FAQ

Comment préparer une transmission d’entreprise


Warning: foreach() argument must be of type array|object, null given in /homepages/13/d438486372/htdocs/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Question : 

« Nous vivons une transmission d’entreprise compliquée en famille. Comment préparer efficacement la vente de notre entreprise à un proche et notamment la communication pour éviter une crise qui écornerait notre image et notre réputation ? »

Réponse : 

Il ne devrait jamais y avoir de vente d’entreprise à un proche sans préparation notamment de la communication qui garantit une transition sereine et apaisée.

Plus de la moitié des patrons de PME qui comptent prendre leur retraite d’ici quelques années n’ont ni plan de transmission, ni de plan de communication adapté. La communication est souvent la cinquième roue du carrosse.

La transmission d’une entreprise à des proches (les enfants ou des cadres) ne peut réussir sans une excellente communication entre les intéressés.

La plupart des entreprises familiales ne se rendent pas à la deuxième génération, alors que seulement unes perdurent jusqu’à la troisième.

Alors que les chefs d’entreprise peuvent passer 80 000 heures de leur vie dans leur entreprise, ils ne prennent parfois pas plus d’une dizaine d’heures à préparer la communication autour de sa transmission à une relève.

Pourquoi en est-il ainsi ? Sans doute d’abord parce que cela éveille des émotions difficiles.

Notre expérience du conseil en gestion de crise nous révèle qu’il y a souvent des conflits de valeurs entre les générations, et aussi des conflits d’objectifs. Pour l’entrepreneur, l’entreprise, c’est lui, c’est sa vie. Il a un sentiment de longévité, il se croit souvent irremplaçable et il veut qu’elle continue. Or, il doit aussi envisager sa vie après la transmission, ce qui l’amène à se poser plusieurs questions personnelles.

Trop d’entrepreneurs associent la transmission de l’entreprise à la mort. C’est une étape qu’il est difficile d’envisager de franchir. Ils peuvent ainsi se demander: qu’est-ce que je laisse derrière moi ? Comment me détacher de l’entreprise après m’y être tant attaché ?

Pour que l’entreprise sorte intacte du choc des valeurs, une communication adaptée est essentielle.

Or, il y a deux sortes de relations entre des individus dans les crises de transmission. Il y a les « relations d’amour », dans lesquels deux personnes partagent des valeurs, s’entraident, se font confiance et ont du plaisir à être ensemble. Mais il y a aussi des « relations de contrôle » où l’une des personnes veut contrôler l’autre, voire la changer. Il arrive même qu’elle veuille la manipuler en utilisant toutes sortes de moyens, comme les menaces, l’intimidation, etc.

Cependant, il n’y a pas de continuité possible dans une situation de contrôle. C’est comme dans un mariage; mieux vaut y mettre fin si l’un des partenaires essaie de contrôler l’autre. On ne change pas un adulte.

Il faut répondre aux attentes de l’autre. Autrement, cela conduit à l’irritation et à la fatigue. Il faut changer l’attente en entente.

Comment communiquer efficacement ?

Pour communiquer, il faut dès le départ faire confiance. Il faut être ouvert à l’autre, l’écouter, partager des activités, s’adresser à lui de façon à le valoriser. Il faut être authentique et sincère, savoir s’émerveiller de l’autre, l’accepter avec ses qualités et ses défauts. Communiquer, ce n’est pas seulement parler. Dans une communication efficace, il n’y a pas un gagnant. Il faut que les deux en sortent avec l’impression d’avoir avancé.

Les conflits de valeurs ne se règlent pas par la communication même si elle peut aider. C’est le temps qui arrange les choses. Les valeurs se transmettent par l’exemple, les contacts, la proximité, les gestes et les comportements.

Quand un problème de communication survient, il faut savoir à qui il appartient. Savoir qui a le problème. Toutefois, il faut se garder d’argumenter sur le même ton. Il faut plutôt savoir écouter, essayer de comprendre, C’est à la personne de trouver elle-même la solution à son problème.

Celui qui s’apprête à céder son entreprise doit changer de rôle, accepter de se voir comme un coach. Coacher, c’est aider quelqu’un à trouver sa solution. On ne peut aider quelqu’un qui ne demande pas d’aide. Par exemple, il faut que les jeunes apprennent à être les parents de l’entreprise de leurs parents et que les parents apprennent à être ses grands-parents… comme dans la vie familiale, où les grands-parents doivent accepter que leurs enfants élèvent leurs enfants comme ils l’entendent.

Il faut un cadre formel de communication autour de la transmission d’entreprise

La communication au sein de la famille où un transfert d’entreprise est appelé à se réaliser doit avoir lieu dans un cadre formel. Il faut un lieu et un moment précis ainsi qu’un procès-verbal pour se rappeler ce qui a été discuté et convenu.

Il faut que tout soit mis sur la table, la vision de chacun, les appréhensions, les doutes, les envies, les besoins etc.

C’est un processus qui peut prendre 2, 3, ou 5 ans même, car il y a une importante préparation à faire pour assurer la transmission d’une entreprise à un enfant. Il faut de l’équilibre et de l’équité entre les deux partenaires. Il faut aussi que ça se passe dans le plaisir.