News|

Rejeter la faute sur un autre : une erreur de communication

Industriels et distributeurs jouent gros à renvoyer sur leurs fournisseurs ou producteurs toute la responsabilité du scandale des plats cuisinés au cheval estampillés 100 % boeuf. 

Les experts voient d’un mauvais oeil la stratégie de défense des industriels et des distributeurs mis en cause, alors qu’une enquête préliminaire a été ouverte pour tromperie après la découverte de viande de cheval utilisée à la place du boeuf dans des plats cuisinés. 

Tous les maillons de la chaîne de production se sont défaussés sur le maillon situé en amont : Findus sur son sous-traitant Comigel, Comigel sur son fournisseur Spanghero, Spanghero sur l’abattoir roumain d’où la viande incriminée est issue. 

« Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent responsable », explique Yves-Paul Robert, responsable de la communication de crise à l’agence Havas. 

Cette stratégie risque de causer des dommages durables, au sein d’une filière qui avait réformé ses normes de traçabilité au cours des vingt dernières années, sous le coup du scandale de la vache folle

Pour le président de l’agence de communication La Matrice, Claude Posternak, l’affaire permettrait pourtant aux industriels comme Findus de « rebondir », à condition de faire « amende honorable » et grâce à une « transparence totale ». 

« Tout le monde sait que des accidents peuvent arriver au travail », remarque Claude Posternak. « L’important, c’est d’expliquer exactement ce qui s’est passé et de mettre en place des processus qui garantissent que cela ne se reproduira plus. » 

« Findus doit endosser la responsabilité morale de sa stratégie industrielle », parce qu’une « marque ne peut plus se réfugier derrière les actes de ses sous-traitants », estime-t-il. Findus a joué la transparence vendredi en alertant les autorités sanitaires. Le groupe a annoncé son intention de porter plainte contre X, et s’estime « victime ». 

« Findus a une position très simple : puisque je vous dis la vérité, je ne suis pas coupable. Mais il n’y a pas de rapport entre la vérité et la culpabilité », fait valoir Yves-Paul Robert. « Findus porte la responsabilité de l’ensemble de sa chaîne industrielle. » 

« Les Français et les opinions européennes découvrent que le boeuf est devenu une matière première, comme l’or ou le pétrole, et qu’il est géré de la même façon », note Claude Posternak, ce qui va renforcer les exigences de traçabilité. 

De la viande de cheval a été détectée dans deux lots de lasagnes à la bolognaise surgelées Picard, qui ont été retirés préventivement de la vente le 6 février par l’enseigne.


Définissez une stratégie de communication de crise pertinente


Pour en savoir plus, lisez nos articles et décryptages :