AccueilFAQSay on Climate : Le Prochain Défi de Communication pour les Entreprises ?

Say on Climate : Le Prochain Défi de Communication pour les Entreprises ?

climat

Les crises climatiques deviennent un sujet de plus en plus pressant, et les entreprises doivent maintenant rendre des comptes sur leur stratégie environnementale. Le concept de « Say on Climate » commence à s’imposer dans les assemblées générales des sociétés cotées en Bourse. Cette résolution invite une entreprise à détailler sa stratégie climatique dans le cadre de la transition écologique et soumet cette stratégie au vote consultatif des actionnaires. Si cette initiative gagne en popularité parmi les investisseurs, elle suscite également des tensions au sein des conseils d’administration. Ce dossier pourrait bien devenir un enjeu majeur de communication de crise pour les entreprises constate l’agence LaFrenchCom, PurePlayer français de référence de la communication de crise.

La Genèse du Say on Climate

Comment inciter les entreprises à s’engager davantage dans la lutte contre le changement climatique ? Cette question a animé Chris Hohn, un gestionnaire de fonds spéculatifs et milliardaire britannique. En 2020, il a élargi son champ d’action en déposant une résolution lors de l’assemblée générale du gestionnaire d’aéroports espagnol, Aena, pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Cette initiative a été largement adoptée avec 98% des voix favorables, marquant le début d’une nouvelle ère pour le Say on Climate.

L’Intérêt Grandissant des Investisseurs

Bien que le cadre juridique du Say on Climate soit encore flou, il attire de plus en plus l’attention des investisseurs. Ceux-ci cherchent à influencer l’implication des entreprises dans les énergies fossiles. Les sociétés du secteur énergétique, les banques et les assureurs sont les principales cibles de ces résolutions. Cependant, certaines entreprises comme Moody’s, Unilever et Atos ont spontanément adopté cette démarche, démontrant leur engagement proactif.

Les Premiers Pas en France

En France, les premières résolutions Say on Climate ont été soumises en 2021 lors des assemblées générales de TotalEnergies et Vinci. Si la résolution chez TotalEnergies a été massivement rejetée, Vinci a refusé de soumettre les propositions au vote, invoquant une atteinte à ses pouvoirs décisionnels. Malgré ces obstacles, le nombre de résolutions Say on Climate a augmenté, passant de 3 en 2021 à 12 en 2022. Les résultats sont encourageants : Vinci et TotalEnergies ont approuvé des résolutions relatives à leur plan de transition environnemental avec des taux d’approbation supérieurs à 90%.

Un Plébiscite Relatif

Malgré ces succès, le nombre de résolutions Say on Climate a diminué en 2023. Cette baisse s’explique par une exigence accrue des investisseurs et des résolutions plus contraignantes. Les entreprises doivent désormais fixer des objectifs précis et mesurables, ce qui peut impacter significativement leurs activités et résultats financiers. Les conseils d’administration craignent également une perte d’influence, semblable à celle ressentie lors de l’introduction du Say on Pay.

L’Initiative Avortée en France

En 2023, un amendement à l’Assemblée nationale visant à généraliser le Say on Climate a été adopté en première lecture. Cependant, il a été retiré après des pressions de divers lobbies et une coalition politique. Cette initiative aurait fait de la France le premier pays à inscrire le Say on Climate dans sa législation, mais elle a été jugée potentiellement nuisible à l’attractivité économique du pays.

Le Spectre du Greenwashing

Derrière cette réticence se cache la crainte de voir les entreprises se contenter de mesures symboliques sans réelle substance, alimentant ainsi le greenwashing. Des acteurs comme Antoine Laurent de Reclaim Finance critiquent ce manque de volonté politique. Le Say on Climate pourrait pourtant aider les entreprises à progresser dans leurs actions environnementales, améliorant ainsi leur image de manière tangible.

Des Enjeux de Communication Cruciaux

Refuser ou manipuler le Say on Climate peut entraîner des crises de réputation. L’exemple d’ExxonMobil, qui a intenté une action en justice pour empêcher une résolution climatique, montre les risques associés à une opposition trop rigide. Ces actions peuvent attirer une attention médiatique négative massive et durable, nuisant à la crédibilité de l’entreprise et à sa valorisation.

Vers une Acceptation Plus Large ?

Plutôt que de combattre ces initiatives, les entreprises devraient adopter une attitude proactive. En acceptant et en intégrant le Say on Climate, elles peuvent éviter des crises de communication et montrer leur engagement sincère envers la durabilité. Les assemblées générales deviennent des moments de vérité où la transparence et l’engagement sont scrutés de près par les actionnaires et le public.

Le Say on Climate représente un défi majeur mais aussi une opportunité pour les entreprises de démontrer leur engagement envers la transition écologique.

Le Say on Climate : Une Nouvelle Normalité pour les Entreprises

Adopter le Say on Climate pourrait devenir une norme pour les entreprises cherchant à démontrer leur engagement envers la durabilité et la responsabilité environnementale. Cette transparence proactive ne se limite pas à apaiser les investisseurs et les parties prenantes, mais elle renforce également la crédibilité de l’entreprise sur le long terme. Pour intégrer pleinement cette initiative, les entreprises doivent repenser leur approche de la communication et de la gestion de crise.

Une Communication Transparente et Éducative

Pour que le Say on Climate soit un succès, les entreprises doivent adopter une communication transparente et éducative. Cela implique non seulement de publier des rapports détaillés sur leurs stratégies et objectifs climatiques, mais aussi d’expliquer clairement les raisons et les bénéfices de ces initiatives. Les dirigeants doivent se montrer ouverts et accessibles, prêts à répondre aux questions des actionnaires et du public.

Formation et Sensibilisation

La mise en œuvre du Say on Climate nécessite également une formation et une sensibilisation accrues au sein de l’entreprise. Tous les niveaux de l’organisation doivent comprendre l’importance de la durabilité et comment leurs actions individuelles contribuent à l’objectif global. Des ateliers, des séminaires et des sessions de formation peuvent être organisés pour éduquer les employés sur les enjeux climatiques et les inciter à s’engager activement dans les initiatives écologiques de l’entreprise.

Intégration dans la Stratégie Globale

Pour que le Say on Climate soit véritablement efficace, il doit être intégré dans la stratégie globale de l’entreprise. Les objectifs climatiques ne doivent pas être considérés comme des ajouts accessoires, mais comme des éléments centraux de la stratégie de développement. Cela signifie que les objectifs de réduction des émissions et de durabilité doivent être alignés avec les objectifs financiers et opérationnels de l’entreprise.

Suivi et Évaluation Continus

Une fois que les stratégies climatiques sont mises en place, il est crucial de les suivre et de les évaluer en continu. Les entreprises doivent mettre en place des systèmes de suivi rigoureux pour mesurer les progrès et identifier les domaines nécessitant des améliorations. Des audits réguliers et des rapports de progression peuvent aider à maintenir la transparence et à assurer que les objectifs sont atteints.

Collaboration et Partenariats

Le Say on Climate ne doit pas être une initiative isolée. Les entreprises peuvent renforcer leur impact en collaborant avec d’autres entreprises, ONG et institutions gouvernementales. Les partenariats stratégiques peuvent aider à partager les meilleures pratiques, à innover dans les technologies durables et à amplifier les efforts de réduction des émissions. En travaillant ensemble, les entreprises peuvent créer un effet multiplicateur et accélérer la transition vers une économie plus verte.

L’Importance de l’Engagement des Parties Prenantes

Le succès du Say on Climate repose également sur l’engagement des parties prenantes. Les investisseurs, les clients, les employés et les communautés locales doivent tous être impliqués dans le processus. Les entreprises doivent encourager un dialogue ouvert et continu avec ces groupes pour comprendre leurs attentes et répondre à leurs préoccupations. Un engagement actif des parties prenantes peut renforcer la légitimité des initiatives climatiques et améliorer leur mise en œuvre.

Préparer à une Communication de Crise

Même avec les meilleures intentions, des défis peuvent survenir lors de la mise en œuvre des stratégies climatiques. Les entreprises doivent être préparées à gérer des situations de crise qui peuvent découler de critiques, d’échecs dans la réalisation des objectifs ou de perceptions de greenwashing. Un plan de communication de crise climatique bien défini, incluant des protocoles pour répondre rapidement et efficacement aux préoccupations environnementales, est essentiel pour minimiser l’impact négatif sur la réputation de l’entreprise et sa valorisation.

L’Avenir du Say on Climate

En adoptant le Say on Climate, les entreprises peuvent non seulement répondre aux attentes croissantes des investisseurs et des consommateurs, mais aussi jouer un rôle actif dans la lutte contre le changement climatique. Cette initiative a le potentiel de transformer la manière dont les entreprises envisagent leur responsabilité environnementale et leur transparence.

À mesure que de plus en plus d’entreprises intègrent le Say on Climate dans leurs pratiques, il est probable que cette initiative devienne une norme dans le monde des affaires. Les entreprises qui ne parviennent pas à s’adapter risquent de se retrouver en retard par rapport à leurs concurrents et de faire face à des critiques croissantes de la part des parties prenantes.

Le Say on Climate représente une opportunité unique pour les entreprises de démontrer leur engagement envers la durabilité et de renforcer leur réputation. En adoptant une approche proactive et transparente, les entreprises peuvent non seulement éviter des crises de communication, mais aussi renforcer leur image et leur attractivité. La gestion climatique est désormais un élément central de la responsabilité sociale des entreprises et de leur stratégie de communication. Adopter le Say on Climate n’est pas seulement une réponse aux attentes actuelles, mais une préparation essentielle pour l’avenir.

Les entreprises doivent reconnaître que le Say on Climate est bien plus qu’une tendance passagère. C’est un indicateur clé de leur engagement envers un avenir durable et une preuve de leur volonté de prendre des mesures concrètes contre le changement climatique. En intégrant cette initiative de manière authentique et stratégique, elles peuvent non seulement améliorer leur performance environnementale, mais aussi gagner la confiance et le respect de leurs parties prenantes, tout en préparant le terrain pour une réussite durable à long terme.

Face à une crise ?
Ne restez pas seul.

Suivez-nous

Nous contacter

LaFrenchCom est, une nouvelle fois en 2023, désignée parmi les meilleures agences de communication de crise de France.