont déroulés des événements importants : la Seine Saint-Denis avec la Coupe du Monde en 1998, le Calvados avec le 60e anniversaire du débarquement en 2004, etc.

Le préfet a, pour sa part, indiqué que « c’est la loi de programmation sur la sécurité intérieure (LOPSI) du gouvernement qui a permis d’accélérer la mise en place d’ACROPOL en engager une enveloppe de crédit de paiement de 45 milliards d’euros. Et de rappeler par ailleurs toutes les autres mesures d’amélioration qu’elles soient au bénéfice de la police nationale comme de la gendarmerie ».

« A terme, il est prévu que le réseau soit « interopérable » entre la police, la gendarmerie, le SAMU et le service départemental d’incendie et de secours, selon les termes d’Olivier Dauvé, administrateur civil, et d’Armand Savin, commissaire de police de la direction du programme au ministère de l’Intérieur. Il s’agira d’avantages évidents pour une gestion de crise par exemple ».

Moyen très moderne de transmission, phonique ou par transfert de fichiers comme une main courante, ACROPOL s’avère un énorme progrès pour les fonctionnaires du terrain qui ont déjà fait part de leur satisfaction.

En présence de Jean-Louis Coste, procureur de la République, du colonel Michou, commandant de groupement de gendarmerie, Mme Noëlle Deraime a ensuite invité l’assistance à écouter les explications qui concernent la valise RIP (relais indépendant portable) laquelle permet de pallier ponctuellement une éventuelle panne ou, tout simplement, de gérer un événement avec ACROPOL dans un lieu non couvert initialement.

D’ici quelques mois, la géolocalisation permettra en plus de connaître la position de tous les véhicules d’un service pour réduire les temps d’intervention notamment.