Reading:
Relations publiques et image d’entreprise

Relations publiques et image d’entreprise

by LaFrenchCom
3 novembre 1991

La communication corporate : une fonction jugée très importante dans l’entreprise

Pas moins de 86,7 % des dirigeants estiment essentielle, très importante ou nécessaire la fonction de relations publiques dans leur entreprise.

C’est ce qui ressort d’un sondage du Groupe Léger & Léger mené en mai dernier pour le compte de la Société des relationnistes du Québec et de la banque CIBC.

Ce sondage a été effectué auprès des présidents, vice-présidents et cadres supérieurs de 255 entreprises. Une proportion de 72 % de ces entreprises ont leur siège social à Montréal, 8,2 %, en Ontario, 2,6 %, à Laval et 2,6 %, à Québec. En outre, 63,8 % d’entre elles affichent un chiffre d’affaires supérieur à 5 M$ et 15,9 %, inférieur à 1 M$. La marge d’erreur d’un tel sondage est de 6,2 % et ce, 95 fois sur 100.

Au total, 30,2 % des entreprises ont une personne qui s’occupe exclusivement des relations avec les médias, 29,7 %, des communications internes et 25,9 %, des relations avec les actionnaires.

Par ailleurs, 47,4 % des entreprises emploient une personne dont l’une des fonctions est de s’occuper des relations avec les médias, 57,8 %, des communications internes et 39,7 %, des communications avec les actionnaires.

En outre, 41,8 % des entreprises ignorent complètement l’approche environnementale alors que 13,4 % emploient une personne dont c’est la fonction principale ou exclusive.

Confiance à l’interne

Dans le cas des communications internes, 94 % des entreprises ont recours uniquement à leurs ressources internes alors que seulement 0,9 % se font aider par une agence de relations publiques. Quant aux relations gouvernementales, 77,3 % des entreprises s’en chargent seules alors que 9,3 % demandent à une agence externe de s’en occuper en tout ou en partie. Ce rapport est de 75,9 % et de 7,9 % respectivement au chapitre des communications financières.

D’autre part, 25,9 % des entreprises ont recours aux services d’une agence externe pour s’occuper de leurs relations avec les médias alors que 60,2 % d’entre elles confient cette fonction en exclusivité à leur service interne.

Le sondage de Léger & Léger révèle aussi que dans 39 % des cas, les personnes affectées aux relations publiques relèvent du président, dans 13,9 % des cas elles se rapportent au vice-président marketing, dans 9,3 % des cas elles dépendent du directeur général et dans 8,3 % des cas, du vice-président relations publiques.

On note également que 24,1 % des dirigeants d’entreprise affectent une personne aux relations publiques, 20,4 %, deux personnes et 9,3 %, trois personnes. Enfin, 13,6 % des entreprises ont plus de cinq personnes à temps plein ou partiel pour faire des relations publiques.

Quatre entreprises sur cinq consacrent un budget moyen de 253 000 $ aux relations publiques. Seulement 13 % des budgets vont aux agences spécialisées. Parmi les entreprises qui ont un budget pour les relations publiques, trois sur quatre le considèrent comme un investissement, une sur cinq estimant qu’il s’agit plutôt d’une dépense.

Les dirigeants interrogés estiment à 6,6 fois les retombées de leurs investissements en relations publiques. Cette estimation est cependant très arbitraire, souligne le document, les mesures de l’efficacité des actions en relations publiques étant presque inexistantes.

Finalement, le sondage note une tendance chez les entreprises à s’occuper davantage de leurs communications internes, tendance qui devrait se maintenir au cours des prochaines années.

Related Stories

Arrow-up