FAQ - Communication de crise

Tsunami au Japon : l’importance de prévenir les crises

Avez-vous quelquefois l’impression de vivre sur un baril de poudre? Bien sûr, quand on suit l’actualité ces jours-ci, la catastrophe qui vient de se produire au Japon nous rappelle que nous ne sommes pas à l’abri des dangers. Même si un séisme de magnitude 7,9, suivi d’un tsunami de 14 mètres et d’une menace nucléaire peut nous sembler improbable chez nous.

Sans crier au loup, il faut néanmoins anticiper les crises, légères ou graves, qui peuvent menacer la sécurité des employés et la bonne marche de l’entreprise.

Ces crises peuvent être causées par des incidents sur les lieux de travail, comme le décès d’un employé, ou par un fléau majeur, comme un tremblement de terre. Et vous aurez beau tout anticiper, elles peuvent frapper sans avertissement. Vous devez donc avoir prévu le coup pour pouvoir réagir avec la diligence et le calme requis.

Dès qu’une crise se produit, il faut réagir. Pour ce faire, vous devez disposer d’un plan d’intervention, conçu après avoir évalué la situation dans votre entreprise. Cela vous permettra de connaître les vulnérabilités et les risques au sein même de votre organisation ainsi que les menaces venant de l’extérieur.

Ensuite, vous établirez une procédure d’intervention : qui fait quoi, mesures d’urgence à prendre selon le risque répertorié, premiers secours, voies d’évacuation, communication interne et communication externe, etc. Ce plan rigoureux vous permettra de protéger la santé et même la vie de vos employés. Ne vous fiez surtout pas à l’improvisation!

Vous devez aussi prévoir la continuation ou la reprise des opérations après la survenance de l’événement. Il faut, le plus rapidement possible, revenir aux activités normales. Souvent négligé, le plan de continuité vous permettra d’atténuer les impacts économiques de la crise. Activités prioritaires, travailleurs essentiels ou qui peuvent être réaffectés provisoirement, équipements nécessaires, etc., tout doit être prévu pour que l’entreprise se relève rapidement de la crise.

Et l’employé traumatisé?

Vous devez veiller à ce que vos employés aussi se relèvent après l’événement traumatique. Souvent, les gestionnaires ne savent pas comment agir quand survient un événement tragique. Dans le cas d’une crise majeure qui a interrompu les activités de l’entreprise, il faudra aussi gérer le retour au travail de travailleurs ébranlés.

Votre procédure d’intervention devra donc comporter un soutien psychologique pour tous les employés qui ont subi un stress post-traumatique. À cet égard, un programme d’aide aux employés, avec service d’écoute confidentiel, est sans doute la première ressource à mettre sur pied. L’assistance apportée aux travailleurs permettra d’atténuer les conséquences de la crise et de retrouver rapidement un bon climat de travail.

Bref, le mot d’ordre, c’est d’éviter d’être pris au dépourvu. Pour établir votre plan d’action, vous pouvez former une équipe de gestion de crise, dont fera notamment partie le conseiller en ressources humaines. Une procédure clairement établie vous permettra de reprendre le dessus dans un très court délai. C’est ainsi que vous minimiserez les conséquences de la crise.

Rien n’est plus urgent que l’urgence elle-même…