On nous demande souvent quelle est la différence entre un spécialiste en communication et un communicant de crise ? La réponse peut être illustrée par la différence entre un médecin spécialiste et un médecin urgentiste.

communication de crise

Nous intervenons quand une marque est en danger, quand une personnalité voit sa vie s’effondrer, quand l’activité d’une entreprise est menacée, quand un dirigeant est confronté au risque de discrédit, quand un site d’une entreprise est occupé par des grévistes ou des manifestants bloquant son activité économique, quand un décideur est séquestré, quand des révélations médiatiques éclaboussent un groupe côté, etc…

Bref, la plupart du temps, nous intervenons quand il y a le feu dans la maison, pour éviter qu’il ne se propage. De plus en plus, les décideurs nous font intervenir afin d’éviter que le feu ne naisse, c’est l’anticipation de la communication de crise.

Nous sommes aussi sollicités quand la Direction de la communication ou l’agent en charge de l’image d’une personnalité est noyée de demandes médiatiques et de sollicitations digitales mais qu’il ne sait ni comment y répondre ni quoi y répondre. C’est régulièrement le cas de sportifs de haut niveau qui doivent protéger leur image et gérer une situation sensible.

Sollicité spontanément par les entreprises ou conseillé par une direction de la communication, le communicant spécialiste participe a à l’amélioration de la visibilité et de la notoriété d’une entreprise dans un domaine précis.

Le communicant, après avoir analysé les besoins de son client a recours à des connaissances médiatiques de bon niveau et à des techniques de communication permettant d’améliorer le nombre de retombées médiatiques pour son client en tissant des liens avec des journalistes. Ce sont notamment les relations presse et les relations avec les bloggers qui vont le permettre.

De leur côté, 24h sur 24 h, les communicants de crise sont des urgentistes qui répondent aux appels d’urgence concernant toutes détresses médiatiques. Le communicant de crise possède les informations, les méthodologies et les moyens nécessaires pour donner des conseils sur la stratégie de communication de crise à déployer immédiatement et déclencher les « secours médiatiques » de la façon la plus efficace. Il facilite l’orientation des journalistes, gère la pression médiatique qui s’exerce sur l’entreprise et lui permet de ne pas perdre la maitrise de son image alors que son environnement est bouleversé. Il assure également la coordination de la défense médiatique avec la défense judiciaire et les avocats de son client.

La communication de crise est une communication d’urgence regroupe les techniques de communication pour faire face à une urgence vitale, c’est-à-dire une situation où le client, faute de communication adaptée, risque de perdre la maitrise de son image et d’abîmer durablement sa réputation, voir de ne plus pouvoir exercer son activité quotidienne.