FAQ - Communication de crise

Les litigation public relations

Les « litigation public relations » (LPR) sont une stratégie de communication de crise utilisée pour gérer l’image d’une entreprise ou d’une personne publique lors d’un procès pénal ou d’une enquête judiciaire. L’objectif des LPR est de minimiser les dommages potentiels à la réputation de l’entreprise ou de la personne publique en utilisant des techniques de relations publiques pour influencer l’opinion publique et les médias. Les LPR peuvent inclure la diffusion de déclarations officielles, la participation à des entretiens avec les médias, la mise en place d’un site web dédié à l’affaire en cours, et la mise en place d’une campagne de relations publiques pour présenter les faits de l’affaire de la manière la plus favorable possible.

Les LPR sont souvent utilisées lorsque des entreprises ou des personnalités publiques sont impliquées dans des affaires judiciaires qui peuvent avoir un impact significatif sur leur réputation, comme des poursuites pour fraudes financières, des enquêtes pour violation de la loi boursière, des procès de concurrents avec des montants astronomiques de dommages et intérêts, etc.

Les entreprises et les personnalités publiques peuvent utiliser les LPR pour influencer l’opinion publique en présentant leur version des faits de l’affaire, en mettant en avant leur engagement à coopérer pleinement avec les autorités judiciaires, et en soulignant leur engagement à respecter les lois et les règles en vigueur.

Les LPR peuvent également inclure la mise en place d’une stratégie de communication pour répondre aux accusations, en présentant des preuves qui disculpent l’entreprise ou la personnalité publique, et en soulignant les incohérences dans les arguments de l’accusation.

Il est important de noter que les LPR ne doivent pas être utilisées pour tenter d’influencer le résultat d’un procès ou d’une enquête judiciaire, mais plutôt pour protéger l’image de l’entreprise ou de la personne publique auprès de l’opinion publique et des médias. Il est important de travailler avec des experts en relations publiques et en droit pour mettre en place une stratégie efficace de LPR.

Il existe de nombreux exemples de cas où les entreprises et les personnalités publiques ont utilisé des stratégies de LPR pour gérer leur image lors d’affaires judiciaires.

  • En 2002, l’entreprise Enron a été impliquée dans un scandale financier majeur qui a entraîné sa faillite. Enron a utilisé une stratégie de LPR pour tenter de minimiser les dommages à sa réputation en se présentant comme une victime d’une fraude commise par ses dirigeants.
  • En 2011, l’entreprise BP a été impliquée dans une fuite de pétrole dans le Golfe du Mexique qui a eu des conséquences écologiques et économiques dévastatrices. BP a utilisé une stratégie de LPR pour tenter de minimiser les dommages à sa réputation en mettant en avant ses efforts pour nettoyer la marée noire et en soulignant son engagement à rembourser les dommages causés aux pêcheurs et aux propriétaires de petites entreprises.
  • En 2020, les acteurs de la star de la NBA Kobe Bryant ont utilisé des LPR pour gérer les réactions suite à sa mort dans un accident d’hélicoptère, en s’adressant aux médias pour faire passer un message de condoléances et de respect pour le joueur, sa famille et les victimes de l’accident.
  • En 2021, la société GameStop a été impliquée dans un scandale boursier qui a vu des investisseurs de Reddit influencer la valeur de l’entreprise, la société a utilisé des LPR pour tenter de minimiser les dommages à sa réputation en expliquant les actions qu’elle a prises pour gérer la situation et en soulignant son engagement à collaborer avec les autorités réglementaires pour élucider les circonstances de l’affaire.
  • En 2016, le groupe Volkswagen (VW) a été impliqué dans un scandale de manipulation de données d’émissions de diesel. La société a utilisé des LPR pour minimiser les dommages à sa réputation en se présentant comme une entreprise qui prend des mesures pour répondre aux accusations et en soulignant ses efforts pour remédier au problème.
  • En 2018, le producteur et acteur Hollywoodien Harvey Weinstein a été accusé de harcèlement sexuel et d’agression sexuelle. Il a utilisé des LPR pour minimiser les dommages à sa réputation en se présentant comme une victime d’un complot de la part de ceux qui cherchaient à lui nuire.
  • En 2020, la société Facebook a été impliquée dans un scandale de protection des données, qui a vu des informations personnelles de millions d’utilisateurs être partagées avec une entreprise de marketing sans leur consentement. La société a utilisé des LPR pour minimiser les dommages à sa réputation en expliquant les actions qu’elle a prises pour résoudre le problème et en soulignant son engagement à protéger la vie privée de ses utilisateurs.

Il est important de noter que les résultats des LPR varient considérablement selon les cas, et qu’il n’est pas garanti qu’une campagne de LPR réussira à protéger la réputation d’une entreprise ou d’une personne publique lors d’une affaire judiciaire. Cependant, une bonne stratégie de LPR peut aider à minimiser les dommages potentiels à la réputation de l’entreprise ou de la personnalité publique.